Contact

Contact Mail

7 réponses à Contact

  1. liza bousquet dit :

    Madame, Monsieur,
    Je me permet de vous contacter afin de vous remercier d’une part pour toutes vos parutions et la transmission qui est si importante pour notre culture et de vous faire découvrir une de mes passions dont celle tout comme vous mais que j’exprime par le biais des arts plastiques.
    Je fus tout particulièrement heureuse et touchée de produire l’affiche officielle de la Féria de MILLAS ,fort, identitaire et chaleureux, j’ai eu la chance de le découvrir très jeune,
    Alors que je n’avais que 9 ans , mon oncle m’avait amené voir m’a première novillada , s’en sont suivi les expositions et ma rencontre avec Claude Viallat lors de son vernissage et de ses fabuleuses aquarelles tauromachiques , depuis ce jour je n’avais qu’un rêve, exposer comme lui pour la féria de Millas. Tel un fil conducteur, la feria de Millas me porte puisque j’ai eu la chance d’exposer en 2006 et de réaliser mon rêve d’enfant qui se poursuit aujourd’hui. Lorsque je peins , je suis Moi, aussi depuis mon plus jeune âge je dessine, je peins, je colle, je m’évade par le biais des couleurs et des matériaux les plus divers soient-ils.
    Je travaille notamment par séries, des paysages hyper réalistes ou surréalistes, des corps dans tous leurs états , oscilleant entre le figuratif et l’abstrait et par-dessus tout j’aime baigner dans l’atmosphère émotionnelle de la tauromachie et transposer ensuite sur toiles, la poussière de la terre foulée par le matador et l’animal, l’éclat de l’habit de lumière, la foule d’afficionados dans l’arène ou lors du paseo. J’aime que la toile reflète l’action, que sa portée inspire force et puissance, que les couleurs explosent littéralement , qu’elles résonnent entre elles et se répondent comme dans une composition musicale. Voilà ce qui m’a inspiré à la réalisation de l’affiche pour 2017, ainsi que les couleurs sang et or.
    Mon souhait le plus cher serai de partager ma passion pour le tauromachie qui je transpose sur la toile, en modelage, en sculptant la matière.
    Je tiens à remercier pour votre attention et espère que vous aurez la curiosité de regarder certaines de mes œuvres visibles sur mon site ou via facebook et peut être aurai-je un jour la chance de collaborer avec vous.
    Bien Cordialement
    Liza BOUSQUET MONTES
    https://www.liza-bousquet.fr/

  2. VICTOR BARRIO

    “Un invidente, en el cielo, velará siempre tu anhelo.”

    Mi tinta nunca exagera,
    Municipio de Grajera,
    vio nacer osado diestro,
    expresión del arte nuestro.

    Sangre nueva, capotera,
    de España su honor, montera,
    Valdemorillo de fiesta,
    corrida de toros, gesta.

    Virgen de La Candelaria,
    tu iluminación sea diaria;
    Víctor Barrio, quijotesco,
    en la lidia, . . . gigantesco.

    Hincado inicia faena,
    apisonando la arena,
    distante “porta gayola”,
    faroles, farol, farola.

    Suertes de alas pajareras,
    pinturerías pasajeras,
    fuerte, espigado, delgado,
    en el ruedo bien plantado.

    Con fe, la ilusión dispuesta,
    más su voluntad muy puesta,
    muletazos, temple, tiempo,
    seguridad, calma, tiento.

    Naturales alargados,
    suaves pases consumados,
    revelada realidad,
    virginal su majestad.

    Joven, especial, distinto,
    tauromaquia . . . laberinto,
    mágica, genial faceta,
    bordando capa y muleta.

    Calidad, sabor a fresco,
    erguido, caballeresco,
    firme, confiado, valiente,
    puso la plaza candente.

    En la Feria de San Blas,
    triunfó un torero, sin más,
    dos orejas bien cortadas,
    pasándose las cornadas.

    Tranquilidad, don de mando,
    la fama se está asomando,
    maravillando al tendido,
    con el toro se ha entendido.

    “Cachondito”, vuelta al ruedo,
    despacio, lento, muy quedo,
    crianza de Cebada Gago,
    encaste digno de un mago.

    Ovación, aplausos hondos,
    triunfador cargado en hombros,
    la Puerta Grande a sus pies,
    que jamás tenga traspié.

    Matador, fiel segoviano,
    “quien va piano va lontano”,
    por hoy, ha sido bastante,
    se cumplió sueño importante.

    Profesional, responsable,
    certerísimo en el sable,
    vuelve mañana a tus tientas,
    te queremos en “Las Ventas”.

    Autor: Lic. Gonzalo Ramos Aranda
    México, D. F., a 08 de febrero del 2015
    Reg. SEP Indautor No. (en trámite)

  3. Cartoux Christian dit :

    Félicitations pour l’article de Niño de San Rafael! Supplique au maire de Fréjus… Il est bon de rappeler, Fréjus possède une longue et riche histoire taurine que quelques énergumènes “les anti-tout” ne peuvent pas occulter! Que cela plaise ou déplaise, la corrida en France est légale! Monsieur le maire, Fréjus est une place forte taurine que l’on ne pas gommer d’un trait pour faire plaisir à une minorité de personnes qui emploient des méthodes répréhensibles. D’ailleurs, il n’y a qu’à constater le nombre important de condamnations dont ils sont l’objet! La Tauromachie dans notre pays fait partie intégrante de notre culture rattachée au bassin méditerranéen. Ne soyez pas frileux Mr le maire, n’hésitez pas à prendre vos responsabilités! Faites confiance aux excellents aficionados fréjussiens. Une Feria n’existe que par le nombre de corrida quelle propose, de plus les retombées économiques pour votre ville seront notables, voir Nîmes, Arles, Bayonne (liste non exhaustive). Vous êtes sensé savoir Mr le maire que la matière première d’une corrida, le toro de lidia n’existe que parce qu’il est combattu au cours d’une corrida. Il n’a de raison de vivre et mourir dans le ruedo que pour exprimer ses qualités essentielles sa noblesse et sa bravoure. Sinon, il y a bien longtemps que l’on n’évoquerait plus cette race d’exception! La Feria de Fréjus 2016 n’aura de sens dans sa programmation que si la corrida prend une part majeure sur l’affiche! La corrida ne supporte pas la parodie ni la médiocrité! Abrazo Mr le maire et à l’année prochaine dans les arènes romaines varoise pour assister au spectacle magique qui comble de bonheur les personnes tolérantes dont la culture et les traditions démontrent un certain art de vivre.

  4. He leído su pagina sobre Fernando Lopez el torero de Canela, fui amigo y compañero de trabajo de Fernando en los años 1970/80 que colaborábamos en una empresa norteamericana en Mexico Anderson&Clayton, el me obsequio un libro de su biografia que lamentablemente extravie, he tratado de conseguirlo y no ha sido posible, tendrían ustedes alguna información donde conseguir su libro biografia, editado por editorial Alternativa? mucho agradeceré su respuesta.

    • Hola Mario, nos ponemos en contacto con nuestros amigos en Tierras Mexicanas y a la brevedad le comentamos lo que se pueda encontrar.

      • Nuestro Amigo Felipe Olivera nos informa que puedes ponerte en contacto con los telefonos siguientes 5545 9966 ó 5545 6471. No hay muchos pero todavía tienen en existencia. La dirección es Ejército Nacional No. 188 col. Anzures. Un saludo Mario.

  5. Jerome dit :

    Bonjour,
    J’ai beaucoup aimé votre article sur le toréo pur, et le toréo moderne,

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.