MADRID et le MUNDILLO en EBULITION.

Ce que je vais partager avec vous est une intuition, mais une intuition que je fonde sur des évènements et des signes vérifiables.  Je suis de l’avis que le mundillo est perplexe après la journée d’hier.  Je ne me réfère pas seulement à MADRID.  Mundotoro titre “Son unos monstruos” à propos de la corrida du même jour à Aranjuez.  Ils se réfèrent bien sur aux toreros et non aux Garcigrande qui furent lidiés et face auxquels Juli a été violemment bousculé au capote et où les toreros ont tous les trois gagnés la puerta grande.  Mais ne nous y trompons pas, la vuelta de CASTAÑO à Madrid est bien plus significative que toutes ces puertas grandes répétitives et sans réelle valeur.

Il y a quelques jours encore je voyais Javier CASTAÑO comme un torero parmi les autres avec un peu plus de madurez et de technique due à son expérience.  Je trouvais toujours qu’il faisait rustre, mal habillé avec des trajes mal portés, une démarche lourde,  Et puis hier, il m’est apparu comme une réelle figura, d’un sérieux, une lucidité et d’un courage qui remettent en cause mon avis antérieur.  Et sa prestation d’hier, suivant celle de Nîmes, est le signe qu’il ne s’agit pas d’un hasard.  Il a intégré les choix qu’il avait fait face aux Miuras et il est disposé et capable de les reproduire.  Ce qui est marquant c’est l’immense différence qu’il y a entre cette tauromachie simple et généreuse et celle qui a vu une nouvelle fois triompher les figuras à Aranjuez.  Ce sont les deux tauromachies en opposition que nous annonçait, il y a de nombreux mois, André Viard dans ses éditoriaux.  La différence c’est que maintenant cette nouvelle tauromachie, dont on peut dire qu’elle est née à Nîmes, a été adoubée par Madrid, avec un succès hors du commun.

Je ne doute pas un instant que les forces du statu quo feront tout leur possible pour étouffer le phénomène.  Voyez-en déjà le signe dans les éditoriaux de Mundotoro qui a sa façon très personnelle de détourner l’attention et de montrer du doigt des choses qui sont de moindre importance et toujours avec un “twist” en faveur des membres du G10.   Mais supposons que durant les trois corridas de Madrid qui viennent les toreros, dont nous espérons qu’ils auront compris le phénomène naissant, décident qu’il convient d’imiter Javier CASTAÑO et non pas le G10 et qu’ils reproduisent le spectacle d’hier, que pensez-vous qu’il se passera?  S’ils le font et que cela réussit ce serait un tremblement de terre aux répliques imprévisibles.  J’émettais hier soir auprès d’un employé de Taurodelta , l’idée de l’organisation d’une mini feria de trois ou quatre Corridas Concours avec tous les encastes actuellement au campo.

Les forces du Statu Quo sont toujours plus fortes, car, comme nous le savons tous, il est toujours plus facile de conserver quelque chose qui fonctionne déjà, même mal, que de tenter la nouveauté incertaine.  Si cet après-midi, à Madrid,  les trois Maestros placent les toros à distance au tiers de pique et bichonnent, avec leur cuadrilla, toute la brega de manière systématique, nous saurons, d’une part qu’ils sont malins et éclairés et d’autre part que la révolution est en marche. Rendez-vous dans la chronique de demain pour le résultat des courses.

A propos Niño de San Rafael

Niño de San Rafael (Apodo de René Philippe Arneodau) est aficionado practico fréjussien avec une expérience tauromachique qui débute en 1970, allant de chroniqueur à apoderado, cultivant exigence et précision dans ses avis et ses opinions. Passionné de tauromachie depuis le plus jeune âge, il a trouvé dans la pratique du toreo le chemin de la compréhension de la technique et de l'art de torear, et développé une admiration et un respect pour ceux qui y excellent.
Ce contenu a été publié dans EDIT"O"PINION, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.