Pase de las Flores

1023_victoriano_de_la_serna___el_pase_de_las_floresPase de las Flores – Cette passe de muleta doit son nom à une œuvre du peintre Ruano Llopis qui, représentant une passe de adorno inventée par Victoriano de la Serna (1910-1981) avait décoré sa toile de fleurs. C’est face au toro “Fajito” nº 26 du Marqués de Saltillo que le torero de Sepúlveda (Segovia),  créait cette passe “fleurie” le 25 juillet 1933 à Valencia,. Il coupait les deux oreilles et la queue.

Il s’agit d’un remate dans lequel, en fin d’une série de derechazos le torero, pieds joints, “cite” le toro, la muleta présentée à l’envers, pico en bas, estaquillador vertical. Dans un mouvement de rotation de la muleta et de son corps, il passait le toro  sur son côté droit, ayant de la sorte arrêté la course de l’animal dans son dos. Pase de las flores de César Rincón

Lorsque cette passe s’exécute au début d’une série de derechazos, elle se nomme capeína. Le cite est tel que la muleta, placée devant le corps du torero, est doucement déplacée sur le côté droit, présentée à l’envers.  Dans ce cas, le torero tourne dans le sens de la sortie du toro pour se retrouver face à lui pour enchaîner les derechazos.

Selon cette dernière version, la passe prend le nom de capeína comme Pedro Gutiérrez Moya « Niño de la Capea » devait la mettre à la mode à la fin des années 70. (voir capeína)

« Retour à la liste des catégories
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.