SEVILLE 19/04/2013 Deux oreilles pour Nazaré, une pour Manzanares, infirmerie pour Juli.

El Juli ne combattra pas la corrida de Miura Dimanche.  Le premier Toros de Cortes guapocorniapretado lui a infligé ce jour une cornada de 15 cms dans la cuisse droite provoquant une forte hémorragie visible dès qu’il a touché le sol.  Ce toro était abanto.  Juli a essayé de lui donner des véroniques et le toro répond par le bas mais avec peu de force.  Alors Juli l’emmène aux tercios en se déplaçant en arrière.    Dès avant le cheval le bicho trébuche.  Ceci explique que le Juli le place près du cheval et le fasse peu piquer.  Entre les deux rencontres le toro s’en va à toriles où Juli le récupère pour un quite par Chicuelinas allant a menos car le toro reste court et la tête haute. En banderille le bicho manque totalement de fijeza, de fixité. Il se retourne à l’envers dans les capotes.  Il est très distrait et s’en va à Sol où Juli le rejoint pour l’entreprendre.  Les caractéristiques du toro sont incertaines mais il n’est pas mal intentionné.  Première série à droite, le toro va et vient en restant court, trébuche, et derote par le haut.  Juli est appliqué.  Tentative à gauche dans laquelle Juli se croise mais pas d’émotion, le toro est soso.  C’est à la troisième série, donnée à droite que Juli est pris alors qu’il donnait les muletazos de un en un.  Arrivé à hauteur d’homme le toro va sur lui sèchement.  Manzanares tue l’animal de 1/2  tendida et descabello sans toréer.

Les Matadors changent de tour et Nazaré combat son premier toro en deuxième.  C’est un toro Jabonero imposant, cornidelantero (pointes vers l’avant)  Il va droit dans la cape sans classe.  Très bien piqué par José Antonio Flor (un poil en arrière) le toro s’emploie fortement d’abord, puis est sorti rapidement de la deuxième rencontre.  Entre les deux un quite de Nazaré par chicuelinas et revolera très quieto (tranquille, immobile).  Le toro vient au pas en banderilles et pense.  Dans la cape il embiste bien à gauche.  Brindis à Manzanares et à Juli par l’intermédiaire d’Alvaro Montes son banderillero.  Nazaré torée d’abord en ligne puis commence à incurver la trajectoire de telle sorte que la musique commence à jouer.  Après une baisse de ton à droite, Nazaré tente la corne gauche sur laquelle il dessine de bons muletazos certains en ligne et donne dans la deuxième série gauchère un remate par le bas.  Pinchazo hondo et plusieurs descabellos.  Palmas et Salut à une opportunité perdue.  Avec le second toro de Juli Nazaré va tocar pelo (couper des oreilles). Le toro est haut, long, avacado, sans morillo.  Il s’ouvre à droite dans le capote et se colle sur la gauche dans une tentative infructueuse.  Mal piqué, le toro va sans classe au cheval et se défend de la tête.  Il est faible et trébuche.  Montes et Fernandes de la cuadrilla de Juli sont dignes en banderilles.  Brindis au public.  La faena est longue.  D’abord en ligne pour préserver le bicho et lui apprendre à suivre le leurre sur les deux cornes.  Puis à mi faena il baisse la main et donne de la profondeur et du temple que le toro a du mal à supporter.  Des doblones par le bas en fin de faena précèdent un estoconazo légèrement en arrière.  Deux oreilles demandées par le peuple.  Applaudissements au toro.  Son dernier toro grandon, mais pas gros, car haut, tarde à s’employer avant de montrer des signes de débilité dont il ne se remettra pas.  Parfaitement piqué par Flor à nouveau, le toro obligera par sa faiblesse Nazaré à le toréer à mi hauteur dans une faena de peu de transmission. Pinchazo et entière d’effet rapide.  Palmas et salut.

Manzanares a affaire en troisième place à un sobrero de Victoriano del Rio en remplacement de son premier de lidia normale.  Toro fin très armé, acucharado (cornes en cuillère).  Il ne veut pas des capes.  Manzanares patient le met dans le capote puis tente des véroniques dans lesquelles le toro se colle dans les deux sens.  Aux piques le bicho garde la tête haute mais s’emploi.  Quite de Nazaré en véroniques dans lesquelles le toro se colle à gauche.  En banderilles l’animal galope avec vitesse et met en difficulté les peons.  Ce toro va pourtant abandonner le combat rapidement (rajado) et empêcher toute velléité de la part de Manzanares.  Entière caida portée de manière spectaculaire. Palmas et salut.   C’est au suivant que Manzanares va enthousiasmer le public.    C’est un toro bas qui calcule.  Quand il attaque c’est avec moteur. Manzanares ne l’entreprend pas à la cape et se contente de l’emmener au centre.  Le toro répond par le bas et avec classe.  L’animal ne s’emploie pas au cheval mais suivra plutôt bien le capote de Curro Javier.  Bon quite par chicuelinas de Nazaré reponiendo (se replaçant entre les passes).  Trujillo et Blazquez sont supérieur en banderilles face à la vitesse du bicho.  Ils saluent.  Faena toute à droite (tentative à gauche abandonnée après colada) est esthétique, profonde, avec, vers la fin, des concessions au toreo tapando la cara (laissant la muleta sur le front) pour compenser la baisse de vivacité de l’opposant.  Durant la faena il citera de loin et le toro qui a des qualités terminera grattant le sol (escarbando).  Manzanares a du mal à le mettre en suerte pour l’épée.  Il porte une entière en arrière d’effet rapide et le public demande les deux oreilles, la présidente n’en accorde qu’une.

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Général, Séville, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.