BILBAO 20/08/2013 Fracaso ganadero et tristesse à Vista Alegre.

La Ganaderia d’El PILAR est une des plus appréciées par l’aficion depuis de longues années.  Voir six exemplaires aussi dénués de caste, d’agressivité et de force est une souffrance.  Et quel cauchemar pour le ganadero un jour aussi important que ce mano a mano entre El Juli et Manzanares à Bilbao.  Les lecteurs de Terres Taurines savaient que cette éventualité du fracaso était probable.  Le pire des scénarios s’est confirmé.  Les spécialistes nous donneront des avis sur les raisons de fonds d’un tel marasme.   Impossible dans ces circonstances de juger des tentatives de travail des Matadors.  Ils ont essayé, dans leurs styles respectifs, parfois avec beaucoup de sérieux El Juli, parfois en ayant recours au “pega pase”, mais sans jamais faire décoller le spectacle.  Ce spectacle désolent a été rythmé par,  puis conclu avec des protestations du public.  La corrida était très bien présentée dans le type de la maison avec des grandes charpentes, particulièrement sérieux le 3 et le 6, cariavacado et imprésentable le 4.   A cause du manque de force le lot n’a été que peu piqué.  A divers degrés les  exemplaires ont pris les capotazos vers les planches, ont été distraits sans envie de combattre, ont abandonné le combat en cours de faena.   Curro Javier au quatre et Trujillo au dernier ont été excellents en banderilles.  Ce dernier a salué.  Les arènes étaient remplies au 3/4.  Pas une vuelta.  René Philippe Arneodau.

Ce contenu a été publié dans Bilbao, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.