26/04/11 SEVILLA : DOLORES AGUIRRE, DU PLUS HAUT AU PLUS BAS

En deux temporadas la Ganaderia Sevillana de Dolores Aguirre est passée de la meilleure corrida et meilleur toro de Pamplona en 2009 à un petardo ganadero impressionnant à Séville en 2011. De nombreux Aficionados espéraient le meilleur et à la fin du spectacle certains conseillaient de leurs commentaires de mener tout ce qui reste de la ganaderia al matadero. Pour une Ganaderia qui nous a donné tant de bons moments il convient d’être pondéré et d’attendre la suite qu’on espère positive. Les toros d’aujourd’hui ont été mansos, distraits, brusques, faibles, dans des proportions diverses.
Antonio Barrera a laissé la sensation d’un matador sûr de lui et désireux de faire de son mieux. N’ayant rien pu faire au capote à son premier et alors que le bicho avait montré un manque de fixité il l’attend sans passe d’essai en los medios de la main droite et de loin. Dans la deuxième série, de la même façon il aguante les derrotes et la violence du toro en l’obligeant par le bas. Le toro ira a menos mais Barrera reste dans le même son. Il le tue de 3 pichazos et ½ lame atravesada et caida après aviso.
Son second un toro distrait bien piqué par German Gonzalez, s’emploi dans la première vara. Durant la faena certains ont trouvé le toro dangereux. Pourtant, par moments, Barrera s’est confié sur la corne droite puis plus tard sur la corne gauche. Le bicho mettait bien la tête mais du fait de sa faiblesse ne sortait pas de la suerte, restant court et tirant un derrote à la sortie de la passe. Entière d’effet rapide. Aplausos.
Salvador Cortes reste inédit durant la Feria. Il a touché deux invalides que la présidence a jugé propice de garder en piste.
Quand à Alberto Aguilar après avoir fait illusion en début de faena à son premier en le citant pour deux séries de la droite avec un toro à la fois violent et faible, il a ensuite perdu le contrôle des opérations face à ce Dolores Aguirre sans grande qualité et au comportement se détériorant. 2 pinchazos et une épée trasera, caida et tendida. Le six a été renvoyé au corral pour faiblesse et le sobrero a fait passer un mauvais moment au matador qui n’était pas au mieux ce jour, sans que l’on puisse toutefois ignorer la piètre qualité des opposants. 2 pinchazos, tentative de descabello au centre puis de nouveau l’ épée pour un bajonazo tras Aviso. René-Philippe Arneodau.

A propos Niño de San Rafael

Niño de San Rafael (Apodo de René Philippe Arneodau) est aficionado practico fréjussien avec une expérience tauromachique qui débute en 1970, allant de chroniqueur à apoderado, cultivant exigence et précision dans ses avis et ses opinions. Passionné de tauromachie depuis le plus jeune âge, il a trouvé dans la pratique du toreo le chemin de la compréhension de la technique et de l'art de torear, et développé une admiration et un respect pour ceux qui y excellent.
Ce contenu a été publié dans Général, Séville, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.