Madrid - Inquiétudes sur le futur de Las Ventas

Après une journée chaotique d’informations et de mises au point au sujet de la fermeture annoncée de la plaza de Las Ventas de Madrid, il convient de faire la part des choses et apporter des réflexions qui traduisent la surprise, l’inquiétude et la perplexité des aficionados madrilènes et d’ailleurs.

C’est l’article de Vicente Zabala de la Serna de El Mundo, ce matin, qui déclenchait la vague de commentaires sur les réseaux sociaux avant qu’apparaisse en fin d’après-midi le communiqué de Angel Garrido, Président du Centre des Affaires Taurines, comme l’a annoncé René-Philippe Arnéodau. Les spéculations sur l’avenir de Las Ventas donnaient comme responsables tour à tour, la maire de Madrid, la  Communauté de Madrid (CAM), la nouvelle société gérante Simon Casas Productions-Nautalia.

L’article de El Mundo était alarmiste car il annonçait la fermeture jusqu’à nouvel ordre de Las Ventas. La plaza ne remplirait pas les conditions modernes de sécurité pour les spectateurs et la novillada de dimanche prochain serait la dernière de l’année avant sa réouverture - hypothétique - pour la San Isidro 2018. La licence pour l’organisation de spectacles à Las Ventas est accordée par la mairie de Madrid, dont la maire Manuela Carmena du mouvement Ahora Madrid n’est pas particulièrement favorable à la Fiesta de los Toros. Si Las Ventas ne peut pas recevoir des spectacles quels qu’ils soient (non tauromachiques) pourquoi les corridas de toros feraient exception à cette interdiction ? Par ailleurs la plaza de Las Ventas est monument classé et toute modification ou réforme de sa structure doit être acceptée à la Direction du Patrimoine. Lors d’une entrevue de El Mundo avec les actuels gestionnaires de Las Ventas, il était déclaré que « l’édifice présentait des problèmes structuraux auxquels il était nécessaire d’apporter des  réformes urgentes et une adéquation pour garantir le confort et la sécurité des spectateurs »

Face à cette situation. Ángel Garrido, sur son compte Twitter, affirmait « que les travaux nécessaires à la sécurité se feront sans interférer avec les spectacles taurins. Ainsi, la Feria d’Automne et tous les spectacles taurins se célèbreront et les travaux s’ajusteront au calendrier taurin ». Au même moment, la mairie de Madrid affirmait qu’effectivement les techniciens municipaux avait élaboré un rapport qui alertait sur le danger que présentaient les installations de la plaza mais que ce rapport n’était qu’informatif et non exécutoire…  Depuis un an, les deux administrations étudient avec l’architecte du concessionnaire l’évaluation de l’état de conservation de l’édifice. Il est ajouté que la seule CAM est seule compétente pour paralyser (les activités) de Las Ventas et sa fermeture. Ahora Madrid précise que cette mesure n’est en rien une sorte d’opposition aux corridas de toros.

Au regard de tous ces articles et communiqués, les aficionados utilisateurs assidus des installations de Las Ventas – non pas seulement pour assister aux corridas – sont en droit de poser des questions et exigent des explications.

¿Pourquoi l’article de El Mundo et son auteur sont-ils aussi catégoriques sur des décisions qui apparemment n’ont pas été prises en ce qui concerne l’organisation des corridas à Las Ventas ?                                                                                                                                                  ¿Si la plaza de Las Ventas n’est pas aux normes modernes de sécurité pourquoi, seulement maintenant et à moitié temporada taurine de cette année, cette question est soulevée ?      ¿Si vraiment la Communauté de Madrid a la responsabilité de la maintenance de l’édifice, pourquoi n’a-t-elle pas programmé et réalisé dans le passé les travaux d’aménagement pour la mise aux normes de la plaza ? et qu’elle se met à l’oeuvre uniquement sous la pression de l’Ayuntamiento de Madrid, mairie dont l’opposition partisane aux corridas est bien connue mais aussi totalement contraire, par son idéologie et sa politique, à la CAM ? ¿Pourquoi la programmation des novilladas ou corridas n’est-elle pas publiée à moins d’une semaine du début du mois de juillet, mois durant lequel Simón Casas avait annoncé des innovations pour attirer de nouveaux aficionados ? Pas plus d’ailleurs que celle de la Feria d’Automne, ni les dates, ni l’ébauche de cartel ?

Des bruits courent sur des difficultés financières de la SCP-Nautalia après la Feria de San Isidro et qu’ « elle ne terminerait pas la saison »… ¿N’est-il pas curieux que soudainement soient soulevés ces problèmes de fermeture de Las Ventas au même moment où les rumeurs se font plus pressantes sur la cessation d’activité de la empresa actuelle ? Des personnes bien « informées » auguraient un départ de Simón Casas… ¿Ne serait-il pas salutaire, pour le bien de tous, aficionados, gérant, CAM, que soient élucidés tous ces mouvements préjudiciables au regard du monde taurin et la société en général et pour que ne soient pas alimentés gratuitement tous les adversaires de la tauromachie ?

A l’heure où est publié cet article, Plaza 1, la marque de la gérance de Las Ventas, indique qu’elle n’a reçu aucune confirmation officielle des autorités administratives concernées par l’annonce de ce matin.

Georges Marcillac

Ce contenu a été publié dans Général, Georges Marcillac Escritos, Madrid. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *