Madrid 13/05/2013 La Palmosilla le “teasing” inachevé.

La corrida de La Palmosilla bien présentée, avec un excès de volume évident pour le sixième, a provoqué un” teasing” manifeste, montrant par moment des qualités louables mélangées à des vices profonds et surtout une durabilité très limitée due à un manque de caste.

GALVAN confirme avec un premier Toro bien fait, un peu montado, qui montre les pointes, Il n’humilie pas au capote et trébuche. Après un tiers de pique en mi teinte GAVAN donne un quite par gaoneras, serrées car le toro se colle.  Le bicho galope en banderilles.  Il calamochea dans les capes.  Après la cérémonie de confirmation GALVAN  brinde au  public.  Le toro galope et se déplace tête à mi hauteur dans la muleta.   Le début de faena est bien mené par le toricantano qui subit des coladas.  Puis il décharge la suerte, et perd son aisance alors que le toro trébuche.  A gauche il donne une  bonne série centrée et rythmée sans rémater car il perd la muleta.  De nouveau il choisit de se positionner fuera de cacho avec la muleta retrasada.  Il est pris violemment. Le torero perd de l’aisance et ne domine pas le calamocheo du Palmosilla.  Volonté et style sont contrebalancés par des erreurs de placement et une muleta en retrait qui provoquent de nouvelles mises en danger.  Pinchazo en entrant droit.  Avis. Trois quart de lame légèrement en avant d’effet rapide.  Palmas et salut.

Curro DIAZ touche un premier toro rigide,  cornialto,  abanto, cherchant la sortie.  Il met bien la tête dans certaines véroniques, mais montre aussi des signes de faiblesse.  Il attaque le cheval al relance et sort seul.    De la seconde pique plus longue il sort en chancelant.  Il n’humilie plus dans les capes  et se déplace de façon désordonnée.  Montoliu est ovacioné et salut pour deux paire de banderilles très personnelles.  Début de faena majestueux de DIAZ, relaché, artistique comme l’aime Madrid .  Ensuite Curro reste parallèle et la faena perd en intensité.   Il lie en ligne à gauche.  Le toro a même tendance à s’ouvrir dans les passes. Fin de faena sans relief alors que le public s’impatiente.  Pinchazo hondo en entrant droit.  Plusieurs descabellos et Silence.

Le second de Curro DIAZ  est bien fait,  fin, bien armado.  Hésitant dans la cape le toro est bien piqué, avec mesure, mais reste sous le peto longtemps en carioca, en donnant des coups de tête.  A la deuxième, il va de loin en galopant et tarde encore à sortir.  Quite du FANDI par chicuelinas, tafallera et revolera.  Le toro galope en banderilles mais sans humilier.  Il s’élance de loin dans le capote de Montoliu qui lui sert de bon capotazos.  Prise de contact stylé de DIAZ à la muleta. Le toro s’ouvre et calamochea.  Puis il n’avance plus.  Entière en entrant droit.  Silence.

FANDI affronte un toro  bien armado qui saute dans la cape et se retourne à l’envers.  Lidia de Fandi en rond faisant humilier en continu le bicho signe que le toro peut humilier.  Galeo pour mener au cheval.  Superbe  revolera longue.  Le toro s’emploi au cheval et est piqué avec mesure.    Quite par chicuelinas sans rematar du Fandi.  De nouveau pique légère et en arrière.  Galvan donne un quite par chicuelinas et revolera en bougeant.  Les Banderilles du Fandi sont moins spectaculaires qu’à l’accoutumée.  le toro lui tire un derrote vers le haut et le touche au torse dans la troisième paire.  Brindis au public.   Début de faena à genoux aux planches puis debout dans des muletazos longs et conduits.  Dès la seconde série le Palmosilla semble s’éteindre.  Le  toro  calamochea et la faena est fade.  Protestations.  Entière caida, atravesada.  Silence.

Le cinquième est un toro serieux, montado, recu par larga cambiada de rodillas par FANDI. Puis il refuse de poursuivre le combat et fuit.  Lorsque FANDI le mène au cheval  le toro humilie mais ne se confie pas.  Mal piqué, il donne des coups de tête, sans classe.  A ce stade il se freine dans la cape.  Placé loin il va en zigzag et sort à la vue de la première sollicitation lors de la deuxième rencontre.  Banderilles dans le style maison, applaudies.  FANDI propose alors de poser une quatrième paire.  Assis sur l’estribo il se lève pour un violin, ensuite court en marche arrière et arrête le toro.  Un secteur du public s’offusque et se moque “Otra Otra “.  Faena début par le bas puis par le haut de peu d’écho.  Le toro s’immobilise et manque de transmission. Final par macheteo avant entière atravesada. Silence.

Toro massif pour GALVAN,  cornalon, qui se déplace lourdement et tire des derrotes dans la cape du confirmant.  Il est très mal piqué en arrière et bas.  Il humilie mais n’est pas vif dans l’attaque.  Il va au cheval de loin et est à nouveau mal piqué.  Brindis par le biais de la télévision.  Début de faena avec ayudados par le haut dans un tyle très esthétique et serein.  GALVAN a du mal à canaliser une charge sans classe.  Encore un toro arrêté, cette fois par faute de son volume excessif pour sa carcasse.   Divers pinchazos dans un fin de course laborieuse.

A peine trois quart d’arène.

Ce contenu a été publié dans Général, Madrid, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.