LE POINT D’ INFLEXION

J’ai la conviction que nous vivons un moment vital pour la Fiesta Brava.  Je ne crois pas que la question qui se pose est celle de l’évolution du spectacle.  Je suis convaincu que ce qui est face à nous est la question de la survie de la Tauromachie.  Soit il y a un point d’inflexion dans notre passion et alors notre Art  repartira vers le haut, soit la courbe se retournera et nous disparaîtrons en emportant avec nous la mémoire d’un des liens les plus significatifs que l’humanité ait connu entre l’Homme et l’Animal avec toutes ses métaphores autour de la vie et de la mort.

Point d'inflexion

Alors que la COP 21 touche à sa fin dans une ambiance triomphaliste, les manipulations vont bon train, celles qui font croire aux peuples qu’un accord tel que celui obtenu est en mesure de décréter la fin du réchauffement climatique.   Pour que salvation il y ait, face à l’extinction,  il faudra que les participants à la COP 21 agissent avec les mêmes qualités que celles d’un torero qui triomphe face au toro de lidia, à savoir avec détermination, courage, inspiration et sincérité et ce à l’heure où des pans entiers de notre civilisation sont en train de basculer.  En cas d’échec les hommes devront se déplacer en masse pour survivre, des espèces disparaîtront à grand rythme, et l’humanité continuera à tuer sur la base de convictions de toutes sortes.  Je souhaite aux accords de la COP 21 de trouver les “Maestros” qui la feront triompher.

Au milieu d’une frénésie de la “bien pensance” devenue incontrôlable certains grands manipulateurs ont réussi à faire croire à nos concitoyens qu’abolir la tauromachie serait une étape indispensable dans l’ordre des priorités pour le bien être de l’humanité et de la planète.   Que nenni !!!! Non Illud !!!! Aucun des philosophes de pacotille qui s’exprime avec haine contre les citoyens aficionados ne s’est rendu compte que si l’humanité s’était inspirée de l’élevage de toro brave pour œuvrer à respecter la nature et les espèces qui y vivent, nous ne nous en porterions que mieux.  L’élevage du toro brave et la tauromachie sont un exemple d’équilibre et de mesure. L’élevage du toro de combat est basé sur la connaissance, sur l’admiration de cet animal et  son environnement.  Au contraire des massacres anonymes en masse d’animaux  que l’humanité perpètre dans tous les coins de la planète, nous, Aficionados, apprenons à connaître, à comprendre et à aimer le toro pour ce qu’il est, et nous nous émerveillons d’une de ses facettes les plus singulières qui est sa bravoure.  Nous l’admirons avant de le combattre dans le cadre d’une tradition ritualisée et avec une parcimonie et une mesure porteuses de bien plus de rigueur que les actes d’une humanité par ailleurs schizophrène.  La tauromachie ne fait courir aucun risque de disparition d’une espèce et encore moins de la race du Toro Brave.  C’est tout le contraire, elle est le garant de sa survie.  Le bon sens de son mode d’élevage est précisément ce à quoi les penseurs de la COP 21 auraient aimé aboutir pour toutes les activités humaines sur la planète, si tant est qu’ils aient pu en avoir connaissance.

L’aveuglement actuel dont est victime la tauromachie est intentionnellement orchestré et promu par le politique dans le pire de ses acceptions.  La logique et la raison sont évacués afin d’exacerber les émotions qui seules permettent aux maîtres de la manipulation de contrôler les esprits en masse.  Rien dans l’abolition de la Tauromachie ne résoudra les travers de l’humanité qui sont encrés dans les choix mêmes des politiques.  Ce qu’ils sont incapables de gérer dans leurs décisions et leurs actions ils tentent de le purger dans des attaques contre des symboles, en l’occurrence contre la tauromachie.  La confusion est tellement flagrante que ceux qui nous accusent d’avoir un esprit reptilien en ont oublié, avant de s’exprimer, de se questionner sur les incohérences d’une telle accusation. Comment un théoricien peut-il, en effet, penser que des centaines de milliers de citoyens, aux origines diverses, puissent être de vils citoyens tout en vivant sereinement dans la même société que la leur.  Si l’accusation était fondée, leurs travers ne seraient-ils pas confirmés par de nombreux excès menant leurs auteurs devant les tribunaux et en prison?  Mais alors ces accusations contre les Aficionados ne seraient-elles pas qu’une délation indifférenciée telle celle perpétrée contre les hommes et les femmes du fait de leurs origines, de leurs croyances ou de leurs orientations.  Ceci n’est-il pas condamné par la loi ?

Rien ne justifie que nous acception le doigt pointé par des accusateurs qui ne savent rien du toro de combat et qui mettent en péril sa survie.  S’ils devaient avoir gain de cause, l’humanité ne pourrait plus voir  cet animal majestueux que nos ancêtres ont peints sur les murs des grottes préhistoriques.

Un point d’inflexion est un point à partir duquel s’opère un changement de concavité d’une courbe, et où la tangente traverse la courbe.  La tangente ce sont les attaques orchestrées contre la Tauromachie qui voudraient que notre courbe reparte vers le bas, vers la disparition. Le point d’inflexion à partir duquel notre Art se conforte et perdure, relève, quant à lui,  de nos décisions et de nos actions.  Sans objectifs il n’y a pas de triomphe.  L’aficion doit se fixer des objectifs face à celui, non dissimulé, de l’adversaire.

Les gestes de résistance et de contre attaque se succèdent.  Après la lettre ouverte de Sébastien Castella à la presse l’été dernier, celui-ci a récidivé dans un discours à Ciudad Real il y a quelques jours.  El Juli ira affronter le controversé Jisto Mejide du programme “Al Rincon” le Mardi 15 Décembre sur la chaîne Espagnole Antena 3.  André Viard fait le tour de la Planète Taurine avec son exposition  Tauromachie Universelle.  L’Aficion Fréjussienne et de la Côte d’Azur oeuvre pour ré-ouvrir les Arènes de Fréjus à sa tradition centenaire.  L’Aficion Ibérique réagit aux attaques violentes des extrémistes antis, en créant La  Plataforma Movimiento 15F qui regroupe les Aficionados qui s’étaient exprimés le 15 Février 2015 à Castellon. Cette Plateforme, comme d’autres mouvements d’Aficionados, contemplent la nécessité d’agir devant les tribunaux à la fois pour s’opposer aux attaques contre le monde des toros, mais aussi pour obliger les autorités et politiques à laisser vivre une tradition qui est parfaitement conforme aux lois en vigueur. En effet l’arrivée en Espagne de “Podemos” dans les administrations locales a déclenché des oppositions à l’organisation de corridas dans des villes de tradition.  En France nous ne sommes pas en reste puisque Fréjus voit les corridas formelles empêchées de se tenir alors même qu’elles ne contreviennent à aucune loi.

La résistance avait débuté en France avec les membres de l’Observatoire national des cultures taurines et avec nos penseurs tels Francis Wolff (Philosophie de la corrida, Paris, fayard, 2007).  Sans un mouvement de l’Aficion dans son ensemble il sera impossible de provoquer le point d’inflexion.  Nous, Aficionados, devons dire à nos concitoyens, qui ne savent rien de la Tauromachie, que nous ne sommes pas ce que nous accusent d’être les extrémistes, manipulateurs et censeurs.  Nous devons également nous convaincre que la survie de notre passion dépend d’actions sur tous les fronts, tant la défense des terrains historiques que la reconquête des espaces perdus. Le temps n’est pas à l’Aficion en catimini le dos collé au mur dans l’attente des prochaines salves.  Le moment est venu de communiquer et agir afin que vive le toro de combat.

Ce contenu a été publié dans EDIT"O"PINION. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.