Simon Casas et Las Ventas: un rêve, un projet, une réalité.

Sous le titre "Las Ventas, una ensoñación francesa" l’Union des Abonnés Taurins de Madrid avait convoqué, dimanche dernier, toute l’afición pour un colloque avec comme principaux protagonistes Simón Casas et son équipe de Plaza 1 – sa récente image corporative - pour connaître les avancées de la programmation de Las Ventas pour la saison taurine 2017. Accompagné de ses collaborateurs, Curro Vázquez, Directeur de l’Ecole Taurine “Yiyo”; Joserra Lozano, Directeur de Comunication et Víctor Zabala de la Serna, gérant-adjoint de Plaza 1, Simón Casas allait tracer les grandes lignes de la temporada madrilène. D. Jesús Fernández, Président de l’UAATM, dirigeait le débat avec une première intervention du Directeur du Centre des Affaires Taurines de la Communauté de Madrid D. Manuel Ángel Fernández qui indiquait les conditions selon lesquelles avait été préparé l’appel d’offre pour l’adjudication de Las Ventas qui revenait finalement à la UTE Simon Casas Productions-Nautalia Viajes. Dans sa déclaration Simon Casas, avec son habituelle fougue verbale, donnait un sens au titre même de la conférence et rappelait son parcours étant, lui-même, passé par les étapes de novillero, matador de toros d’un jour, directeur d’arènes en France et Espagne, apoderado de toreros, écrivain même et la passion qui l’avait amené à la direction de Las Ventas. Ensuite, étaient abordés les différents points importants de son programme sans pouvoir entrer dans le détail des prochains cartels de la saison malgré certaines touches  importantes qui seront précisées au cours de son intervention et concrétisées dans un avenir proche.

De gauche à droite: D. Joserra Loza, D. Simón Casas, D. Manuel Ángel Fernández, D. Curro Vázquez, D. Jesús Fernández

La Première Mission de Plaza 1 est de récupérer les milliers d’abonnements perdus ces dernières années Pour cela, sera appliquée une remise de 10% sur l’abonnement de la San Isidro ainsi qu’un rabais de 20% sur celui de la Feria d’Automne (qui bénéficiait d’un 10%). Cette mesure est dirigée vers l’aficionado et le public en général. Il s’agit de « réduire la fracture entre la société de notre époque et la tauromachie ». Le chemin de la culture étant, selon Simon Casas, le seul qui puisse sauver la tauromachie avec le sceau de la qualité. « Quand il y a passion, il y a richesse » martelait-il dans son discours.

La corrida est Culture. Pour cela, il y aura une nouveauté dans la programmation car la traditionnelle corrida de Bienfaisance se situera après la San Isidro avec des figuras comme c’était le cas par le passé au mois de juin et sera créée une autre corrida qui devrait être, à l’avenir, aussi emblématique que la Beneficiencia : la Corrida de la Culture. Il était même ajouté que le Ministre de la Culture, « quel qu’il soit » présidera cette corrida ! Cela doit être une manière d’impliquer le monde de la culture à celui de l’art tauromachique.

« Elever le niveau qualitatif de la programmation » est la base sur laquelle travaille Plaza 1 de sorte qu’il y ait une « programmation constante, passion, qualité et politique adéquate de prix ». Pour cela Madrid sera une plaza de temporada pour que soit vécue avec intensité la saison taurine, qu’il y ait intérêt et curiosité.  En particulier, lorsqu’il y avait de 6 à 8 affiches de haut niveau, la San Isidro en comptera au moins le double. Les mois de juillet et août demeurent les mois des oportunidades (donner la chance) aussi bien en novilladas qu’en corridas de toros. En ce qui concerne le tourisme, il s’agira d’accueillir les touristes asiatiques ou autres et les "éduquer" à l’art tauromachique et d’en faire les ambassadeurs dans tous les continents. La Feria d’Automne se déroulera sur deux fins de semaine, l’un "toriste", l’autre "toreriste" bien que Simon Casas n’apprécie pas ces termes – il les trouve absurdes -  mais il annonce que d’ores et déjà certaines figuras sont engagées pour cette feria habituellement oubliée ou évitée par les vedettes. Quelles sont alors les bases de cette temporada ? Simon Casas avançait  que la plupart des élevages de catégorie feront doublet tels ceux de Victoriano del Río, Parladé, Nuñez del Cuvillo, Victorino Martin, Alcurrucén, Adolfo Martín et Miura et confirmait que les novilladas de Fuente Ymbro et La Quinta ouvriront la saison, que le dimanche des Rameaux aura lieu une corrida de Victorino Martín avec laquelle le torero Gómez del Pilar confirmera l’alternative après l’indulto de "Platónico" à Illescas en octobre dernier et il sera, évidemment, accompagné de deux matadors  préparés pour ce genre de corrida. Pourrait également être mise sur pied une corrida mixte de concours de deux ganaderías… en fin de saison.

Au sujet de la diversité des encastes préconisée par quelques aficionados présents dans l’assistance, Simon Casas soulignait que toutes les opinions étaient valables et qu’il était nécessaire de défendre tous les abonnés et publics de Madrid. La sensibilité des uns et des autres est légitime, pour cela l’union est la meilleure défense de la tauromachie. Oui à l'Intégrité, non à l’Intégrisme. Il déclarait même : « J’aime de Tendido 7 car il représente en grande partie l’identité de la plaza. Mais doivent être respectés les autres tendidos et le torero. S’il le faut : bronca OUI, insultes NON ».

En réponse à une question sur le modèle de gestion de Plaza 1 Simón expliquait que « les modèles de gestion artistico-culturels doivent être des modèles de passion quelle qu’en soit leur activité » . Pour cela la première plaza du monde devra marquer le futur, la défense et l’image de la tauromachie. « La entrega  et la passion en sont les composantes clés ». Curro Vázquez abondait dans le sens que Madrid requérait un changement et les heures de travail passées avec Simon Casas, chaque jour, sont animées de la conviction d’atteindre cet objectif. Il souhaite lui-même être en contact avec tous les aficionados pour un contact constant avec la empresa. Joserra Lozano, Directeur de Comunication détaillait ses projets immédiats : compléter la page web existante – de Taurodelta - en en conservant les archives  et lui donner un design nouveau, créer une application téléphone portable, reconcevoir le magazine pour les abonnés, lancer une campagne qui présentera la tauromachie comme pionnière de l’écologie. Les plans et campagnes de publicité auront pour objectif de toucher « tous les recoins de la ville ». Un vaste programme !

Georges Marcillac

Ce contenu a été publié dans Général, Georges Marcillac Escritos, Madrid. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *