SEVILLA 17/04/2012 L’Expérience de CASTAÑO et la volonté d’ AGUILAR face aux CUADRI en nuances.

La corrida de CUADRI a été applaudie en sortie de chiqueros et en arrastre les 2, 3 et 4.  Le lot  très lourd dans la balance, 601 Kg de poids moyen,  au caractéristiques typiques de Cuadri, cornes capachas et de couleur grises, avec des arrières trains massifs, a eu un comportement déconcertant passant des bonnes embestidas longues à des attaques courtes tirant des derrotes parfois dans la même série.  Malgré leur volume ils se sont en certaines occasions déplacés par le bas.  Face à ce lot schizophrène il fallait une technique alliée à une confiance sans faille.

En ce qui concerne Antonio BARRERA, même s’il est vrai qu’il n’a pas été le mieux servi au sorteo, qu’il a été gêne en certaines occasions par le vent, comme ses compagnons de cartel, il faut bien avouer que la confiance n’était pas au rendez-vous et que sa technique ne l’a pas compensé.  A son premier ¾ de lame en perdant la muleta et en étant poursuivi, plus deux descabellos.  Silence.  A son second ¾  d’épée  caida, divers descabellos, Silence.

En ce qui concerne Javier CASTANO c’est le contraire.  Métier et volonté ce sont alliés pour lui permettre de signer une première faena de beaucoup de mérite.  Ce bicho est un chasseur de proie ce qu’il démontre en banderilles.  Comme ses congénères il répond aux mouvement violents par des écarts.  Ce qui veut dire aussi qu’en cas de vent il répondrait aux moindres  mouvements de la muleta.  Il faut donc être technique et CASTANO le fut.  Bon positionnement dans l’axe et en distance.  Faena principalement  droitière de grand mérite terminant dans les cornes et faisant passer.  Un pinchazo et une entière  un poil contraire, Aviso et plusieurs descabellos.  Salut au tiers.  Avec son second il montre sa disposition par un arrimon sans option.  Pinchazo et entière contraire en perdant la muleta.

Au crédit d’Alberto AGUILAR il faut reconnaître une grande volonté toute l’après midi.  Il est intervenu en quite au 2, 3 et 4 avec plus ou moins de succès, le meilleur étant les chicuelinas et media à son premier.  A ce toro violent dans l’embestida il livre une faena droitière avec des séries vibrantes au début puis a menos avant ¾ d’épée  en lo alto  perdant la muleta, Avis et 4 descabellos.  Saludo al tercio.  Au sixième qui se freine dans le capote et attaque avec violence, il mettra du temps à trouver les règles.  La dernière série à gauche est la meilleure après avoir donné des passes de la gauche en s’aidant de l’ayuda, ou à droite en se faisant toucher la muleta.  Mais il est arrivé au bout du compte à trouver, tardivement,  les codes.  ½ épée en arrière et basse,  Plusieurs descabellos.

A noter un tiers de vara bien mené au 4 autant dans le placement que par le travail du picador Tito Sandoval.  De même bonne première pique au 3 par Juan Carlos Sanchez et combat vivace du Cuadri avec chute.  David Adalid, second lidiando de Castaño, a banderillé les deux toros de son Maestro.

Demie entrée, temps ensoleillé et vent.

A propos Niño de San Rafael

Niño de San Rafael (Apodo de René Philippe Arneodau) est aficionado practico fréjussien avec une expérience tauromachique qui débute en 1970, allant de chroniqueur à apoderado, cultivant exigence et précision dans ses avis et ses opinions. Passionné de tauromachie depuis le plus jeune âge, il a trouvé dans la pratique du toreo le chemin de la compréhension de la technique et de l'art de torear, et développé une admiration et un respect pour ceux qui y excellent.
Ce contenu a été publié dans Séville, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.