MADRID – 20/05/2014 Deux toros de Madrid mettent la terna hors de combat.

En quelques jours la vérité du rite taurin a été rappelé au monde entier. Au Mexique un Forcado et un Torero ont été tués par leurs opposants dans la péninsule du  Yucatan.  En Espagne, à Osuna, c’est Castella qui a été volteado violemment et mis KO.  En France Camille Juan, dimanche dernier à Vergèze, a été pris dramatiquement et mis KO en entrant droit à l’épée. Aujourd’hui, à Madrid,  les trois Matadors ont été mis hors service, Mora avec une cornada grave, Nazaré avec une lésion au genoux et Fortes avec une cornada.  La tauromachie est un acte d’une extrême gravité car les hommes qui s’y produisent risquent leur vie pour de vrai.

David Mora donne le ton en allant a Puerta Gayola à genoux pour recevoir son premier toro. Il reçoit une cornada dans la cuisse qui aurait pu être beaucoup plus grave après avoir été balancé dans tous les sens comme un pantin. Nazaré prend le relais dans une ambiance de stupeur. générale. Le capoteo passe inaperçu puis le bicho combat au cheval sans grande agressivité. Quite de Fortes par chicuelinas. La corrida devient un mano a mano. Nazaré entame par tanteo puis naturelles suaves en baissant la main et courant la main. La tête du toro exerce un banboleo gênant durant les passes et transmet peu. A droite le défaut s’accentue. Retour à gauche mais le toro a raccourci sa charge. Entière en arrière et basse.

Jimenez Fortes débute face a un Toro de Los Chospes de trapio qui inspire le respect avec seulement 490 kg. Il masea avant d’attaquer la cape de Fortes qui se fait accrocher et jeter au sol dans sa deuxième véronique, recevant une cornada. Le toro est piqué fort et pousse tête a mi hauteur dans les deux rencontres. Superbes chicuelinas mains basses de Nazaré qui se fait prendre dans la media véronique, il boite et passe à l’infirmerie.. L’animal met bien la tête dans la cape. Début de Fortes par doblones genou plié. Il subit dans sa première tentative de muleta une voltereta. Le bicho va a menos et Fortes bouge et se fait toucher la muleta. Il n’est pas a gusto ni a gauche, ni à droite. Entière contraire durant laquelle il se fait encore prendre et balancer de corne à corne.

A ce stade de la corrida les trois toreros sont à l’infirmerie et dans l’impossibilité de poursuivre la lidia. La corrida est suspendue après le deuxième toro.

Ce contenu a été publié dans Madrid, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.