Iván Fandiño et la Tertulia de Jordán

Lorsque la saison taurine s’achève, à l’automne, s’ouvre pour les aficionados une période de réflexion et de rencontres qui n’ont pour but que de maintenir la flamme et parfois la ranimer si par hasard des esprits pessimistes voient s’approcher les nuages gris de l’hiver de la décadence de la Fiesta et de ses acteurs.

Un groupe réduit d’aficionados réunis à l’initiative d’Andrés de Miguel, sociologue, écrivain et critique taurin participent régulièrement à la Tertulia de Jordán et celle de cette semaine fut l’occasion d’inviter le torero Iván Fandiño pour nous faire part de ses sentiments au terme de sa saison en demi-teinte et de ses projets d’avenir.

Tertulia de Jordan

Photographie d’Andrew Moore

Accompagné de son mentor et apoderado Nestor García, Iván Fandiño ne put faire autrement que, répondant à la question que tout le monde se posait, de nous parler longuement de la première corrida à Las Ventas de Madrid où il avait, le 29 mars jour des Rameaux et ouverture de la temporada madrilène, réussi l’exploit de remplir les arènes en affrontant tout seul – único espada – six toros d’élevages réputés « durs » et finalement échoué en repartant sans un trophée, sans une ovation. Une campagne publicitaire bien orchestrée, peu habituelle dans l’espace taurin, une présentation spectaculaire de la corrida dans le théâtre installé dans le ruedo de Las Ventas furent les éléments de la réponse des aficionados et plus généralement du nombreux public attiré par l’évènement. Malheureusement, le résultat final ne répondait pas à l’ampleur du défi et Iván Fandiño dut « payer » tout au long de sa saison ce coup de frein à sa carrière. Il semble que tous les acteurs du secteur taurin se lièrent pour « couper la tête » de celui qui, de sa position d’indépendant, avait joué son va-tout et échoué dans son entreprise.

 

Sans titre 2Très affecté par l’échec, effondré à la sortie de la corrida, la première partie de sa saison fut terne et il ne pouvait relever la tête qu’à Mont-de-Marsan lors du mano a mano avec Enrique Ponce duquel il sortait après avoir coupé trois oreilles à des toros de Victoriano del Río. De ce fait, le nombre de contrats signés en 2015 s’en faisait ressentir, il fut de 35 seulement au lieu des 51 corridas de la saison 2014.

Iván Fandiño exerce sa profession avec rigueur, effort et sacrifice et sa volonté est de tirer un trait sur cette saison passée et il nous faisait la confidence que pour lui c’était comme si sa carrière commençait à nouveau. C’est dire combien une telle expérience l’avait marqué mais la lutte continue pour revenir au statut sinon à la position de figura. La confirmation de sa volonté de repartir de zéro était l’annonce du changement radical des membres de sa cuadrilla – qui était une des meilleures d’Espagne – de laquelle il ne resterait qu’un picador. Cette semaine la presse ratifiait cette décision drastique !

D’autres sujets plus généraux furent évoqués, en particulier l’évolution de la Fiesta vue par le torero. Les attaques des anti-taurins mais aussi l’influence des empresas et figuras pour limiter à quelques-uns l’entrée dans les affiches fortes des grandes ferias. Une question personnelle :¿Qu’est-ce qui a motivé la mise à mort du toro de Parladé, sans l’aide de la muletaa cuerpo limpio – l’an dernier durant la San isidro ? Ce geste ne fut pas calculé, Iván prenait la décision seul pour forcer un succès et garantir la sortie a hombros que finalement il obtenait.

Les questions des tertulianos, parfois indiscretes, recevaient des réponses et explications sincères d’Iván Fandiño et de Nestor García qui se révélait, si besoin était, un brillant causeur. Comme il se doit un « suerte, maestro » était adressé au torero pour sa prochaine temporada et rendez-vous était pris pour la prochaine tertulia de Jordán.

Georges Marcillac

 

Ce contenu a été publié dans Georges Marcillac Escritos, Madrid. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.