Pase Natural

El natural ou el pase natural est la passe de muleta donnée de la main gauche, sans l’aide de l’épée pour maintenir la toile ouverte.  En français on parle de naturelle”.

La naturelle, donnée de la main gauche, est dans la conception moderne une passe fondamentale considérée par les puristes comme celle qui révèle réellement la qualité et la profondeur d’un torero.  Sans l’aide de l’épée pour ouvrir la muleta et agrandir sa surface, le torero doit citer et guider le toro avec une toile réduite et donc une exposition supérieure. Peuvent varier la hauteur à laquelle est tenue la muleta, la position du corps (de face, de trois-quart, de profil), la façon de positionner les pieds (joints, écartés, en chargeant ou déchargeant la suerte), la manière de tenir l’estaquillador (à son extrémité, au centre ou plus en avant), le moment où la passe est donnée (en début de faena en tant qu’entame, en pleine faena ou en final), l’importance de la série soit avec un grand nombre passes liées, soit seulement deux ou trois liées au remate.

        

        

On distinguera la naturelle “aidée”, pour assujettir la muleta avec l’épée – ayuda – en présence de vent ou bien offrir plus de surface à la muleta au début d’une série.  L’usage de l’épée  en naturelle “aidée” peut aussi imprimer un effet de style à la passe.

         

Natural con dos muletas

Originalité du novillero colombien, Santiago Sánchez Mejía qui, le 6 février 2017 à Valdemorillo, toréait son deuxième novillo avec deux muletas.

                    

Pour cette suerte, il s’agit de faire passer le toro alternativement sur la corne gauche – pase natural – et sur la corne droite, la muleta non montée de l’épée, donc naurelle de la droite. Lors du  cite la muleta qui ne torée pas est repliée sous le bras et l’autre est déployée  lorsque le toro arrive a jurisdicción et ainsi alternativement. Pour la réussite de cette suerte, il est indispensable que  le toro montre la même noblesse de charge des deux côtés. Le remate de la série pourra être une passe de poitrine, selon le choix du torero, sur une corne ou sur l’autre.

« Retour à la liste des catégories
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.