Fallas de Valencia (I) Andrés Roca Rey : une étoile est née !

Roca ReySi on compare les mano a mano taurins aux duels d’autrefois on peut dire que le premier des Fallas 2016 s’est joué à épées mouchetées – pas celles de matadors évidemment – tant les toros de Victoriano del Río et de Cortés (1er, 4ème et 5ème) du même éleveur de San Agustin de Guadalix (Madrid) étaient impropres à un tel évènement où se mesuraient le jeune loup Andrés Roca Rey de Lima (Pérou) et Alejandro Talavante, figura confirmé de Badajoz. En effet, sortaient des torils des mansos (2ème, 4ème et 6ème) qui échouaient dans capote et muleta du péruvien alors que les trois autres n’étaient guère meilleurs et duraient peu dans les faenas du torero d’Extremadura. Quant à la présentation, de poids divers et armures correctes sans plus, seul le 5ème, un colorado salpicado de 595 kg. avait un trapío honnête et fut le seul applaudi à l’arrastre.

Andrès Roca Rey est sorti vainqueur aux points de ce duel et, à ceux qui le découvraient, on peut dire qu’une étoile de la tauromachie est née. Pléthorique dans toutes sortes de suertes, il alla chercher ses toros où la mansedumbre les faisait fuir, parvint à les garder autant dans la cape que la muleta dans des séries très serrés montrant un sang-froid et une intelligence de placement et direction des passes peu communs pour un garçon de 19 ans. Tout une variété de passes à part les fondamentales, gaoneras, chicuelinas, tafalleras, saltilleras et caleserinas, cordobinas à la cape, cambios por la espalda, dosantinas, arrucinas à la muleta, tout un florilège qui n’étaient absolument pas des fioritures. La prestation d’Andrés Roca Rey au 4ème souleva en maintes reprises les aficionados de leur siège, une série de redondos à genou donnait le ton en début de faena, celle-ci terminée près des barrières par une estocade à recibir qui valait deux oreilles indiscutables. Une oreille au 6ème ponctuait, si besoin était, une prestation qui restera dans les mémoires malgré les conditions adverses qu’étaient les toros mansos et le froid glacial  de cette journée de mars.

Alejandro Talavante n’a pourtant pas démérité. Son style, son placement et son courage impavide face à des toros qui mettaient souvent en difficulté coupait une oreille au 5ème après une faena débutée aussi à genou – il fallait donner le change à ARR – dans des redondos et passe de poitrine, le tout lié. Le toro passait mieux à droite et les séries citées de face compas ouvert donnaient la mesure des intentions et de la maîtrise d’Alejandro. A gauche, la charge violente et descompuesta du toro empêchait de donner à la faena toute la profondeur des premiers accords. Des manoletinas à la fin et un volapié, estocade légèrement desprendida, mettaient fin à cette faena irrégulière du fait de l’inconstance du toro dans ces charges. Les autres faenas de Talavante auraient connu un sort équivalent – en prix, je veux dire – si les toros n’avaient réduit leurs charges à la fin. On notait principalement, au 1er, un cite lointain à muleta pliée – cartucho de pescado – des passes liées à droite comme à gauche, souvent de face, mais à la fin le toro devenait avisé, tête haute et derrotes dans la muleta. Au 3ème, un toro plutôt arrêté et distrait, Talavante se croisait pour forcer la charge, toréait vertical et liait les passes mais son trasteo perdait de consistance à la fin.

Iván García devait saluer après un formidable tercio de banderilles au 6ème. Santi Acevedo recevait un coup de corne au sol après une paire de banderilles serrée.

Au cheval, les toros se comportaient en mansos sauf le 5ème qui rechargeait à la deuxième pique et ne recevaient qu’un châtiment règlementaire.

Alejandro Talavante : légers applaudissenents après avis ; un avis et silence ; une oreille.

Andrés Roca Rey : Saluts après petition d’oreille ; deux oreilles et vuelta triomphale ; une oreille et sortie a hombros.

Georges Marcillac

Ce contenu a été publié dans Georges Marcillac Escritos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.