Les paris et les gestes de la temporada 2015

Alejandro Talavante - Olivenza le 7 Mars 2015

Alejandro Talavante – Olivenza le 7 Mars 2015

Alors qu’Ivan Fandiño avait frappé fort en s’annonçant seul contre six toros de ganaderias dures à Madrid le 29 Mars, les Figuras ont répondu  par un caprice face à la médiocre empresa Sévillane.  Pendant que la presse spécialisée et bien informée annonce un choc de titans entre Juli et Perera en mano a mano durant la San Isidro, ces deux Figuras viennent de se faire sévèrement remettre en place par  Alejandro Talavante à Olivenza. Ce dernier n’a rien fait de plus que de développer un toreo simple, vertical, exposé, esthétique et créatif face au toreo contorsionné, en ligne, défensif, mécanique et répétitif de ses compères. Certes  ce fut face au bétail d’Olivenza, mais les deux autres toréaient avec le même bétail, trié sur le volet.  Cela ne les a pas inspiré à sortir de leur routine et à mettre un peu d’inspiration dans leur toreo.  Il y a un monde de différence entre les prestations de Talavante et celles de Juli et Perera ce 07 Mars à Olivenza.  Si Talavante parvient à réitérer de telles prestations il y a fort à parier que les autres Figuras ne seront pas motivés à partager l’affiche avec lui.

Talavante a marqué le coup et il reste à Fandiño de le faire en fin de mois.  Ce ne sera pas chose facile et le pari est risqué.  Mais quel magnifique défi lancé à lui même et à ses compañeros qui comme des joueurs de poker ne bougeront pas avant de voir si l’outsider réussi son coup. Mais imaginez un instant qu’une Figura, tapis dans l’ombre, faisant cavalier seul, décide de ne pas jouer petit bras et annonce avant l’actuation de Fandiño qu’il relève le défi  dans une grande Arène , avec du bétail de “compétition”.  Ce serait un révulsif pour le haut de l’escalafon et un défi auquel ceux qui se prétendent les figuras ne pourraient plus tourner le dos.  Surtout si  le triomphe est au rendez vous pour Fandiño.

Alors regardons de près la confection des cartels de Madrid dans les heures et les jours à venir.  C’est de là que pourrait venir la surprise, celle qui mettrait un grand coup de pied dans l’orthodoxie imposée par le groupe des Figuras qui a marqué ce début de temporada par un  caprice et une tauromachie routinière.   Ojala !  Que la Temporada soit celle de Talavante, de Fandiño et de celui qui aura le courage de prendre, avec Toreria,  le risque pour nous sortir de la routine.

 

Ce contenu a été publié dans EDIT"O"PINION, Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.