MADRID – 27/05/2014 Une oreille Uceda Leal et retour imprévu et intéressant de Fuente Ymbro à Las Ventas

La corrida de Jose Luis Pereda initialement prévue a été totalement remplacée par un lot de Fuente Ymbro qui permet à cette ganaderia de faire son retour à Las Ventas après de nombreuses années. Le bon côté des choses est que le lot prévu a été remplacé en totalité, sans faire un patchwork, et de surcroit par une ganaderia réputée. L’aspect préoccupant est le comportement récent des Fuente Ymbro. Quant aux Matadores du jour il s’agit de trois Toreros de second rang qui cherchent aujourd’hui à relancer leur carrière respective.

Uceda Leal fait son premier paseo de l’année. Il est le prototype du torero de Madrid. Son premier adversaire est bas, ouvert de cornes et musclé avec trapio. Il est froid et distrait dans les premiers capotazos. Bien piqué le toro s’emploi sans fixité. Il retourne au cheval après une vuelta de campaña qu’il répète dès la sortie de la seconde rencontre. Uceda entame par tanteo sans obliger, par le haut. Puis il baisse la main à droite, en trois séries de toreo pur, alors que le toro calamochea. Le public apprécie la douceur et le temple du Torero. À gauche Uceda tire le meilleur parti du bicho dans des muletazos profonds et templés en deux séries inégales dont certaines passes sont excellentes. La faena va a menos dans la suite, à gauche d’abord, puis à droite, avec suffisamment de qualité pour maintenir l’attention du public. Uceda a mis en valeur le Fuente Ymbro. Comme à son habitude le Matador porte un estoconazo efficace. Oreille grâce à la sensibilité du président qui a su interpréter la pétition tardive et progressive du public. Palmas au bon toro de Fuente Ymbro.
Le quatrième toro est un tio colorado, splendide qu’Uceda n’arrive pas à canaliser dans la cape malgré la bonne embestida, à cause de sa façon de se retourner large vers les planches. Le Fuente Ymbro se comporte en manso sous le fer, en deux rencontres dont il sort peu piqué. Le bicho galope en banderilles mais toujours avec une tendance por dentro. Brindis au public. Les premiers muletazos sont face à une attaque forte qui termine avec le toro retournant aux planches. Uceda accepte la confrontation sur les deux cornes mais a du mal à contrôler les différences de rythme du bicho et ses retours aux planches. L’ensemble parait désordonné mais le toro ne permet guère mieux. Estoconazo. Deux descabellos. Silence.

Curro Diaz affronte un premier toro bien présenté sans être spectaculaire qui ne prend pas la cape. Bien piqué le toro se tient parallèle et pousse avec une seule corne au cheval à la première rencontre et pousse bien à la seconde. Grande paire de poder a poder de Montoliu pour laquelle il salut. Tanteo de Diaz dont ressort un trincherazo de Cartel. Les derechazos sont de qualité, main basse mais sans être liés, al hilo parfois en particulier dans la seconde série. A gauche même topo avec d’excellents muletazos de un en un. Puis il se fait toucher la muleta à gauche puis passe à droite et la faena va a menos. Entière de parfaite exécution qui résulte desprendida et efficace. Silence.
Le quinto est un tio castaño. Curro Diaz se fait désarmer au capote. Le toro soulève le cheval mais le picador le châtie sans excès. Dans une paire de capotazos le toro fait l’avion. Brindis au public. Début de faena par doblones et par le haut. Curro a lui aussi du mal à canaliser la charge de son opposant. En restant fuera de cacho il lie une série à droite, templée. Il tente de poursuivre mais l’animal montre des signes de faiblesse. A gauche, mieux placé, il n’arrive pas à lier par faute du toro. Il insiste sans résultat le toro s’étant décomposé. Pinchazo avant entière verticale et de côté. Silence.

Matias Tejela touche un toro massif avec un port de tête bas qui se déplace bien dans la cape du torero, dans des véroniques faciles. De profil au cheval le toro sort seul d’une pique portée en arrière. Il sort encore plus vite de la seconde. Quite par véroniques inabouties de Tejela. Grande prestation de Jesus Romero aux banderilles qui salut. Brindis à El Capea. Magnifique début par doblones peu fêté par le public. A droite Tejela donne de bonnes séries mais en dedans par rapport à la noblesse du bicho. Le bicho embiste avec classe. A gauche le toro humilie mais montre aussi ses limites physiques. Le torero torée al hilo. Dans une série à droite Tejela se relâche alors que le bicho perd en intensité. La série suivante en changeant de main en cours de tanda est plus bagarrée. Pinchazo hondo trasero. Avis. Trois descabellos. Palmas au toro et à Tejela qui salut.
La corrida se termine par la lidia d’un Fuente Ymbro castaño aux mains de Matias Tejela sans toreo de cape lucido. Le bicho bagarre en carioca. A la deuxième attaque le toro renverse la cavalerie en trébuchant et fauchant les pattes du cheval. Angel Otero brille et salut en Banderilles. Brindis au public. Début à gauche au niveau des rayas toréant par le bas puis, face à la force de l’attaque, Tejela se déplace avant de retenter à gauche. Le bicho tire des derrotes et se retourne très rapidement. Le torero passe à droite pour une série courte. Les qualités que le torero avaient cru voir pour brinder ont disparues. Le bicho se défend sur place. Pinchazo profond et trois descabellos. Silence. René Philippe Arneodau.

 

Ce contenu a été publié dans Madrid, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.