Madrid 30 septembre 2019 – Puerta Grande pour Emilio de Justo – Cogida de Ginés Marín.

La troisième corrida de la première partie de la Feria d’Automne annonçait des toros de Puerto de San Lorenzo et La Ventana del Puerto, du même propriétaire (famille Fraile de Salamanque) mais d’origines différentes les premiers d’Atanasio Fernández et les autres de Aldeanueva (suivant une ligne ancienne de Juan Pedro Domecq) ceux-ci sortant en 1ère et 3ème positions. Le tirage au sort du 27 août avait désigné Emilio de Justo, « Román » et Ginés Marín pour affronter ces toros. Il faut dire qu’aucuns ne furent faciles et les toreros durent apporter leur savoir-faire et aussi leur courage pour les combattre avec la responsabilité qui pèse tant à Madrid. Les 1er, 4ème et 6ème avaient les cinq ans sonnés. La moyenne de poids était de 593 kg avec un mastodonte de 678 kg (5ème). Aux piques, les toreros faisaient de leur mieux pour bien placer les toros à une bonne distance pour des charges qui ne se concrétisaient pas toujours par une poussée et un châtiment souhaités. Le 1er saignait beaucoup mais il tenait le coup et le 4ème poussait jusqu’aux planches le cheval et le picador encaissait bien l’effort. Il était applaudi. Sans avoir les charges de vrais toros braves, les 1er, 3ème et 4ème permettaient des faenas sans doute meilleures dans la muleta d’Emilio de Justo et de Ginés Marín. Les autres plutôt hésitants sans vraiment se livrer apportaient des difficultés qui se soldaient par les cogidas de « Román » et Ginés Marín.

Emilio de Justo était le triomphateur de cette corrida. Il coupait une oreille à chacun de ses toros à la suite de deux faenas méritoires, volontaires et classiques adaptées aux conditions pas toujours faciles de ses opposants. Sa première faena débutait par des passes de la droite que le toro prenait avec codicia mais avec tendance à accrocher la muleta en fin de trajectoire. La série suivante plus réunie, les muletazos de la droite enchaînés sans enganchones, était fort applaudie. Sur la corne gauche, le toro chargeait plus court en deux séries. A noter un joli remate  en guise de trinchera-desdén. Les doblones finaux précédaient une grande estocade et l’oreille était accordée… sans avoir convaincu les puristes. La faena au 4ème, cornes large ouvertes, n’avait rien montré de positif à la cape mais, à la muleta, après un cite lointain, il passait sur un derechazo pour s’enfuir… Emilio de Justo allait le chercher au centre du ruedo pour une série de la droite, «templée», moins réunie la suivante baissant la muleta, cabeceo du toro et tête en l’air en fin de passe. C’est dire combien il fallait autant de patience que de conviction pour rester ferme devant ce toro qui tendait vers les planches devant le Tendido 5. Le torero réussissait une bonne série de la droite avec la passe de poitrine de cabeza a rabo. Pour finir, des manoletinas et passe de poitrine qui laissaient le toro cadré pour une nouvelle grande estocade. L’oreille était accordée après une forte pétition.

                    

Il faut souligner l’effort d’Emilio de Justo qui sut s’adapter aux conditions des toros. A la fin du paseo, il avait dû répondre à l’ovation du public de Las Ventas qui le remerciait de remplir son contrat après la grave blessure encaissée à Mont-de-Marsan  il y a tout juste deux semaines, lorsque le même jour, il apprenait le décès de son père !

«Román» tombait sur le lot le moins favorable. Il s’évertuait à donner à chacun de ses toros les passes qu’ils prenaient réticents, sans entrega. Pourtant en «citant» de loin il profitait de l’inertie initiale de leur course pour enchaîner la passe suivante mais en pure perte. La mollesse de la charge n’empêchait pas qu’en dessinant une naturelle, «Román» était pris, la corne le soulevant pour être ensuite lancé en l’air d’un derrote, repris au sol et de nouveau soulevé sans dommage apparent, par miracle. La faena se poursuivait dans le terrain de toriles et terminait par des manoletinas à un toro pratiquement arrêté. Une mauvaise estocade atravesada, un descabello et un avis ponctuaient cette dramatique faena.  Au 5ème, accueilli par des statuaires, « Román »  tentait de construire une faena impossible à un toro sans race qui fuyait le combat pour finalement aller vers la porte de chiqueros. Un avis.

Ginés Marín signait à son premier toro, de La Ventana del Puerto, une des meilleures faenas de sa saison et peut-être même la meilleure de toutes celles de Las Ventas cette année. Faena de fermeté, de mando et sérénité à un toro dont la charge irrégulière en aurait découragé bien d’autres. A force de laisser la muleta à bonne distance des cornes sans que celles-ci puissent accrocher l’étoffe, le toro se livrait et se déplaçait avec fougue. Ginés Marín terminait ses passes derrière la hanche pour en reprendre le fil sans «rompre». Venaient ensuite des doblones «templés» avant de porter une demi-estocade et un descabello. La pétition d’oreille était obligatoire et justifiée et… pas accordée. La vuelta, elle, était largement fêtée. Ginés Marín avait rendu, par son grand talent, son toro meilleur qu’il ne l’était en réalité. Malheureusement, au 6ème, un cite lointain de la gauche et le déplacement du toro donnaient l’illusion d’une bonne charge qu’en réalité n’était pas. Au centre du ruedo, d’un coup de plat de corne, Ginés Marín était déséquilibré et la pointe de la corne atteignait son visage. Il se relevait le visage ensanglanté avec sans aucun doute une cornada de espejo – de miroir. Il était emporté à l’infirmerie et Emilio de Justo mettait à mort le toro.

Jesús Diez « Fini » et Manuel Izquierdo saluaient après de superbes paires de banderilles.

Emilio de Justo : une oreille à chacun de ses toros. Sortie a hombros. « Román » : un avis et saluts; un avis et silence. Ginés Marín : vuelta ; blessure au visage et passage à l’infirmerie. 17.000 spectateurs.

Georges Marcillac

 

Ce contenu a été publié dans Georges Marcillac Escritos, Madrid. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.