MADRID – 16/05/2014. Attitude de Fandiño et Adame face à une mauvaise corrida de Jandilla.

Minute de silence en mémoire de la mort de Joselito “El Gallo”. Le remplacement d’Abellan par Adame permettait à l’aficionado de se faire rembourser. Malgré cela les arènes enregistrent un quasi plein.

El Fandi lance les hostilités avec un Jandilla bas et musclé qui attaque la cape avec des accélérations fortes qui ne permettent pas a Fandi de se mettre en valeur. Avant la pique le toro est abanto. Puis il soulève la cavalerie et provoque sa chute. Chicuelinas de Fandi dans lesquelles le toro semble se blesser. Il attaque le cheval comme à la première pique, avec force frappant le peto. Quite de Fandiño par gaoneras le toro s’éloignant entre chaque passe. Le Jandilla met en difficulté Fandi en Banderilles à cause de sa vivacité, l’obligeant à poser les garapullos à corne passée . Brindis TV. la charge du toro est toujours intense en début de faena par tanteo par le bas. Mais ensuite elle se décompose. Les séries droitières sont sans relief et le toro n’accepte rien par le haut. À gauche la faiblesse s’installe et Fandi interromp. Une nouvelle tentative à droite ne donne rien, sifflets. Entière en arrière en gardant ses distances. Deux descabellos. Silence.
Fandi démarre la seconde moitié de la corrida par deux largas cambiadas de rodillas à un Vigahermosa, quasiment sans suite à la cape. Chicuelinas quelconques entre piques portées en arrière. Le toro a poussé mais montre ses limites. Banderilles plus réussies qu’à son premier. Brindis au public. Au centre muleta dans la main droite le toro accourt avec vivacité et Fandi ne maitrise pas vraiment. Même chose à gauche. Rien n’y fait, le toro change et devient violent. Fandiño insiste à droite et à gauche. avec peu de résultats, le toro se dégonflant. Espadazo au pas de course. Silence.

Le premier de Jandilla de Fandiño est haut, étroit de cornes. Il est sans classe et mou dans la cape qui reste inédite. Pique al relance et faiblesse en sortie qui se confirme à la seconde pique. Protestation. Chicuelinas et media d’Adame. Fandiño sort le bicho au tiers. L’animal trébuche empêchant toute possibilité de construction. Le torero insiste et recueille une voltereta. Pinchazo hondo. Pitos au toro, puis au torero mais plus envers la présidence.
Le quinto est cariavacado. Il embiste bien mais sort distrait sur la corne gauche empêchant le torero de cape. Toro sans moteur, ni force au cheval. Quite d’Adame par véroniques pieds joints et revolera. Derechazos immédiats entre les rayas, en trois séries, qui connectent avec le public. Dans la quatrième il exécute entre les derechazos des cambios dans le dos. Les naturelles sont dominatrices et rythmées sans fioritures en deux séries. Retour à droite avec le même bon résultat que les précédentes. Cinq mondeñinas, une manoletina et pecho qui enchantent le public. Pinchazo et estoconazo dans les règles les plus pures. Avis. Palmas au toro. Palmas et salut qui paraissent être un prix limité pour ce que nous avons vu.

Adame remplace Abellan opéré il y a deux jours pour des calculs au rein. Véroniques en avançant un peu désordonnées. Le toro pousse sous une pique trasera, la seconde est moins engagée. Brindis TV. Au medios Adame cite pour des derechazos génés par le vent et manque de se faire emporter tout en perdant la muleta. Il réitère sans briller et le toro trébuche. Puis le vent met Adame en danger une nouvelle fois. Il change de terrain et lie une série à droite puis répète la même en plus long, le toro hésitant juste avant d’imbestir. A gauche le torero est mis en danger, désarmé en donnant des passes une à une. Une série à droite en tenant le terrain relance l’intérêt du public sans suite. Arrimon applaudit. Doblones genou fléchi et desprecio. Entière en arrière et tendida, d’une exécution des plus classiques, muleta basse lancée aux pattes. Palmas et salut.
Le dernier de Vigahermosa est musclé et bas, corniapretado de cornes. Inédit à la cape il trébuche et est plutôt Mal piqué, en arrière. Estatuarios avec la volonté de ne pas bouger mais avec un résultat mitigé à cause de la charge courte et d’un désarmé. Encore un désarmé qui intervient après un changement de terrain. La charge est brusque avec des derrotes occasionnels. Adame est ferme, en particulier dans les naturelles données de une en une. Viennent de bons derechazos aguantant et dominant par le bas suivis de naturelles un ton en dessous. Pinchazo puis entière de côté. Silence.

Ce contenu a été publié dans Madrid, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.