BILBAO 21/08/2011 – MIURA pour Padilla, Rafaelillo, Velasco.

La corrida d’ouverture de la feria de Bilbao à pied a été comme le temps.  Triste.  Triste parce que le lot de Miura, présenté en type, sans excès de poids, a été faible (deux toros changés par mouchoir vert  les deux et six) de charge courte ou violente ou de peu de charge.  Du Miura me direz vous, oui mais en dessous de la moyenne. Ni les Miuras terribles, ni les bons.  Il a plu par intermittence.  PADILLA, plus mince, presque flaco, a été égal à lui-même.  Volontaire, à la recherche du spectacle et des effets.  Il banderilla ses deux bichos.  Son premier Miura incertain et dangereux sera essayé sur les deux cornes sans succès pour finir par macheteo por la cara. Epée delantera caida.  Son second est plus lourd du train arrière avec une petite tête.  Au capote le toro est plutôt court.  Il convient de ressortir la seconde paire de Banderilles de Padilla, exposée, dans les cornes dans un dentro por fuera.  A la muleta le toro attaque avec force.  A gauche Padilla le passe avec l’aide de l’ayuda .  A droite le toro est avisado et violent.  ¾ d’épée en place d’effet rapide.  Aplausos et salut.  RAFAELILLO combat un sobrero de la Campana serio et grandon. Larga de rodillas et veronicas a gusto.  José Mora bien aux banderilles.  La faena est marquée par la faiblesse du bicho.  Rafaelillo tente sur les deux cornes mais le toro est court et se défend.  Deux pinchazos et une entière contraria.  Son second est un toraco.  Rafaelillo n’est pas a gusto au capote.  Première série de muleta bien,  en ligne avec changement de main.  Ensuite le Miura s’avère violent et bronco sur les deux cornes.  Voltereta et varetazo à la cuisse droite.  Gros effort de Rafaelillo.  Vaillant et malin en étant obligé de tromper le bicho pour sortir quelque chose.  Pinchazo dans la croix et entière a ley contrariaDescabello et aplausos.  VELASCO était à Bilbao en remplacement de Marin, sans qu’on s’explique ce qui lui a valu telle substitution. A son premier Miura faible, incertain se défendant sur place,  Velasco est désordonné au capote.  Bien Domingo Navarro aux banderilles.  Faena sans issue après voltereta.  Un pinchazo profond et descabello.  Son second est un sobrero du Marques de Domecq bajo, montado.  Bonne et longue série de véroniques.  Velasco se montre volontaire comme à son premier mais le Marques est tardo et calamochea.  Entière desprendida.

A propos Niño de San Rafael

Niño de San Rafael (Apodo de René Philippe Arneodau) est aficionado practico fréjussien avec une expérience tauromachique qui débute en 1970, allant de chroniqueur à apoderado, cultivant exigence et précision dans ses avis et ses opinions. Passionné de tauromachie depuis le plus jeune âge, il a trouvé dans la pratique du toreo le chemin de la compréhension de la technique et de l'art de torear, et développé une admiration et un respect pour ceux qui y excellent.
Ce contenu a été publié dans Bilbao, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.