Madrid 23/05/2013 La logique Domecq au plus mal dans laquelle surnage PERERA.

Les Jandillas / Vigahermosa  terciados de présentation sauf le dernier, ont déployé faiblesse et manque de caste devant des arènes pleines.  Le vent a soufflet.

FINITO de CORDOBA a tiré au sort un Vigahermosa bajo, fin, cornalon, corniapretado, à la tête jeune.  Essai de verónicas mais l’animal proteste en fin de passe et rompt le combat.  Mal piqué l’animal donne de la tête et montre des signes de faiblesse.  La seconde pique est très en arrière et le bicho essaye de pousser.  L’embestida est bonne en banderillles mais le toro avance par petits sauts à cause de sa faiblesse.  Dès les premiers muletazos le toro  blandea, calamochea et trébuche.  S’en suit une faena sans intensité parsemée de chutes et accompagnée par de protestations  Avis.  Entière caida, atravesada.  Silence.

Le second de FINITO  est un Vigahermosa de trapio moyen, burraco.  Il est abanto mais FINITO lui sert des véroniques supérieures et lentes celles sur la corne droite.  Mal piqué en arrière le toro retourne immédiatement au cheval.  Une troisième pique tout aussi mal portée précède un quite de MORANTE à pieds joints et demie qui vient après un long moment.  Le vent gêne le début de faena dans un choix de terrain erroné et elle ne décolle jamais.  Pinchazo très en arrière à toro collé aux planches.  Pinchazo et 5 descabellos.  Pitos au toro. Silence.

Le premier de MORANTE de la PUEBLA  sort avec énergie,  sans paraitre son poids, veleto et montre immédiatement sa faiblesse.  Mouchoir Vert.   Le sobrero est de Carmen Segovia, 587 Kg.  Il est  lourd cornicorto, brocho et les deux pointes sont astilladas.  Il lance les pates dans la cape de MORANTE qui ne s’accouple pas avec le bicho.  Pique basse et en arrière prise sans classe la première et courte la seconde.  La faena débute du coté soleil pour éviter le vent.  Muletazos à droite par le haut pour prendre contact et mesurer la faiblaisse du bicho.  Ensuite MORANTE baisse la main dans des passes de une par une qui se terminent par le toro assis.  Puis plus rien malgré des tentatives.  Pinchazo profond de coté.  3/4 d’épée tombée en arrière en allongeant le bras.

Le quinto est un Vigahermosa ramassé de trapio et cornialto légèrement veleto.  Le toro sort des capotazos à l’envers et ne répète pas.  Cabeceo sous la pique.  Dans la seconde il pousse.  Quelques naturelles une par une  pour laisser espérer sans  suite.  Metisaca, puis deux  pinchazos et descabello. Silence.

Miguel Angel PERERA  affronte un Jandilla bien fait et bien armado qui n’a pas envie de s’employer dans la cape sauf dans la demie que lui impose PERERA.  Piqué en arrière, le toro s’emploi comme il peut et trébuche dès qu’il sort du peto.  Il est peu piqué à la seconde rencontre.  PERERA met le capote dans le dos et dessine un quite par gaoneras  serrées mais avec la cape accrochée.  Bien Juan Sierra en banderilles, il salut ainsi que Guillermo Barbero.   Muletazos à droite par le haut alors que le toro blandea.  PERERA donne de la distance.  Le  toro est pronto mais trébuche alors que Perera met la jambe de sortie en retrait. Nouvelle série droitière plus réussie et sérrée.  La suite à droite va a mas, le toro ne voit que la muleta.  A gauche les deuxièmes  passes de chaque paire de muletazos sont longues et déclenchent les olés dans une série décousue.  Retour à droite avec cambio de mano et désarmé.  Il recommence en changeant de main dans le dos et il manque se faire soulever.  La suite laborieuse  déclenche tout de même le respect du public.   Bernardinas  fermes alors que sonne l’avis.  Pinchazo et demie épée desprendida.  Pétition.  Vuelta.

Le dernier Jandilla de cinq ans est le plus toro du lot.  PERERA le passe en veroniques  réussies.  Le bicho  pousse sous une pique en arrière, mais fuit la deuxième pique dès qu’elle est portée.  Deux énormes paires de banderilles de Joselito Gutierrez laissant tout l’avantage au toro.  Salut.  Brindis au public.  PERERA dans les medios, le toro galope puis s’en va.  Retour au centre pour une série à droite main basse al hilo.  La suite va a menos car le toro ne se retourne plus complètement laissant PERERA descolocado.  Encore une série à droite sans relief.  La tentative à  gauche est donnée une par une en se croisant.  PERERA termine par un arrimon.  Estocada basse  et en arrière.  Pitos au toro et Silence.

 

Ce contenu a été publié dans Général, Madrid, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.