Bilbao 20/08/2012 La Fermeté de Diego URDIALES et vuelta pour MORA.

Corrida de Fuente Ymbro très sérieusement présentée, bien que manquant d’homogénéité. Le lot a mis à l’épreuve les toreros avec des caractéristiques variées, allant du toro avec moteur le 1, faible et sans entrega le 2, rebrincado le 3, incertain le 4, manso le 5 et violent le 6.  Sans être  brave la corrida est allée au cheval où elle s’est employée à divers degrés. Certains diront qu’elle n’a offert aucune qualité propice au toreo, alors que les autres diront qu’elle a maintenu l’intérêt de l’Aficionado.

Diego URDIALES a touché un premier Jabonero impressionnant de présence.  Inédit au copote, le bicho humilie et place pourtant la tête dans le leurre. Bien piqué il dévoile une certaine faiblesse qui justifie une deuxième rencontre à peine portée.  A la muleta URDIALES débute par une série de chatiement.  Puis il se laisse toucher la muleta avant de lier une troisième série liée à droite.  A gauche le tio reste court et met en difficulté URDIALES.  Retour à droite de bonne facture pour terminer dans des terrains rapprochés. 2  Pinchazos, aviso, épée entière caída.  Aplausos au toro et salut au tiers.  Le second d’URDIALES pousse dans le capote mais alterne aussi lançant les pattes en avant.  Le toro pousse sous le fer.   Bien piqué dans le morillo à la deuxième rencontre, le picador rectifie cependant sa pique en arrière.  Le toro calamochea en début de faena.  URDIALES reste ferme et offre les meilleurs moments de la corrida en toréant de trois quart, se croisant, chargeant la suerte, se passant le bicho très prêt, sur les deux cornes.  Un manque de temple et la proximité recherchée en final font que la faena va a menos. 1/2 épée en bonne place, 2 descabellos, aplausos au toro et saludo al tercio de URDIALES.

LEANDRO est confronté à un premier qui va et vient dans le capote. Faible sous le fer il est brindé au public.  Le toro doute et ne s’emploi pas.  Il garde la tête haute et la faena manque de profondeur.  LEANDRO termine par manoletinas et le pecho avec les cornes sur la poitrine.  Plusieurs pinchazos suivis de 3/4 contraire, perpendiculaire, atravesada, un peu trasera. Descabello.  Saludo al tercio. Aplausos au toro surprenants.  Le quinto est le plus normal de présentation. Il manque de fixité.  Combat de manso avec forte poussée au cheval en deux rencontres. Quite de Mora par chicuelinas dans lesquelles le toro vient au pas.  LEANDRO essaye à tout prix de le garder dans la muleta en restant parfois fuera de cacho et parfois se croisant.    Le toro incertain calamochea, attaque à contre temps et finit par rajarse.  Mise à mort compliquée en prenant à chaque passage le large.  Descabello.  Division pour le toro et silence pour LEANDRO.

David MORA  volontaire au capote à son premier toro enmorillado.  Le bicho va enchainer les parones dans les capotes et dans l’attaque du cheval.  Le toro pousse sous le fer avec la tête à mi hauteur et y laisse la pointe de la corne droite.  Boyante en banderilles le toro permet à El Puchi de saluer.  MORA débute la faena vertical en passe del costadillo puis continue par le bas.  Le toro montre de la faibllesse, reste ouvert dans les passes et Mora lui laisse la muleta sur la tête dans la deuxième série.  Ensuite le toro accuse la faiblesse et se met à avancer en sautillant et la faena baisse de ton.  Epée trasera et atravesada.  Aplausos au toro et salut au tiers.  Le dernier de la tarde est fuera de tipo, corniabierto, veleto.  MORA est très confiant au capote qu’il lance très tôt la toile au museau de l’animal,  se mettant parfois en difficulté en véroniques serrées à droite. Bien que donnant des signes de mansedumbre, le toro attaque fort au cheval.  Il est piqué en arrière à la première rencontre et très bien piqué à la deuxième par Mario Herrero qui fut applaudi. Le president change le tiers alors que le toro a été mis en suerte pour une troisième rencontre.  Felix Rodriguez et Victor Manuel Martinez saluent en Banderilles.  La faena débute par des doblones très esthétiques.  Puis MORA reste fuera de cacho et torée le Fuente Ymbro en tocando por fuera.  L’animal est alors décomposé on ne sait si par faute de la technique employée ou par sa tendance naturelle.  Toujours est-il que dans cette guerilla violente, MORA ne perds pas les papiers et reste digne et volontaire, ce qui lui vaut de pouvoir donner une vuelta après une épée entière, en arrière, horizontale, donnée au pas de course en perdant la muleta.  Quelques applaudissements au toro.

Corrida aux avis très partagés mais qui n’a pas laissée indifférent.

A propos Niño de San Rafael

Niño de San Rafael (Apodo de René Philippe Arneodau) est aficionado practico fréjussien avec une expérience tauromachique qui débute en 1970, allant de chroniqueur à apoderado, cultivant exigence et précision dans ses avis et ses opinions. Passionné de tauromachie depuis le plus jeune âge, il a trouvé dans la pratique du toreo le chemin de la compréhension de la technique et de l'art de torear, et développé une admiration et un respect pour ceux qui y excellent.
Ce contenu a été publié dans Bilbao, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.