BARCELONE retrouve après San Sebastian et Bogota le droit de vivre sa Culture Taurine

barcelone

Le Tribunal Constitutionnel Espagnol a rendu publique sa décision le 20/10/2016.  La décision du parlement de Catalogne visant à interdire les Corridas est déclarée inconstitutionnelle. Le parlement Catalan n’avait compétence qu’à en réguler le déroulement mais pas de l’interdire, compétence que seul détiendrait le pouvoir législatif Espagnol.

Comme nous l’avions envisagé la décision a été prise à la majorité et pas à l’Unanimité des juges avec un vote de 8 contre 3.  Il est à noter que dans cette décision le tribunal constitutionnel reconnait au Govern le pouvoir de réglementer les spectacles publics et de protéger les animaux.  Ceci aurait pu ouvrir une porte afin de voter une nouvelle loi motivée différemment.  Toutefois, depuis la décision d’interdiction des corridas, la tauromachie a été déclarée, au niveau national, comme patrimoine culturel immatériel par deux lois de 2013 et 2015.  La porte devrait donc se refermer et empêcher que ne prospère un nouveau vote fondé sur la protection animale.

Au même moment le président de la Generalitat Carles Puigdemont réaffirme sa volonté d’organiser le référendum illégal sur l’indépendance de la Catalogne et déclare être prêt à aller en prison.  Ceci donne une indication du bras de fer qui s’annonce au sujet de l’organisation de corridas à Barcelone.

Techniquement FREJUS reste la dernière arène où une interdiction est appliquée de facto au bon vouloir d’un élu qui impose son opinion personnelle en interdisant que ne vive une culture, par ailleurs parfaitement légale.

 

Ce contenu a été publié dans EDIT"O"PINION. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.