Ignominie ou manipulation des Médias Français.

www.ladepeche.fr_article_201L'OBS

France 24ci.tf1.fr_culture_la-corrid

news.google.com_news_storyHier 29 Juillet 2016 s’est propagée comme une trainée de poudre dans la presse nationale l’information selon laquelle le CE avait radié définitivement la Corrida du Patrimoine Immatériel de la France.  De nombreux amis aficionados m’ont demandé ce que pensais de l’info avant même d’avoir connaissance du communiqué de l’Observatoire.   Je les ai immédiatement alertés sur l’incongruité manifeste de l’information.

Tout d’abord prenons acte des “unes” des médias hexagonaux diffusés par les plus connus d’entre eux.  Les deux phrases les plus utilisées par les sites internet de TV et journaux ont été :

  • La corrida radiée du patrimoine immatériel de la France
  • La corrida définitivement radiée du patrimoine immatériel de la France

A regarder la répétitivité des titres et des textes publiés on s’aperçoit d’abord qu’il s’agit d’une diffusion orchestrée à grande échelle, très certainement par les groupuscules Anti Corrida.

Ceci dit le phénomène est plein d’enseignements.

  1. Soit les médias nationaux parmi les plus notoires ont été pris pour des imbéciles et en tombant dans le panneaux ont montrés qu’ils l’étaient, soit ils ont parmi eux des éléments prêts à participer à une désinformation de masse. Ce serait alors les lecteurs qui seraient pris pour des imbéciles.
  2. De toute évidence l’information qui a été gavée aux médias a été reprise par l’ensemble de ceux-ci sans filtre et sans vérification. Il était très simple de demander à un juriste de lire la décision et de vérifier ce qu’elle contenait.  Ce faisant n’importe quel journaliste aurait pu constater que les communiqués qui leur étaient prescrits n’avaient rien à voir avec la décision du CE, ni même avec les décisions de première instance et d’appel à propos desquels le CE rendait sa décision.
  3. Les groupuscules Anti Corrida n’utilisent rien d’autre que les méthodes du terrorisme à savoir le mensonge, le matraquage et la manipulation.

Le mensonge est évident en l’occurrence comme nous le démontrerons ci-après.  Ce mensonge est dans toutes les méthodes employées par eux  quand ils déforment les actes et intentions des millions de citoyens aficionados qui se passionnent pour la tauromachie en les faisant passer au yeux et oreilles de leurs concitoyens pour des pervers et des psychopathes,  comme d’autres le font contre les femmes, les juifs, les arabes, les homosexuels, les transgenres, les étrangers.  Ce comportement est inacceptable et il faut que rapidement notre société en prenne conscience et l’interdise.

La matraquage qui apparait dans la diffusion aux médias de l’information manifestement fausse, concernant la décision du CE, est le même que celui qui depuis des années   est réalisé à grande échelle, dans la presse, sur la voie publique, dans des documents et affichages avec un financement massif auquel,à ce jour, les médias n’ont jamais porté attention et qui pourrait être très instructif quant aux réelles motivations des auteurs.

La manipulation est le résultat du mensonge et du matraquage qui induisent les citoyens désinformés en erreur en les dressant contre leurs concitoyens aficionados.  Comme d’autre manipulent des esprits vulnérables en leur répétant à longueur de journée que leurs concitoyens sont des “mécréants” afin d’aviver la haine et la violence, les groupuscules anti corridas manifestent continuellement sur la voie publique, sur les marchés où ils prennent des stands, lors de réunions publiques, dans des écrits ou des enregistrements, en vociférant les mêmes attaques contre les aficionados qu’ils veulent présenter comme ce qui serait les “mécréants” des anti corridas, au titre d’une morale inventée par eux et qu’ils cherchent à imposer au plus grand nombre, sans filtre, sans vérification comme viennent de le faire les médias à propos de la décision du CE.

Revenons à la décision du Conseil d’Etat.  Nous la publions in extenso et fournissons également celle de la Cours d’Appel Administrative à laquelle elle se réfère.

Le Conseil d’Etat écrit : lire son jugement ici

  1. La personne qui, devant la cour administrative d’appel, est régulièrement intervenue en défense, n’est recevable à se pourvoir en cassation contre l’arrêt rendu sans faire droit aux conclusions de son intervention que lorsqu’elle aurait eu qualité, à défaut d’intervention de sa part, pour faire tierce-opposition contre l’arrêt.
  2. L’arrêt de la cour administrative d’appel de Paris du 1er juin 2015 a prononcé un non-lieu à statuer sur l’appel des associations ” Comité radicalement anti-corrida Europe ” (CRAC) et ” Droit des animaux ” contre un jugement du tribunal administratif de Paris du 3 avril 2013 rejetant une demande d’annulation de la décision implicite du ministre de la culture et de la communication de supprimer l’inscription de la corrida à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France. Si l’Observatoire national des cultures taurines (ONCT) et l’Union des villes taurines de France (UVTF) sont régulièrement intervenus en défense en appel, cet arrêt est en tout état de cause insusceptible de préjudicier à leurs droits. Par suite, leur pourvoi n’est pas recevable.

En d’autres termes, voici ce que décide le Conseil d’Etat.  Il précise :

  • En 2013 les antis corridas demandent au Tribunal administratif de Paris:
    • L’annulation de la décision Ministérielle d’inscription de la corrida à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de France.
    • La suppression de l’inscription de la corrida à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France
  • Le tribunal administratif de Paris rejette cette demande. La décision à lire ici précise que :

26. Considérant que le ministre de la culture et de la communication a ainsi pu décider l’inscription de la corrida à l’inventaire du patrimoine immatériel national, sans entacher sa décision d’erreur de droit ou d’erreur manifeste d’appréciation ;

27. Considérant qu’il résulte de ce qui précède que les conclusions à fin d’annulation doivent être rejetées ;

  • Les antis font appel de cette décision car elle ne les satisfait pas. En effet elle n’annule aucune décision ministérielle et ne supprime pas l’inscription de la corrida à l’inventaire.  Si cette décision avait décidé de l’annulation de la décision ministérielle d’inscription et supprimé l’inscription les antis n’auraient pas fait appel.  Ils savent donc parfaitement que l’objectif n’est pas atteint.
  • En 2015 La cours administrative d’appel de Paris avait prononcé un non-lieu à statuer sur l’Appel des antis corridas contre la décision du tribunal administratif de Paris de 2013. C La Cour d’Appel avait écrit : lire sa décision ici

DÉCIDE :

Article 1er : Il n’y a pas lieu de statuer sur les conclusions à fin d’annulation des associations ” Comité radicalement anti-corrida Europe ” et ” Droit des animaux “.

Article 2 : Les conclusions présentées par les associations ” Comité radicalement anti-corrida Europe ” et ” Droit des animaux “, ainsi que par l’Observatoire national des cultures taurines et l’Union des villes taurines de France, au titre de l’article L. 761-1 du code de justice administrative sont rejetées.

Article 3 : Le présent arrêt sera notifié aux associations ” Comité radicalement anti-corrida Europe ” et ” Droit des animaux “, au ministre de la culture et de la communication, à l’Observatoire national des cultures taurines et à l’Union des villes taurines de France, ainsi enfin qu’à la Fondation Franz Weber et l’association”Robin des bois”.

  • Ici encore la décision de la cours d’appel n’annule ou ne supprime rien puisqu’elle indique qu’il n’y a pas lieu à statuer sur l’appel. Une lecture attentive des conclusions indiquent que les avocats des antis corridas se sont pris les pieds dans le tapis en utilisant des arguments contradictoires qui ont motivé ce non lieu à statuer.
  • Enfin le Conseil d’Etat saisit d’un pourvoi par l’ONTC et l’UVTF écrit :

Si l’Observatoire national des cultures taurines (ONCT) et l’Union des villes taurines de France (UVTF) sont régulièrement intervenus en défense en appel, cet arrêt est en tout état de cause insusceptible de préjudicier à leurs droits. Par suite, leur pourvoi n’est pas recevable.

Le pourvoi de l’Observatoire national des cultures taurines (ONCT) et de l’Union des villes taurines de France (UVTF) est rejeté.

Autrement dit dans un langage plus courant l’ONTC et l’UVTF n’avaient pas de motif de se plaindre, pas de préjudice, donc le CE décide de l’irrecevabilité du pourvoi.  Évident puisque à aucun moment la CA n’a prononcé d’annulation ou de suppression de l’inscription au patrimoine immatériel.

Comme l’a indiqué l’Observatoire National des Cultures Taurines la corrida est toujours inscrite au patrimoine immatériel de la France.

Les Médias se sont soit ridiculisés soit sont complices des manipulations des anti corrida.  Nous verrons bien s’ils rectifient leur erreur ou pas.  Ce qui est expliqué ci-dessus est à la portée des rédactions et journalistes.  Et si manipulation il y a eu, et non pas complicité, il faut souhaiter que ces mêmes médias le disent clairement tout en  fustigeant les auteurs. René Philippe Arneodau.

Ce contenu a été publié dans EDIT"O"PINION, Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

40 réponses à Ignominie ou manipulation des Médias Français.

  1. Delpérié dit :

    La corrida doit vivre et continuer afin que tous ces élevages de Toros puissent continuer
    a vivre et ne pas disparaitre ……. il est un fait que le Toro n’a plus sa sauvagerie du passé
    car ces animaux si nobles on les touchent trop par apport au passé . (Carte verte fundas
    tuberculose )
    Un Aficionados qui fait beaucoup moins de corridas que par le passé pour cause de Toro
    docile………….
    Patrick

    • PGET dit :

      Effectivement en je n’ai pas vu de vrais toros en piste tels que l’on a appris à les voir surtout ceux provenant des certains élevages qui aurrefois était de renommés, pour certains il se dit que la retrempe n’a pas été bonne, je n’en sais rien mais en voyant les toros de certains cartels je préfère ne pas y aller regrettant au passage ne pouvoir voir certains maestro que j’aime beaucoup.
      En plus vu les tarifs pratiqués par certains empresapour les places dans les arènes tarifs qui montent + pas d toros = je reste à la maison !
      Ils jouent ave le bâton qui guide vers la fin des corridas

  2. Juan dit :

    Décidément les débats font rage… com’ d’hab’ !
    Notons au passage la bienveillance du modérateur de laisser s’exprimer sur un site taurin de référence le point de vue (certes modéré) des “antis”… pas certain que cela fonctionne dans l’autre sens…
    Echanges un peu vains au demeurant sur la tenue ou pas de “novilladas” ou de “corridas” et sur le comptage sans fin du nombre de spectateurs… Je suis toujours étonné de voir les “antis” se rassurer en permanence en affirmant que les corridas ne font plus recettes et qu’elles vont disparaître sous peu…Comme pour toutes manifestations publiques, certaines courses rassemblent des milliers de personnes, d’autres sont plus modestes et certaines “ne rencontrent pas leur public” comme l’on dit poliment en parlant d’un échec… Cette année encore, j’ai pu constater de visu que les gradins des arènes de Séville, Madrid ou Vic étaient toujours aussi garnies avec un nombre non négligeable de “no hay billetes”, n’en déplaisent à nos détracteurs qui prennent souvent leurs désirs pour des réalités. Et donc ? “What else” comme diraient George C. ou Jean D. ?

    La prétendue désaffection du public pour la chose taurine, trouve pourtant une explication: le nombre de courses a explosé au début des années 90 avec une démultiplication exponentielle des corridas. La crise, le prix des places, le harcèlement médiatique des antis et -ne nous leurrons pas- la médiocrité du bétail de la dernière décennie ne font que remettre peu à peu “l’Eglise au milieu du village” avec une normalisation du nombre de corridas telles qu’on les connaissaient auparavant. A nous désormais d’écrire une nouvelle page pour que perdure la fiesta brava, en commençant par arrêter de la dénaturer avec du bétail qui n’a de toro que le nom…

    Oui, la corrida en 2016 est une incongruité, une anomalie qui heurte la bienséance de nos sociétés occidentales aseptisées. Une tradition (désolé mais c’est ainsi) qui va à contre courant du dogmatisme ambiant où la Mort n’est plus regardée en face, où l’animal est érigé en être doué de sensibilité et où le SDF au bas de la rue ne bénéficie pas du moindre regard… Les réactions sur les dernières vidéos chocs de l’association L214 dans les abattoirs sont exemplaires à plus d’un titre: il y est question de maltraitance, de conditions inadmissibles pour les animaux. Au plus haut sommet de l’Etat on réagit, on légifère, on agit dans l’émotion… Certes… et quid des conditions de travail des salariés de ces usines à viande, conspués, jetés en pâture aux médias et à la vindicte populaire ? Pas une ligne… Qui se soucie de ces pauvres diables abattant dans des conditions effroyables et pour un salaire de misère, des centaines d’animaux par jour pour alimenter en bidoche bas de gamme les temples de la consommation de masse ? Personne… Il faut revoir l’excellent docu d’Arte diffusé en juin intitulé “Avec le sang des Hommes” pour toucher du doigt leur réalité. Vous ne trouverez pas un sourire pervers sur le visage de ces types usés jusqu’à la corde, esclaves des temps modernes, accrochez-vous…

    Alors oui la corrida est violente, oui la corrida n’est pas toujours esthétique, oui la corrida célèbre la Vie et la Mort et non, la corrida n’est ni un spectacle, ni un sport. Au mieux une Tragédie en trois actes, qui parfois, au détour d’un geste, le temps d’un instant, rencontre le Sacré. Difficile à avaler pour les “zantis” mais c’est ainsi…
    Suerte a todos…

  3. Wilfrid dit :

    Les deux juridictions ont botté en touche, la fiche existe mais elle n’est plus sur le site internet, ont peut l’avoir sur demande écrite, je l’ai téléchargée à l’époque. Maintenant c’est aux politiques de prendre leurs resposabilités, les socialistes étant alliès avec EELV ils ne le prendront pas. Wait and see comme on dit outre-manche… 🙂

    pour Jean : aficion et afeicioun (en graphie mistralienne) sont deux mots pour la même passion, celle du peuple du taureau!

    • Rose Chaplain dit :

      Vous mentez, Wilfrid: dès la fin d’avril 2011, époque à laquelle, ayant eu vent de la manoeuvre du trio Bélaval-Viard-Zumbiehl, le ministre s’y est immédiatement opposé, le ministère a constamment refusé de communiquer la fiche amoureusement mise au point par le trio au moment où ils espéraient réussir le coup du siècle. Et le même fonctionnaire du ministère a toujours prétendu avec le plus grand sérieux que c’est un problème technique qui aurait empêché la mise en ligne imposée par l’UNESCO. Plus drôle encore: ce problème technique qui durerait depuis cinq ans ne touche que la fiche de la corrida! C’est vraiment pas de chance…

      • Salut Rose. Comme tu le vois j’ai publié tes avis et ceux de certains de tes collègues. Mais soyons lucides nous, Aficionados, ne serons pas d’accord avec vos arguments, comme vous avec les notre.

      • Rose Chaplain dit :

        Niño de San Rafael
        A défaut d’être d’accord avec le contenu de votre publication je constate et apprécie votre fair-play et ce, d’autant plus que c’est une denrée rare chez les pro corrida, trop souvent prompts à priver de parole ceux qui les contredisent, même et peut-être surtout quand cette contradiction est accompagnée de preuves.
        Merci.

  4. roger Faucon dit :

    aprés lecture de toutes les explications repondez moi simplement pourqoi payer 3000 euro au crac europe ??? quand on paye c est que l on a perdu!!!!!

    • Je n’ai aucune illusion !!!! Vous ne changerez pas d’avis et vous appliquerez toujours le MMM.
      La Décision est claire il vous suffit de relire pour autant que vous soyez encore en mesure d’entendement. Les dépens ont été mis à la charge du demandeur rien de plus.

    • Makhno dit :

      ça permettra à garrigues de payer les amendes qu’il a eu devant le TC de Tarbes à la suite de l’organisation d’une manifestation interdite en août 2014 à Maubourguet (65) ………….

      • CATROU Emilie dit :

        Cela ne devrait pas poser problème grâce au procès de Rodilhan ou la totalité de vos amis accusés ont été condamnés pour vol, violences, coups et blessures… et ou en plus d’amendes conséquentes plusieurs de ces délinquants ont eu des peines de prisons avec sursis… et même FERMES!

  5. ZAPATA dit :

    Il doit y avoir un coté propagande pour gagner les prochaines élections!
    Il faut que vive la corrida!
    Un aficionado Parisien.

  6. Jean dit :

    Vous oubliez de préciser la condamnation à payer 3 000 euros au CRAC…

    Vous oubliez de dire qu’il y a de moins en moins de corridas en France (rien à Beaucaire en, 2016).

    Vous oubliez aussi de dire qu’il y a de moins en moins de monde dans les arènes…

    • Si cela vous fait plaisir de le penser au moment où 100.000 personnes se réunissent à la Féria de Bayonne je vous fais le plaisir de publier votre commentaire. Faites le tour des Férias avec nous et vous jugerez par vous même. Pour l’instant vous participez au MMM

      • Jean dit :

        Vous confondez féria et corrida.

        Pour les férias, il y a beaucoup de monde, j’en suis.

        Mais pour les corridas, les gradins sont vides.

        A Beaucaire, les arènes sont fermées…

      • Merci Jean de ton intérêt pour notre site de tradition Taurine. Je te propose la lecture suivante où tu trouveras toutes les infos qui te manquent :
        http://www.uvtf.fr/agenda-taurin

      • Ooppppps Jean !!!! C’est la mouise pour toi . Désolé. Il y avait une Novillada à Beaucaire aujourd’hui. Le novillero Français Tibo Garcia y a été ovationné. Tu vois tu participes au MMM. MENSONGE, MATRAQUAGE, MANIPULATION. Bonne soirée Jean.

      • Jean dit :

        Ooppppps Niño

        1 pour info, une novillada ce n’est pas une corrida

        2 gradins vides

        MDR

      • Jean est un coquin ! On passe d’Arènes fermées à dire que Novillada n’est pas corrida. Parfait Jean ! Je vois que tu as des connaissances en tauromachie et ainsi nous savons maintenant les antis ne verront aucun inconvénient à ce qu’on organise des Novilladas.

        Mea Culpa ! J’ai écrit qu’à Bayonne la Féria a attiré plus de 100.000 personnes, c’était 1.000.000 de personnes. Pour une info complète sur cet immense succès populaire autour des traditions taurines je renvois à la page dédiée de SUD OUEST ICI http://www.sudouest.fr/culture/fetes-de-bayonne/

  7. Orlando Soccavo dit :

    Ne serait-il pas utile juridiquement de revenir à la raison véritable pour laquelle la corrida avait été retirée de la liste présentée sur internet : insultes, menaces, harcèlement de la part des activistes animalistes ?

    • Rose Chaplain dit :

      Et si c’était simplement parce que cette inscription n’a jamais réglementairement existé puisqu’elle avait été décidée et imposée un fonctionnaire du ministère de la culture et non par le ministre, et que celui-ci, au lieu de valider une contrefaçon, l’a fait retirer dès qu’il en a eu vent?

    • Rose Chaplain dit :

      En anglais comme en français, ce qui fait prendre pour réel ce qui n’a aucune existence concrète est désigné par le mot ‘mirage’ et un mirage, cela a encore moins de chance de prendre corps que le sujet du ‘wishful thinking’ que vous prétendez voir dans des suppositions étayées par des faits tellement réels que ce ne sont plus de simples suppositions!

  8. Rose Chaplain dit :

    Vous affirmez que la corrida est inscrite au patrimoine de la France: comment peut-on en avoir la preuve concrète qu’exige la convention de l’UNESCO ratifiée par la France?

    • La preuve de l’inscription sera apportée.

    • Rose Chaplain dit :

      Peut-on savoir à quels titres de la presse ‘ qui vient de se rendre compte de la manipulation dont ils ont été victime’ vous faites allusion?
      Au sujet d’être victime d’une manipulation, je vous rappelle qu’en 2011, la presse a généreusement et peu déontologiquement servi la soupe aux Bélaval-Viard-Zumbiehl quand elle a diffusé leur mensonge sans prendre la peine de se référer à la Convention de l’UNESCO seule arbitre en la matière et qu’elle a ainsi trompeusement accrédité l’idée que M. Mitterrand aurait mis la corrida à l’inventaire du PCI.
      Et si vous en êtes encore à croire tout ce que raconte la presse sans le vérifier, il n’est pas étonnant que vous croyiez qu’un divertissement basé sur la cruauté peut être qualifié de ‘culture’!

  9. Juan dit :

    Merci pour ces précisions qui confirment ce que j’avais à peu près compris de l’Arrêt du Conseil d’Etat après une bonne heure de décryptage ce matin… Seul point sur lequel on peut s’interroger et qui expliquerait l’action de l’ONCT: lorsque une cours rend un “non-lieu à statuer” cela signifie qu’elle ne peut se prononcer car le litige n’existe plus. C’est sur ce point que les antis se sont appuyés pour affirmer en 2015 que la tauromachie ne figurait plus au PCI de la France…
    In fine, tout cela est bien consternant…mais pas si étonnant: à l’heure où les réseaux sociaux sont devenus un déversoir de haine, les médias ne font qu’amplifier ces phénomènes en les rendant plus digestes… A l’heure de l’info 24h/24h, chaque dépêche, chaque tweet, chaque communiqué est une opportunité d’occuper l’espace médiatique afin de continuer à vendre “du temps de cerveau disponible”…Alors un petit dossier sur la corrida, appuyé par de “magnifiques” photos qui interpellent l’internaute, vous imaginez l’aubaine ? Seule maigre consolation, dans notre monde surinformé et surmédiatisé, une info chassant l’autre, nos amis “journalistes” sont déjà passé à autre chose… Quant à s’attendre à avoir une ligne sur le communiqué de l’ONCT, ne soyons pas naïf…
    Bravo en tout cas pour votre blog aussi riche que passionnant avec de vrais articles de fonds qui témoignent bien de la richesse de notre passion commune !
    Juste pour terminer sur une note un peu plus positive, parisien d’adoption, j’ai eu le plaisir de me rendre aujourd’hui au Musée Picasso qui propose une exposition de l’artiste majorquin Miquel Barcelo intitulée “Sol y Sombra” où la tauromachie occupe évidemment une place de choix à travers notamment des toiles d’une puissance incroyable…
    Pas encore vu l’ombre d’un militant du CRAC venu déployer une banderole traitant l’artiste de dégénéré ou de psychopathe, mais BFM est sur le coup…

    • Mon avis est le suivant. En Appel ce sont les antis qui se sont pris les pieds dans le tapis. C’est leur argument de dire que parce que la corrida n’apparait plus sur internet qu’elle a été radiée de facto. Ce à quoi le juge répond sans rentrer dans la question de l’inscription ou non que puisque les antis disent que la corrida n’est plus dans la liste ils n’y a pas motif à statuer. Donc ce n’est pas une décision sur le fond. Seul l’autorité qui a pris la décision d’inscription peut la retirer sauf à être entachée de nullité ce que les tribunaux n’ont jamais constaté. En excerçant un pourvoi l’ONTC ET l’UVTF souhaitaient faire constater cet état de fait par le CE. Maintenant ils le feront autrement.

  10. Joël Boyer dit :

    Bon, bon, certes. Ce contentieux était pour nous aficionados tout à fait inutile. Il reste qu’en l’état de la décision du Conseil d’Etat de rejeter le pourvoi de nos amis, l’arrêt de la cour d’appel de Paris est à ce jour définitif et revêtu de l’autorité de la chose jugée. Que dit-il? Hélas “qu’il résulte toutefois des pièces du dossier que [….] la corrida ne figure plus dans la liste des pratiques sportives qui y sont inventoriées ; que, dans ces conditions, la décision d’inscription de la corrida à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France doit être regardée comme ayant été abrogée, antérieurement au prononcé du présent arrêt, sans avoir emporté auparavant la moindre conséquence juridique”. Soit (1) que la corrida n’est plus inscrite à l’inventaire du patrimoine immatériel, (2) que de toute façon, une telle inscription n’était d’aucune conséquence juridique, (3) que ce n’est pas la peine d’embêter les juges avec de telles querelles. On peut (1) regretter le point (1), (2) apprendre que le combat de l’Observatoire était vain, (3) que les juges ont quelquefois du bon sens. Quant à nous, le Conseil constitutionnel a dit l’essentiel et pour le reste c’est à l’aficion de défendre la tauromachie par les cartels qu’elle propose et les exigences qu’elle manifeste.

    • Mon avis est le suivant. En Appel ce sont les antis qui se sont pris les pieds dans le tapis. C’est leur argument de dire que parce que la corrida n’apparait plus sur internet qu’elle a été radiée de facto. Ce à quoi le juge répond sans rentrer dans la question de l’inscription ou non que puisque les antis disent que la corrida n’est plus dans la liste ils n’y a pas motif à statuer. Donc ce n’est pas une décision sur le fond. Seul l’autorité qui a pris la décision d’inscription peut la retirer sauf à être entachée de nullité ce que les tribunaux n’ont jamais constaté. En excerçant un pourvoi l’ONTC ET l’UVTF souhaitaient faire constater cet état de fait par le CE. Maintenant ils le feront autrement.

  11. Coutron dit :

    Merci pour la clarté de vos explications détaillées et argumentées.
    Pour que vive la Corrida,
    Que soient abolis et interdis les groupuscules anti-corridas,
    Je vous renouvelle ma confiance et ma reconnaissance dans l’intérêt de la corrida, des éleveurs et des aficionados.

    • CATROU Emilie dit :

      “que soient abolis et interdis les groupuscules anti corridas” savez vous qu’à Fréjus, ou la corrida ne reviendra pas, les fréjusiens ont voté à 95% CONTRE LE RETOUR DES CORRIDAS?
      Je crains (pour vous) que le “groupuscule” dont vous rêvez soit devenu la majorité écrasante des français!

      • Magnifique Emilie les terroristes sont donc majoritaires en France. et comme ils ne veulent plus la mort des Animaux on peut compter sur eux pour faire interdire la possession d’animaux de compagnie puisque cette industrie aboutit à l’abandon de plus de 60.000 d’entre eux en Été (Source SPA publicités radio tout Juillet et Août pour recueillir des fonds) et à l’euthanasie de 100.000 animaux par an par les associations de protection des animaux. 100.000 morts cela compte non ? Allez Emilie au travail la où ca compte !!!! Pour ces pauvre petits animaux domestiques sans défense. Encore un effort et vous laverez le monde plus blanc que blanc. Et en plus vous serez en osmose avec les penseurs qui définissent votre philosophie et qui veulent l’abolition de tout usage animal par l’homme y compris les animaux de compagnie.

      • Rose Chaplain dit :

        Niño de San Rafael
        Vous n’avez toujours pas compris que c’est contre la CRUAUTE mise en oeuvre dans la corrida que s’élèvent les anti corrida et non contre la mise à mort d’animaux (ceci est une tout autre question), puisque de nombreux antico consomment de la viande?

      • Rose c’est justement là où est la difficulté. Vous êtes convaincus que les aficionados se réunissent aux Arènes pour jouir de la mort du toro alors que ce n’est absolument pas cela qui a lieu. C’est comme dans toutes choses, quand on ne comprends pas on a du mal à percevoir ce que celui qui comprends perçoit. Je te donne un exemple: tu regardes un lion attaquer une pauvre petit gazelle pendant plusieurs minutes, puis l’attraper, puis l’étouffer avant de la dévorer. Ton esprit te dit que c’est admissible parce que c’est motivé par le besoin de se nourrir par exemple. L’acte en lui même, pris du point de vue de la gazelle est terrible. Moi je n’y reste pas insensible. A l’instant où je regarde les images je ne suis pas complètement à l’aise mais, comme pour toi, certaines explications et concepts m’aident à le comprendre. Et bien il en va de même dans les arènes. Personne ne va aux arènes avide de voir la souffrance animale. Il y a des codes, une tradition, une histoire partagée qui permettent à tous d’appréhender le combat. Et d’ailleurs les codes sont très strictement imposés par les aficionados. Par exemple aussi étonnant que cela puisse te paraître, si un toro se blesse une patte on termine le combat le plus rapidement possible et le public n’accepte pas qu’il se poursuive normalement. C’est parce que vous ne détenez pas les codes et que vous ne souhaitez pas les détenir qu’il existe cette barrière entre nous et aussi que vous pensez que dans notre esprit et notre âme il n’y a que du mal. Ce n’est pas vrai du tout. Nous sommes des citoyens comme vous avec des familles, nous travaillons, nous élevons nos enfants, nous aidons nos anciens, nous avons des animaux de compagnie, etc… Nous comprenons qu’il ya une différence entre un lion et un chat, un loup et un chien ou un toro et un bœuf. Quand tu admets la mort de la gazelle par le lion, tu admets de fait la spécificité du Lion que tu as comprise et intégrée. Tu admet également celle de la gazelle aussi. Et bien quand on comprend la spécificité du toro et qu’on l’intègre tout change dans la perception des choses aussi. Le toro est un animal unique et exceptionnel. Quand tu le vois dans les champs il pourrait te faire penser à un bœuf. Mais en réalité il est tout autre. et c’est là que commence ce qui nous sépare. Dans toute l’histoire de l’humanité la spécificité du toro (Aurochs) a fasciné les hommes. Nous perpétuons cette fascination dans un rituel qui met en évidence et en valeur la spécificité du toro. Et quand nous assistons à ce rituel il se passe en nous une mise en perspective tout à fait comparable à celle que tu connais en voyant mourir la gazelle.

      • Rose Chaplain dit :

        Niño de San Rafael
        Encore une fois vous inventez délibérément un point de vue, celui que vous savez pouvoir réfuter, pour faire l’impasse sur un argument qui vous est avancé et que vous savez ne pouvoir contrer: non, je ne suis pas convaincue que vous alliez aux arènes pour jouir de la mort d’un animal mais bien pire que cela, je constate que vous choisissez de considérer comme négligeable le fait d’obtenir du plaisir (culturel, mystique, sexuel ou ce que vous voudrez) à travers les souffrances infligées à un être innocent. Non, je ne suis pas convaincue que vous alliez aux arènes pour jouir de la mort d’un animal, mais quand bien même le serais-je que cela ne changerait rien pour le taureau que vous tenez tellement à sortir de votre champ de réflexion et votre problème est là : vos explications ne tournent – et pour cause – qu’autour des humains, soit pour conforter le ‘droit’ que vous auriez de soutenir et encourager la cruauté sur animaux, soit pour vilipender ceux qui s’élèvent contre votre cruauté. Comment peut-on ne pas comprendre que le taureau se moque de ce dont vous ou moi serions convaincus ?

        Conscient de cette lacune, vous faites un effort pour parler du taureau et écrivez qu’il serait ‘ un animal unique et exceptionnel’ – ce qui, en l’état, ne veut rien dire du tout – et que ‘quand NOUS assistons à ce rituel il se passe en NOUS une mise en perspective’ . Vous rendez-vous seulement compte que vous confirmez ainsi que VOUS êtes votre seul centre d’intérêt et que vous négligez une fois de plus le seul point à prendre en compte : ce que ressent la victime des stratagèmes diaboliques mis au point par quelques humains gonflés d’orgueil et de sottise, car il faut beaucoup de sottise pour aller chercher la gloire de cette façon et au moins autant pour accorder la gloire à des héros d’opérette.

        (C’est volontairement que je ne relève pas votre comparaison entre le tortionnaire d’animaux et le loup et entre leurs victimes car ce que vous décrivez comme ‘cruel’ de la part du lion attaquant la gazelle n’est rien d’autre qu’une exigence qui lui est imposée pour sa survie et non un divertissement, culturo-traditionnel ou pas.)

      • Votre réponse virulente expose ce qui nous sépare. Et comme toutes les haines de l’autre ses excès en détruit la valeur et le fondement.

      • Gibert Nicoals dit :

        Emilie, puisque vous avancez les résultats d’un sondage il serait pertinent de nous en donner les référence. Chacun pourra ainsi juger la crédibilité de l’organisme ayant réalisé ainsi que de la méthodologie employée (en particulier en ce qui concerne l’échantillonnage dont on sait l’importance sur la représentativité du résultat obtenu). Merci d’avance de nous fournir les liens vers ces éléments. Bien entendu mon commentaire est parfaitement ironique mais vous remarquerez qu’il vous laisse une chance de prouver la pertinence de votre propre commentaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.