Madrid 06/06/2013 Cornada pour FLORES et oreille pour LEAL.

Le meilleur toro de la corrida de Juan Manuel Criado a été un Gonzalez Sanchez Dalp, lidié en remplacement du quatrième,  permettant à Uceda LEAL de couper une oreille.    Sergio FLORES confirmait l’alternative et a cessé le combat après la mort du premier pour être opéré d’une cornada à la jambe droite.

La confirmation de FLORES a lieu face à Jareño N° 32 de 590 Kg né en 10/07.  Le torero Mexicain avait voulu confirmer avec le plus beau de ses deux opposants, gardant le bonito pour terminer la course et qui a été finalement combattu par LEAL.  Le toro de la confirmation est bas, musclé, montado, les cornes acucharadas.  Le Mexicain dessine des véroniques volontaires suivies de delantales en gagnant du terrain vers le centre.  Le toro entre en ligne et ne s’implique pas.  La première pique est une carioca dont le bicho sort montrant de la faiblesse.  La seconde est à peine portée.  Quite de Uceda LEAL par delantales vers les planches.  Sergio FLORES confirme des mains d’Uceda LEAL avec comme témoin Curro DIAZ.  Brindis au public.  Le premier estatuario au niveau de la première ligne est tout simplement effrayant.  FLORES laisse venir le toro et ne bouge la muleta que lorsque il est trop tard.  L’animal passe par miracle.  La série suivante à droite recueille le toro devant et le mène loin en templant, alors que le bicho bouge la tête.   La série suivante, la même, perd un peu en temple.  A gauche le torero de Tlaxcala surpasse les difficultés dans une série qui va a mas avec de l’aguante.  C’est au retour à droite que surviennent la voltereta et la cornada au sol du a un excès de confiance.   FLORES redonne des passes avant de porter une estocade en étant accroché et jeté au sol à nouveau.  Demie épée un peu tendida.  Le toro met beaucoup de temps à tomber.  Avis et deux descabellos.  Palmas au toro et Palmas à Flores que recueille son banderillero Jesus Robledo Tito.

Uceda LEAL  est opposé à una premier Criado très armé mais ayant le train arrière sous développé par rapport à l’avant de son corps.  Abanto, il jette les pattes dans le capote. Il garde la tête relevée dans la première pique et sort rapidement de la suivante.  En milieu de faena LEAL arrive à gérer la faiblesse dans un toreo soso dont les trajectoires por fuera sont à torts partagés.  Demi-épée parfaitement en place et portée en s’appuyant complètement.  Palmas y pitos, Salut.

C’est ensuite le sobrero de Sanchez Dalp, toro fin et armé auquel LEAL livre les meilleures veronicas du jour, les pieds rivés, allongeant la course et terminent par deux demies serrées.  C’est une autre demie de mise en suerte au cheval qui déclenche un rugissement.  Le toro s’emploie dans la première rencontre et ensuite baisse de ton sous des piques mal portées.  La faena est un mix d’une gestion de la faiblesse du bicho, un aguante des arrêts du toro et des passes profondes prises avec classe par cet exemplaire d’une ganaderia qui à une époque était au sommet des désidératas des figuras.  Cependant en fin de faena le toro prend le dessus de manière très subtile en obligeant le torero à rompre très légèrement dans quelques passes.  LEAL a eu du mal durant cette faena à prendre la mesure du retour du toro dans la muleta.  Il termine par un toreo par le bas vers les planches avant un estoconazo cruzado (l’inverse de atravesada pointe vers l’intérieure).  Oreille et palmas au toro qui repart avec une oreille de trop.

Le dernier de l’après midi est un Criado imprésentable pour Madrid sans trapio et anovillado de cara.  Il essaye par deux fois de sauter les barrières et se raja (abandonne le combat) très rapidement.  Le tendido 7 invective le public qui se prend au jeux de la bataille verbale sans avoir aucune opinion sur ce qui a lieu en piste.  Le néant de critère avec un public inhabituel pour les lieux.  Estoconazo contraire de LEAL.  Descabello et silence.

Curro DIAZ  touche un premier qui attaque à contre temps dès la cape.  Piqué en arrière le toro se défend par à-coups.  DIAZ torée por alto avec sa grande muleta et le toro est court dans l’engaño.  Le torero relâche le corps  et toréé al hilo à droite,  à mi hauteur  pour se mettre au diapason du toro.  Il opte ensuite pour le toreo fuera de cacho pour tenter de lier sans succès.  Le toro est tardo.  A gauche il va plus loin dans les passes de une en une, a menos.  Enfin le Criado raccourcit définitivement le voyage et se raja.  Metisaca et estoconazo  en entrant droit résultant très légèrement desprendida.  Palmas et pitos.  Salut.

Son second est bas et musclé. DIAZ  livre des véroniques à l’aise à gauche.  Bien piqué d’abord le toro pousse longuement.  Encore bien piqué la bagarre baisse d’intensité.  Le toro doute à droite dans les doblones d’ouverture, DIAZ terminant la série par le haut.  La suite est une série de doutes du toro et du torero.  DIAZ opte encore pour le toreo fuera de cacho et est mis en difficulté dans une faena hachée.  Pinchazo en entrant droit et en perdant la muleta.  Autre pinchazo avant une demie épée caida et deux descabellos. Silence.

Beau temps, arènes moins que moitié remplies.  Public inhabituel pour la plaza.

Ce contenu a été publié dans Madrid, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.