Bilbao 22/08/2012 Le toreo de FANDIÑO face aux qualités et la faiblesse des JANDILLA sans émotion.

Le toreo d’Ivan FANDIÑO est résolument à part dans l’escalafon actuel.  Il est marqué par la sobriété, l’engagement et la sincérité.  De la pareja lancée l’an dernier entre lui et David MORA, c’est Ivan FANDIÑO qui prend le dessus pour l’instant avec une différence notable.  Quand à la corrida de JANDILLA, inégalement présentée, elle a montré des qualités qui, sans une faiblesse marquée, auraient été plus notables.  Elle offrait cependant des oreilles qui n’ont pas été coupées par la faute des Toreros.

Le premier de la tarde est bajo, court, gras, peu armé et se plaint dès la sortie. Il manque de fijesa au capote dont il se désintéresse.  El CID arrive à lui donner 3 veroniques et media au centre.   Le bicho s’emploi tête haute à la première rencontre avec la pique portée en arrière, palo levé immédiatement.  Le toro blandea.  La seconde rencontre est réalisée pour la forme, señalada.  Quite de FANDIÑO par chicuelinas et demie.  Le bicho ne veut pas le combat et s’en désintéresse. El CID l’approche, sans l’attaquer, dans une faena qui résulte en quelques passes bonitas isolées, le tout sans profondeur ni lié.  Epée entière, en arrière, contraria.  Un descabello et le toro se couche seul. Sifflets au toro et silence.  Le second du CID est bien présenté, fin du train arrière, corniapretado.  Il se retourne large et se cole du coté gauche au capote. Peu piqué en deux rencontres prise sans classe.  Brindis au public.  Cité du centre, le Jandilla se déplace avec alegria, a tendance à derroter dans la passe et rester ouvert en se retournant.  El CID arrive à le mettre dans la muleta en fin de première série.   Mais déjà le toro donne des signes de se dégonfler.  CID essaye de le passer en toréant fuera de cacho pour lier.  Le résultat très mitigé va a menos, le tout terminé par manoletinas quelconques. Trois pinchazos et une épée trasera, caida, atravesada.  Aplausos au toro et salut pour CID.

Ivan FANDIÑO a eu un comportement supérieur toute l’après-midi, pas dans le superflu mais dans le profonds.  Son premier est sérieux avec les pitones sucios.  Au capote il a tendance à se retourner large sur les deux cornes rendant le toreo de capote impossible.  Le bicho va seul au cheval et y reste longtemps, mais sans classe, lors de la première rencontre.  Il retourne au cheval en partant de loin mais sans s’employer.  Le toro pose des difficultés en banderilles.  Brindis TV.  Début de faena vertical par le haut de la main droite sans bouger en va et vient.  Le toro a peu de jus et mansea.  FANDIÑO baisse la main en séries courtes auxquelles le toro répond en humiliant.  En milieu de faena le toreo ferme et en chargeant la suerte met le toro dans la muleta.  L’essai à gauche où le Jandilla ne s’engage pas, fait baisser la faena de ton.  Final à droite à base d’aguante et de décision, alors que le toro va a menos. Une épée portée A Ley, déclenche une pétition majoritaire.  1 Oreille.  Le second JANDILLA de FANDIÑO est également bien présenté et avec les pitons foncés.  Il attaque fort dans le capote puis rapidement baisse d’intensité.  Sa faiblesse fait que FANDIÑO ordonne de ne  pas le piquer.  Le toro se montre dangereux sur la corne gauche en banderilles.  Brindis au public.  FANDIÑO au centre.  Le toro galope mais montre de la faiblesse en début de faena.  Il perd alors des pas tout en se croisant et arrive à donner des passes de peu d’émotion mais techniques.  L’essai à gauche avait été avorté, le toro étant faible et court sur cette corne.  La dernière série est liée à droite et sans reponer.  Final par Bernardinas spectaculaires.  Autre espadazo qui déclanche une péticion majoritaire, moins forte que la première, 1 oreille.

David Mora a une autre conception du toreo.  Son premier Jandilla est sérieux et bien armé.  Deux largas cambiadas de rodillas suivies de véroniques et media.  Peu piqué en arrière en deux rencontres sans classe.  Quite de MORA par chicuelinas sérées.  El Puchi et Victor Manuel Martinez saluent en Banderilles.  Brindis au public.  MORA va au centre.  Le toro galope et va loin. MORA remate por fuera. Il torée fuera de cacho et ne domine pas l’opposant.  La faena perd en profondeur.  A droite le toro a des qualités et à gauche il est plus compliqué donnant des derrotes et restant court ce que le toreo fuera de cacho n’améliore pas.  3/4  d’épée bien placée d’effet rapide et oreille.  Aplaudissements au toro.  Le dernier Jandilla est grandon, lavado de cara, peu armé.  Bonnes véroniques de MORA qui aguante les coladas à droite.  Au cheval le toro porte la tête haute et soulève le cheval.  Il est peu piqué en deux rencontres.  Brindis personnel.  Début de faena, en tablas, par le bas dominateur.  Puis retour au toreo fuera de cacho, profitant du voyage avec quelques passages a gusto.  La deuxième partie de faena est à gauche, le toro allant a menos.  Lorsque MORA se croise, avance la muleta sur le premier cite, le toro va mieux que quand il ouvre le passage al hilo.   La faena se termine par des passes données une par une avec une baisse d’intensité puis des passes d’adorno par le bas.  Epée entière, trasera, caida.  Légère pétition.  Aplausos au toro et saludo pour MORA.

A propos Niño de San Rafael

Niño de San Rafael (Apodo de René Philippe Arneodau) est aficionado practico fréjussien avec une expérience tauromachique qui débute en 1970, allant de chroniqueur à apoderado, cultivant exigence et précision dans ses avis et ses opinions. Passionné de tauromachie depuis le plus jeune âge, il a trouvé dans la pratique du toreo le chemin de la compréhension de la technique et de l'art de torear, et développé une admiration et un respect pour ceux qui y excellent.
Ce contenu a été publié dans Bilbao, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.