Paco María

Francisco Ignacio María González plus connu comme Paco María es un picador originaire de la région de Salamanque où il est né le 14 septiembre 1976. Il est issu d’une famille de toreros, de picadors: son grand père fut el señor Paco “el de Rodasviejas” une légende des cavaliers du Campo Charro, à la fois toute sa vie vaquero mais aussi homme de confiance de Don Ernesto Castaño Arévalo propriétaire d’un élevage de toros braves d’origine Santa Coloma et Atanasio Fernández. Il est le fils de Francisco María Cenizo (1946 – ), picador et le neveu de José Luis María Cenizo (1949 – ) picador également. Professionnels retirés ils ont prêté leurs services à de nombreux novilleros et matadors salmantins mais aussi à d’autres matadors de l’escalafón de leur époque. Son cousin Daniel María Benito est banderillero. Lorsque son père et son oncle étaient encore en activité, Francisco María Jr. qui, parfois est annoncé comme Paco «Cenizo », faisait ses débuts, aussi comme picador, le 15 mars 1995 à Miranda del Castañar (Salamanque). Dix ans plus tard on le trouve dans la cuadrilla de «Juan Bautista» lorsque notre compatriote reprenait l’épée après une interruption de deux ans. Il faisait partie d’une excellente équipe au service de Jean Baptiste avec Francisco Pons « Puchano » l’autre picador, le banderillero de confiance Rafael González et les deux autres banderilleros Ismaël González et jusqu’à l’an dernier César Fernández. Pour la préparation de sa temporada 2017, José María Manzanares demandait à «Juan  Bautista» de lui céder Paco María – demande acceptée –  et depuis, ce dernier occupe une place fixe dans la cuadrilla du torero d’Alicante en compagnie de Pedro Morales « Chocolate » l’autre picador.

A l’occasion, Paco María est un picador recherché et de nombreux matadors l’ont incorporé à leur cuadrilla comme c’est le cas de Diego Urdiales, David Luguillano, Javier Castaño, Rafael de Julia, Manolo Sánchez et David Mora, entre autres. Paco María est un picador qui exécute la suerte de varas avec application et torería. Il est même habituel de le voir dressé sur ses étriers pour bien pointer la pique à l’arrière du morillo.  Lauréat de nombreux prix notamment celui du Trophée Puerta de Príncipe de Séville comme meilleur picador de la Feria 2018, de celui de la Federación de Peñas Taurinas « Helmántica » de Salamanque en 2015. Il recevait un des Premios Taurinos Samueles  de la feria d’Albacete de 2007.

Ce contenu a été publié dans Cuadrillas. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.