MADRID – 15/05/2014. Bonnes prestations de Ponce et Galán face à des Victorianos décevants.

Jour de San Isidro. No hay billetes. Forte Ovation et salut pour accueillir Enrique Ponce. Lot de Victoriano del Rio / Cortes n’ayant rien à voir avec les lots lidiés précédemment cette temporada. Faible et manquant de caste.

Confirmation d’Alternative de David Galán face à Disparate de Victoriano del Rio née en 03/10 pesant 539 kg, des mains d’Enrique Ponce en présence de Sébastien Castella. Le burraco parait plus gras que musclé et il lui coute de se retourner franchement et ré attaquer le capote de Galán qui a du mal à dessiner quelques véroniques et demie. Le toro soulève et culbute la cavalerie puis il fonce sur le cheval relevé sans cavalier avant de recevoir une deuxième pique pour la forme. Quite d’Enrique Ponce par deux véroniques et demie alors que les signes de faiblesse du bicho sautent aux yeux. Cérémonie d’alternative. Brindis au ciel, à son père, le Maestro Antonio José Galán. Au centre pour deux pendulos. Derechazos en ligne et templés qui connectent avec le public. L’embestida transmet et est piquante. Interruptions des séries suivantes à droite comme à gauche pour cause de faiblesse. Une bonne série de trois et pecho à droite redonne de la vivacité à la faena. Manoletinas avant entière de coté. Silence.

Le retour à Madrid, après cinq temporadas, de Ponce commence par des véroniques de olés, surtout à gauche avec demie et larga de remate. Ponce mène au cheval majestueusement. Le Victoriano est mal piqué à la première et bien à la seconde. Quite de Castella par saltilleras, tapatia et revolera. Les embestidas au deuxième tiers sont prometteuses. Restitution des trastos. Brindis a Mario Vargas Llosa. Début de faena avec parcimonie et classe genou plié. Suivent des derechazos interrompus par la faiblesse du toro. Mais le métier de Ponce est à l’oeuvre pour lier trois et pecho le passant près. La suite va à menos du fait du dégonflement du toro. Pinchazo en entrant droit. Pinchazo profond trasero. Silence.
En quatrième lieu Ponce affronte un tio de 596 kg. Le toro est rigide dans la cape et ne permet pas à Ponce de briller. Pique en arrière le toro parallèle au peto, puis endormis à la seconde rencontre. Quite deslucido par veroniques de Ponce car le bicho sort en regardant au loin. Brindis au public. Début de faena a la Ponce, esthétique par le bas puis par le haut. À droite il lie en utilisant sa technique alors que le toro tire des derrotes vers le haut. Molinete avant de toréer à gauche une par une, terminées par trincherilla. Retour à droite le corps relâché malgré les défauts du bicho qu’il châtie par un majestueux trincherazo final dans une série et par desprecio dans l’autre. Adornos vers les planches, par le bas, genou plié et trincherilla. Pinchazo. De nouveau quelques muletazos de adorno. Estoconazo et Avis. Descabellos. Palmas et salut au tiers pour une faena qui aurait valu l’oreille sans le recours au descabello.

Castella reçoit son premier par véroniques pieds joints qui laissent le public de marbre. Très mal piqué et faible le toro est protetsté. Les embestidas dans la cape d’Ambel sont de qualité. Au centre Castella engage le combat à droite dans une série en ligne dans laquelle le toro tient juste debout. Ensuite l’illusion prend fin, le bicho flanche et rien ne va plus. Entière basse et de travers. Sifflets au toro. Silence.
Le second de Castella, de Cortes, donne les mêmes symptômes de faiblesse que ses congénères. Le bicho est mal piqué sur le coté. Quite par deux chicuelinas et demie de Galan. Grande prestation e Javier Ambel en Banderilles qui salut. Brindis au Public. Au centre Castella cite pour le double pendulo, desprecio et pecho. Il tente d’enchaîner à gauche mais le toro trébuche et tue l’intensité. Il tente de poursuivre et n’arrive à donner que quelques naturelles isolées de trajectoire intense. Le toro a tendance à laisser ouvert et laisser le torero hors trajectoire en sortie de passe. Deux tentatives à droite sont hachées. Le toro a abandonné le combat depuis la fin du passage à gauche. Entière desprendida. Silence.

Il revient à David Galan de terminer cette décevante corrida de Victoriano del Rio. Le dernier est reçu par véronique et demie de bonne facture. Bonnes piques, légèrement en arrière, de Tito Sandoval. Le toro pousse. Brindis TV. Cite depuis le centre, muleta dans la main droite pour lier une série templée avec cambio de mano et pecho bien exécutés. La même série est répétée, terminant par trincherilla au lieu du pecho. A gauche l’accouplement est plus difficile aux torts partagés. Capeina avant de nouveaux derechazos en se croisant entre les passes, le toro allant clairement a menos. Adornos par le bas avant pinchazo. Espadazo un poil contraire. Avis. Palmas et salut au tiers.

 

Ce contenu a été publié dans Madrid, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.