BILBAO JUIN 2012 La bataille des conceptions

Bilbao organise en Juin le cinquantième anniversaire de la Plaza de Vista Alegre.  Deux Corridas sont proposées les 16 et 17 juin.  Deux conceptions radicalement différentes de la tauromachie. Il s’agit de la lutte du statu quo pour tenter de maintenir vivante une fiesta agonisante qui, sous peu, pourrais ne plus rien avoir à offrir et d’une Corrida traditionnelle dans son éthique et sa philosophie qui met en avant le Toro et où le Torero parie sur ses capacités, sa volonté et son art pour vaincre l’adversité.  Le 17 Juin les figuras PONCE, PADILLA et JULI sont annoncés avec des Domingo Hernandez et Garcigrande.  Le 16 Juin Iván FANDIÑO est annoncé seul contre:  La Quinta, Partido de Resina, Victorino, Torrestrella, Torrealta, Alcurrucen.  Vous savez qui est qui.  La vraie figura pourrait être, ces jours là, FANDIÑO.  Sur le papier, pour moi, c’est déjà lui.  Maintenant c’est à l’aficion d’appuyer le profil de corrida qu’elle souhaite voir et à FANDIÑO de saisir la chance.  Son geste, qui dans un premier temps avait été rejeté par la Junta, est véritablement ce qui doit être valorisé en ces jours difficiles pour la fiesta.  C’est le choix de la diversité et non du statu quo. FANDIÑO n’est pas encore figura, mais tout de même auréolé par ses succès récents.  Il a vu les dégâts de s’annoncer avec des Toros de figuras à Madrid en début de saison et il choisit ici la solution la plus risquée mais aussi celle qui pourra lui donner le meilleur des résultats s’il triomphe.  J’espère sincèrement que le 16 Juin la Plaza de Vista Alegre de Bilbao se remplira.    Il faut dire haut et fort que cette organisation de corrida concours avec des élevages divers et du groupe non habituel, est tout à l’honneur des décideurs de Bilbao et du Torero qui en est à l’origine.

Il y a pourtant une ombre au tableau qui démontre comment le statut quo pollue, qu’on le souhaite ou non, et inexorablement, même les tentatives les plus nobles de relancer la tauromachie par ses racines encore vivantes.  Des photos des toros de la corrida concours, seul le VICTORINO ne porte pas de fundas.  Tous les autres sont présentés fundas puestas.  Et nous sommes supposés nous ébahir à la vue de ces toros.  C’est un non sens.  C’est une absurdité dont sont coupables tous les acteurs du mundillo, aveugles aux terribles effets provoqués par ce manejo des toros, sur le comportement en piste, comme à Madrid en ce moment, sur l’imaginaire des aficionados quand nous voyons ces photos de nos Toros affublés de fundas.

Vous aurez remarquez, je suppose, que les photos des Garcigrandes, ne sont, à ce jour, pas rendues publiques.

A propos Niño de San Rafael

Niño de San Rafael (Apodo de René Philippe Arneodau) est aficionado practico fréjussien avec une expérience tauromachique qui débute en 1970, allant de chroniqueur à apoderado, cultivant exigence et précision dans ses avis et ses opinions. Passionné de tauromachie depuis le plus jeune âge, il a trouvé dans la pratique du toreo le chemin de la compréhension de la technique et de l'art de torear, et développé une admiration et un respect pour ceux qui y excellent.
Ce contenu a été publié dans EDIT"O"PINION, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.