Miguel Martín

Miguel Ángel Martín Lorenzo né à Cardiel de los Montes (province de Tolède) le 19 septembre 1972 est un matador de toros qui exerce actuellement les fonctions de banderillero.Très jeune, il entre à l’Ecole Taurine « Marcial Lalanda » de Madrid en 1984 (nº 219) et, en 1988, il met à mort son premier becerro à Talamanca del Jarama (province de Madrid). Son début en novillada sans picadors a lieu le 20 août 1989 à Almorox à quelques lieues de son village natal. Cette même année, il se proclame leader des élèves de l’école pour un total de 49 novilladas, organisées par l’école, la Communauté de Madrid, la empresa Chopera ainsi que par d’autres écoles taurines (Bilbao, Saragosse, etc.). Il termine triomphateur des concours de Madrid- Las Ventas (3 oreilles) et de la grand finale de Valence le 15 octobre. Son début en tant que novillero avec picadors a lieu le 22 juillet 1990 à Villaba (Madrid) et deux mois plus tard, il se présente à Las Ventas face à des novillos de Martín Peñato en compagnie de Gitanillo Vega et Francisco Rodríguez « Paquillo » le 28 septembre dans le cadre de la première Feria d’Automne  des frères Lozano. Miguel coupe  une oreille et est engagé la semaine suivante avec des novillos de Pablo Mayoral (La Laguna),  un jour de vent, froid et… sans succès. Pendant son étape de novillero, Miguel Martín effectue une moyenne de #25 corridas par an en moins de cinq ans.

C’est à Tolède qu’il prend l’alternative le 9 avril 1995 avec Manuel Díaz « El Cordobés » comme parrain et témoin « Pedrito de Portugal ». Les toros étaient de Sancho Dávila et le toro de l’alternative s’appelait « Benigno » auquel Miguel coupe deux oreilles et une oreille de plus au sixième. La confirmation à Madrid a lieu le 20 août suivant en présence de Carlos Escolar « Frascuelo » et de Juan Antonio Esplá pour des toros de El Cura de Valverde. Applaudissements pour la faena au toro de la confirmation et une oreille au sixième. Le 19 septembre 2000 est sans doute son jour de gloire car en coupant deux oreilles à un toro de Joâo Moura il gagne ainsi une sortie par la Puerta Grande de Las Ventas.

La carrière de Miguel Martín matador dure sept ans et faute de contrats et d’espoir pour se maintenir dans la profession, il se retire pour pendant six ans travailler dans la construction avec son père. En 2008 son afición le porte à entamer une nouvelle aventure en tant que torero de platabanderillero – qui dure, puisque dix ans après, Miguel jouit d’une réputation qui en fait un des subalternes les plus sollicités par les vedettes actuelles, de José Tomás à « El Juli » en particulier, tout en étant la base de la cuadrilla de Joselito Adame et plus récement celle de Luis David Adame après avoir servi pendant quatre ans aux ordres d’Iván Fandiño.

Miguel Martín est un des toreros de plata les plus admirés, principalement à Madrid, dont la capacité, le talent et le sérieux sont appréciés aussi bien à la brega qu’à la pose des banderilles  qu’il exécute avec précision et sobriété.

Ce contenu a été publié dans Cuadrillas. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.