Las Ventas: la saison taurine 2015 (II)

Au cours de la saison 2015, sur les soixante-deux corridas programmées, 78 élevages de toros bravos ont apporté leurs produits, 222 toros, 126 novillos, 24 toros pour les corridas de rejones et 6 erales pour la finale du « Camino hacía Las Ventas », novillada sans picadors du 4 octobre.

Le tableau ci-dessous montre le nombre et la provenance des toros combattus en lidia ordinaire, c’est-à-dire abstraction faite des sobreros qui se substituaient aux toros renvoyés aux corrales après décision de la présidence – mouchoir vert – par suite de l’incapacité de ceux-ci d’être « lidiés » selon les règles… Les poids indiqués sont la moyenne des poids des toros de chaque élevage sachant que pour l’ensemble des lots des 40 ganaderías citées la moyenne totale est de 546,1 kg.

Snapshot

Quatorze sobreros appartenant à 13 élevages différents sortaient des chiqueros en substitution de 14 toros de 11 élevages.

En ce qui concerne les novilladas, 120 novillos étaient combattus en lidia ordinaire, ils provenaient de 27 élevages différents et affichaient un poids moyen total de 491,9 kg.

Snapshot(6)

 Seulement 6 novillos devaient être remplacés une fois en piste, ils provenaient de 5 ganaderías differentes.

Snapshot(8)
Pour les corridas de rejones, 22 toros dont le poids moyen était de 569,4 kg. provenaient de 6 élevages différents comme montré ci-dessous. Deux sobreros de Benítez Cubero et Carmen Lorenzo remplaçaient deux toros de Benítez Cubero et « El Capea » impropres à la lidia normale.

Tableau 5
 Les eralesnovillos de 2 ans d’âge – de l’élevage de Jandilla étaient destinés et combattus lors de la novillada sans picadors du 4 octobre.

Statistiques

Las Ventas a la réputation, en tant que place la plus importante du monde, d’assurer une présentation irréprochable des toros en s’appuyant sur les exigences d’un public sévère et la sélection des produits des élevages – pour la quasi-totalité espagnols –  généralement choisis pour leur adéquation à ces impératifs.

Sans préjuger de leur comportement dans le ruedo, le poids des toros et leur trapío sont les critères pour cette sélection. L’étude de la variation des poids des toros sur les dix dernières années montre que de 2006 à 2010 la moyenne à la bascule fut de 554,8 kg ± 2,0 kg alors que de 2007 à 2015 on enregistrait une légère baisse en passant de 555,2 à 546,1 kg.

Cette dernière tendance se vérifie aussi pour les novillos des dernières cinq années alors que de 2006 à 2009 on observait une constante augmentation du poids moyen de 191,9 à 505,1 kg.

Les toros ou novillos renvoyés aux corrales ne répondent, quant à leur nombre, qu’au hasard car tout au long des dix dernières années ces renvois ont oscillé entre un maximum de 22 toros en 2014 et minimum de 9 en 2012 ; 17 novillos en 2009 et 3 en 2010.

Les réactions du public pour juger du comportement des toros au cours de leur lidia sont résumées dans le tableau qui suit :

Tableau 6
Toros primés et remarqués en 2015

1 – “Jabatillo”  nº 145 – 09/10 – colorado, de Alcurrucén toréé le 27 mai par Sebastien Castella qui triomphait et coupait deux oreilles. Le toro était primé par la vuelta al ruedo.

 Jabatillo       Sebastien Castella et Jabatillo

2 – “Frutero” nº 58 – 09/10 – castaño, de Montealto toréé le 2 mai par “Morenito de Aranda” qui coupait les deux oreilles et sortait a hombros de Las Ventas.

Frutero          Frutero et Morenito de Aranda

3 – “Agitador” nº 184 – 02/11 – 515 kg – ensabanado, de Fuente Ymbro, un toro important, toréé le 9 mai par Paco Ureña dont la faena recevait un silence poli.

Agitador     Agitador sous la pique

4 – “Lenguadito” nº 74, – 03/10 – 539 kg – noir – de El Torero, sobrero (en remplacement d’un toro de Nuñez del Cuvillo) qui recevait une ovation à l’arrastre, toréé le 21 mai par Sebastien Castella qui coupait une oreille.

Lenguadito    Brindis à Juan Carlos I  Sebastien Castella et Lenguadito

5 – “Injuriado” nº 55 – 02/11 – 606 kg – cárdeno bragado . de Miura, ovationné à l’arrastre, toréé par Rafael Rubio “Rafaelillo” après une faena emouvante et vuelta non moins émouvante.

Injuriado       Rafaelillo et Injuriado

D’autres toros se sont mis en valeur tels que « Ballenito » de J.P. Domecq, le 29 mai, toréé par Alejandro Talavante ; « Aviador » de Santiago Domecq,  le 15 août, toréé par Javier Jiménez le jour de sa confirmation d’alternative ;  « Viergado » de « Saltillo »( Moreno de Silva), le 13 septembre, toréé par José Carlos Venegas qui coupait une oreille.

De même était remarqué le novillo « Agachado » de Conde de Mayalde, le 18 mai, toréé par « Posada de Maravillas ».

 Encastes

Les toros et novillos d’origine Domecq (J.P. Domecq y Diez, J.P.Domecq Solis, Salvador Domecq, Marqués Domecq,  « Jandilla » et José Luis Osborne) ont eu une présence prédominante pendant la saison 2015 avec 48,1% des élevages et 51,3% des animaux combattus, soit 1,9% de moins par rapport à 2014.  Viennent ensuite 18 encastes différents dont Carlos Nuñez (12,7%), Atanasio Fernández/Lisardo Sánchez (6,1%), Albaserrada (5,6%) et Murube (4,8%)

Tableau 7
D’autres élevages dont ceux représentants des “encastes minoritaires” n’étaient présents qu’une seule fois en 2015, parfois avec un seul toro (Cebada Gago pour la corrida d’Iván Fanfiño le 29 mars) ou en complément de lots d’encastes proches.

Tableau 10

Georges Marcillac.

Ce contenu a été publié dans Général, Madrid. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.