L’Aficion est un parcours en exigence.

En 41 ans d’Aficion il y a une règle qui s’impose à moi sans hésitation.  L’Aficion est une passion exigeante.  En cela je veux dire exigeante dans l’apprentissage de ses concepts, règles et traditions.  Être Aficionado c’est investir temps et efforts dans une initiation qui semble ne jamais devoir se terminer.  Pour mériter le titre d’Aficionado on ne peut aller au Toros comme si nous allions voir un spectacle divertissant.  Qu’une partie du public s’y rende avec ce seul objectif est une réalité.  Mais l’Aficionado lui va à la Messe.  Là ou le public voit le spectacle en volumes, l’Aficionado le voit en nano nuances.  Et alors que notre Passion, Culture, Tradition est attaquée avec force, il n’a jamais été plus important et utile pour l’Aficion de se considérer et se sentir le défenseur de notre “PCT” en nous concentrant sur ce qui nous réunit.  Les attaques dont nous sommes l’objet sont construites autour de mensonges, exagérations et distorsions. Et les destinataires de ces diatribes sont des personnes qui n’avaient jamais eu l’idée de s’intéresser à la Tauromachie. L’objectif des malveillants est de transformer leur indifférence en croisade pour des intérêts matériels propres aux meneurs qui, en réalité, sont d’immenses manipulateurs d’âmes.  En pointant avec agressivité leur doigt accusateur vers la tauromachie, tout se passe comme si ces manipulateurs voulaient convaincre les masses que Public et Aficion des Arènes ne sont que des êtres insensibles et assoiffés de sang.  Comme si le rituel des arènes n’était motivé que par de vils sentiments.  C’est le même phénomène qui conduit à la disparition de tous les peuples indigènes qui lorsqu’ils sont découverts sont dépossédés de leurs rites et traditions pour les intégrer, de force, à la mouvance des bien pensants.

Nous aurons donc, nous Aficionados, une double bataille à mener dans les années à venir.  Une contre les  mensonges, exagérations et distorsions venues de l’extérieur.  Une autre contre l’évolution de la tauromachie, dont certains pensent qu’elle est irréversible, vers un spectacle “dé-ritualisé” de masse dans lequel le Toro disparaitrait en tant qu’objet de notre admiration et ne deviendrait que l’outil d’une mascarade dénuée de sens.  Je regrette de voir, parfois, que certains Aficionados aient déjà jeté l’éponge.  Ce n’est pas l’esprit de l’Aficion.  Dans l’apprentissage et dans la défense de notre “PCT” l’Aficion est un parcours en exigence.

A propos Niño de San Rafael

Niño de San Rafael (Apodo de René Philippe Arneodau) est aficionado practico fréjussien avec une expérience tauromachique qui débute en 1970, allant de chroniqueur à apoderado, cultivant exigence et précision dans ses avis et ses opinions. Passionné de tauromachie depuis le plus jeune âge, il a trouvé dans la pratique du toreo le chemin de la compréhension de la technique et de l'art de torear, et développé une admiration et un respect pour ceux qui y excellent.
Ce contenu a été publié dans EDIT"O"PINION, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.