Iván García

Iván García Gómez est un matador de toros qui depuis 2015 occupe une place prépondérante dans les rangs des toreros de plata, les subalternes et banderilleros. Né à Madrid le 1er octobre 1983 à Móstoles (Madrid), on ne lui connaît pas d’antécédents familiaux du monde taurin. Il est inscrit à l’Ecole taurine de Madrid en 1997 (nº 887) et sa carrière de becerrista et de novillero sans picadors le désigne comme un des élèves les plus prometteurs toujours sous les hospices de l’école de la Venta del Batán et des professeurs d’alors avec à leur tête Gregorio Sánchez et Joaquín Bernadó. Son début en public a lieu dans la province de Tolède en mai 1999 à La Torre de San Esteban Hambrán et c’est à Boadilla del Monte (Madrid) qu’il est présenté sans picadors le 15 septembre 1999. L’année 2000 est fastueuse pour Iván García qui triomphe pratiquement à chaque apparition des 29 novilladas toréées, celles organisée par la empresa Toresma, la fédération des écoles taurines et celles de la Communauté de Valencia. Tout naturellement cela le menait à passer à la catégorie supérieure des novilladas piquées et c’est dans la toute neuve plaza de toros de Vistalegre de Madrid qu’il faisait le paseillo en compagnie de Leandro Marcos et César Jiménez (matadors aujourd’hui retirés) pour des novillos de Victoriano del Río. La présentation à la Maestranza de Séville avait lieu le 20 mai 2001 et celle de Las Ventas, un an plus tard, le 30 mai 2002 avec des novillos de Ramón Sorando et il coupait une oreille au 6ème. Ce jour-là il alternait avec Matías Tejela et Salvador Vega. Il était aussi déclaré triomphateur des novilladas d’Algemesí, et sortait a hombros avec Matías Tejela le 24 septembre. Il avait coupé les deux oreilles au toro «Abrochado» nº 33 de Sánchez Arjona (encaste JP Domecq). Le 4 octobre 2002, Iván García sortait de Las Ventas par la Puerta Grande après avoir coupé deux oreilles à un novillo (2ème) de El Ventorillo.

L’alternative était programmée l’année suivante, à Castellón de la Plana, le 28 mars 2003, dans un cartel de luxe puisque le parrain était José Miguel Arroyo «Joselito» et le témoin Julián López «El Juli» et les toros de Juan Pedro Domecq. L’alternative, passée sans peine ni gloire, était suivie de la confirmation à Madrid, le 16 mai pendant la San Isidro, avec «Jesulín de Ubrique», parrain, et «Morante de la Puebla», témoin. Les toros étaient de El Puerto de San Lorenzo et Iván García coupait une oreille au 6ème. Il était aussi à l’affiche le 21 mai suivant à Las Ventas. Pendant les 12 ans que dure la carrière de matador de toros d’Iván García, il est à noter qu’il était considéré comme un torero de Madrid sans avoir obtenu les succès escomptés. Il sortait a hombros de la Monumental de Barcelone en 2006. L’année 2007 avait bien commencé par les 3 oreilles coupées à Valdemorillo à des toros de Maria Luisa Domínguez et dans la foulée Iván García toréait 19 corridas et coupait 22 oreilles jusqu’au 10 septembre 2007, à Villa del Prado (Madrid), lorsque un toro de Jiménez Pasquau lui infligeait trois terribles cornadas. Il avait coupé les deux oreilles à son premier… A partir de cet accident, les contrats se firentt rares. Par exemple, de 2009 à 2015, on comptait seulement une douzaine de contrats à son actif. Il toréait sa dernière corrida le samedi 15 août 2015 à Cenicientos (Madrid), des toros de Escolar Gil et Adelaïda Rodríguez en un desafío ganadero. C’est par une curieuse anecdote que s’achevait la carrière de matador de toros, frustrée mais honorable, d’Iván García. Ce jour-là il devait prendre un avion pour s’envoler pour le Pérou pour deux corridas. Arrivé à l’aéroport, sans trop savoir pourquoi, il informait son mozo de espada qui l’accompagnait qu’il devait annuler le vol, qu’il restait à Madrid et qu’il ne revêtirait plus l’habit de lumières…

          .     

Le mercredi suivant, José Antonio Campuzano un de ses anciens apoderados, l’appelait et lui proposait une place dans la cuadrilla du novillero Andrés Roca Rey pour toréer à Bilbao. Finalement ce n’est que le 30 août, à Collado Mediano, que le jeune Péruvien accueillait son nouveau banderillero et lui offrait la mort de son premier novillo. A partir de là, pour sa réputation et sa facilité aux banderilles, Iván García était sollicité pour occuper un poste dans des cuadrillas importantes, comme celle d’Iván Fandiño – octobre 2016 – occupant ensuite les places vacantes d’autres cuadrillas et finalement celle de Cayetano Rivera Ordoñez en 2017 et 2018. Le trophée Manolo Montoliu lui était attribué pour sa prestation le 3 mars 2016 aux ordres d’Andrés Roca Rey. En 2016 : Prix du Meilleur Subalterne de la temporada (Peña Sabiote) ; Prix Foro de la Juventud de Madrid, Meilleur lidiador. En 2017 : Prix du la Meilleure Paire de banderilles de la Feria de Bilbao ; Prix Commodore de Madrid au Meilleur torero de plata de la temporada ; Prix de la San Isidro à la Meilleure brega. Bien d’autres prix viendront sans aucun doute couronner la saison 2018 d’Iván García car il est désormais entré dans le groupe d’élite des toreros de plata pour sa technique à la cape pour la brega ainsi que le spectacle, la facilité et précision à la pose des banderilles. En 2019, il sera aux ordres de «Román».

Ce contenu a été publié dans Cuadrillas. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.