L’INDISPENSABLE RETOUR DES CORRIDAS A FRÉJUS

FREJUS 14 08 05  Photo Daniel Chicot

FREJUS 14 08 05 Photo Daniel Chicot

Arènes de Fréjus 2014

Le cas des Arènes Romaines de Fréjus est loin d’être anecdotique dans le panorama plus général de la défense de la tradition et de la culture tauromachique.  Après cent ans de tradition dans ces Arènes,  l’Ancien Maire de Fréjus Elie BRUN avait décidé de transformer complètement son discours au regard de la tauromachie.  Cet Aficionado qui était omniprésent durant de nombreuses temporadas dans ses Arènes ainsi que dans les plus grandes Férias de France et d’Espagne, a profité de lourds et longs travaux de rénovation de l’Amphithéâtre Romain  pour annoncer qu’il était contre l’organisation de Corridas à Fréjus, satisfaisant ainsi les Anti Corridas et quelques autres personnes influentes qu’il lui était certainement utile de flatter.

Pour ceux d’entre vous qui souhaiteraient avoir une idée de ce qu’a pu être la trajectoire de ces illustres Arènes je vous renvoie à un ouvrage qui bien que non exhaustif, représente un témoignage intéressant : “Les Arènes Romaines de Fréjus, Deux mille ans d’Histoire, un siècle de tradition Taurine” Jean Paul et Ludovic VIEU, Editions Campanile et aussi au numéro 1895 de la Revue Toros, daté du 28 Janvier 2011 où une Etude approfondie de la Tauromachie sur la Cote d’Azur a été retracée en particulier sous la plume du Docteur Christian Derbuel.  En rappel également quelques lignes ici sur ToreoyArte.

Depuis L’intermède imposé par les travaux de rénovation, dont le résultat esthétique a été fortement controversé, le Municipalité de Fréjus a changé et c’est maintenant Monsieur David Rachline (Front National) qui est responsable de la pérennité des traditions Fréjussiennes et de la destinée de la ville.  Lui et son équipe, faisant aussi l’objet de pressions des Antis, avaient dès avant les élections pris une position de replis en affirmant que le retour de la tauromachie à Fréjus dépendrait d’une consultation par référendum que la nouvelle municipalité mènerait si elle était élue.  Dans un premier temps en 2014 le nouveau Maire a laissé organiser par une société privée, non spécialisée dans les spectacles tauromachiques, mais avec l’appui de Christian LESUR, une Becerrada sans mise à mort en Traje de Luces.  Cette Becerrada a eu lieu en Août 2014 et a connu un succès retentissant puisque les arènes se sont remplies en totalité, un Lleno complet.  La municipalité a semble t-il décidé de reconduire la même formule pour la Temporada 2015  .  Ce choix ne satisfera pas les Aficionados qui attendent avec impatience le retour de leur tradition et de leur culture sur le sable des Arènes.  Le Maire quand à lui reste conditionné par les menaces habituelles des Antis Corridas et accroché à son idée de référendum comme outil de “transfert de la patate chaude”.    C’est à propos de ces deux sujets que je propose les réflexions suivantes.

En ce qui concerne les pressions exercées par les Anti Corridas sur les hommes et femmes politiques, les acteurs économiques et les Aficionados de notre pays, et alors que les tribunaux condamnent pénalement et civilement leurs actions et exactions, il convient de ne plus laisser dire que la question posée par ces condamnés serait une question de morale ou de protection des animaux.  Tout d’abord le sujet a été traité par la loi qui reconnait le droit aux Aficionados d’assister et aux organisateurs d’organiser des corridas avec mise à mort dans les zones de tradition.  De surcroît La France a reconnu la Corrida comme culture et tradition en l’inscrivant au Patrimoine Culturel Immatériel de la France.  Lorsqu’un élu s’oppose à ce que ses concitoyens Aficionados puissent organiser ou faire organiser des corridas dans un territoire de tradition il s’oppose à ce que ses citoyens puissent jouir des droits qui leur sont conférés par la loi et il leur interdit de vivre leur Culture et tradition inscrite au patrimoine immatériel de la nation, cédant ainsi aux pressions d’individus dont les leaders ont été condamnés par nos tribunaux.  Il s’agit d’un acte lourd de gravité et terriblement négatif et violent qu’on ne peut que qualifier comme dénis de droit des citoyens.

Si les Elus pensent que la question posée est une question de morale dans le cadre de la défense des Animaux, il faut alors qu’ils nous expliquent comment la corrida qui concerne, chaque année, quelques centaines de Toros élevés spécifiquement pour les corridas, elles mêmes autorisées par la loi, sont un sujet plus brûlant que les dizaines de milliers d’animaux domestiques euthanasiés chaque année pour des raisons diverses. Et qu’en serait-il aussi de la sensibilité des millions d’animaux qui meurent chaque années dans le cadre du fonctionnement naturel de la nature lorsque les prédateurs ôtent  la vie aux proies? N’y a t-il pas  non plus une contradiction évidente entre le discours de protection des Toros et l’ignorance totale du sujet de leur disparition comme espèce si la corrida disparaissait?  La réponse est  qu’il y a bien dans tout cela de nombreuses contradictions qui démontrent que le sujet de fond pour les anti corridas est ailleurs et qu’il porte en réalité sur la manipulation des esprits et le contrôle des hommes.

La Cours d’Appel de PAU par décision du 26 Mars 2015  a condamné un meneur Anti Corridas en confirmant un jugement de premier instance, et en l’aggravant dans son volet civil.  Dans les motifs de la décision du tribunal il convient de noter les termes employés qui confirment parfaitement les arguments des Aficionados  :

“Attendu que ces injures publiques ont été prononcées à l’encontre d’un groupe de personnes unies par un sentiment d’identité et de continuité au regard de la tradition locale de la pratique coutumière de la corrida inscrite à l’inventaire du patrimoine immatériel national et ont dès lors été dirigées contre chacune des parties civiles qui a pu s’en sentir personnellement atteinte et qui dispose, en vue de leur répression, d’une action individuelle”

Lorsqu’un élu du peuple et de la nation cède aux pressions des mouvances condamnées par les tribunaux, il se rend complice de leurs méfaits et prive une communauté de citoyens, respectueux des lois et des traditions, de l’exercice de leur droit légitime.  C’est de cela qu’il convient de convaincre le Maire de Fréjus.  Quand à son opinion selon laquelle il conviendrait d’organiser un référendum parmi les citoyens de la ville de Fréjus pour savoir si la tradition Tauromachique y aurait sa place, il s’agit là d’une erreur philosophique grave.  En effet il est indigne de faire dépendre une minorité respectueuse de la loi et détentrice d’un droit, du choix d’une communauté de concitoyens qui ne connait que peu de choses sur cette passion que rien ne l’oblige à partager.  Ceci serait d’autant plus incohérent que cette même communauté de citoyens serait conditionnée dans son choix par les mensonges et insultes proférés par ceux qui ont été condamnés par les tribunaux.  Le rôle d’un l’élu est au contraire de protéger tous ses citoyens respectueux de la loi et de mettre à leur disposition les moyens de vivre leur cultures et leurs traditions.  Faire le contraire en les jetant en pâture par le biais d’un référendum serait un acte indigne d’un homme politique responsable.  Et si vous ne saisissez pas la portée de cette offense je vous convie à prendre connaissance de ce qui se passe actuellement en Californie par la lecture de cet article du Monde.  En voici un extrait: ” Grandeur et misère de la démocratie directe à la californienne : les élus de l’Etat vont devoir officialiser une proposition de référendum qui préconise non seulement d’interdire la sodomie, mais aussi d’exécuter les homosexuels.” Imaginez un instant qu’un tel référendum puisse revenir sur des décennies de lutte de la communauté Gay pour faire reconnaître ses droits.  Monsieur Le Maire de Fréjus cautionnerait-il dans sa commune une telle démarche fondée sur un référendum? S’il fait organiser un référendum sur la Tauromachie accepterait il d’en faire de même, sous la pression,  à propos de l’homosexualité ou des sacrifices de l’ Aïd-el-Kébir.  Nul doute qu’une majorité de citoyens et commentateurs jugeraient cela inacceptable. Vouloir le faire pour la Tauromachie l’est tout autant.

En tout état de cause la consultation populaire la plus digne a déjà eu lieu lorsque le 22 Août 2014 les Arènes de Fréjus ont connu un Plein (Lleno) pour sa réouverture à la Tauromachique.  Succès dont ont profité les commerçants locaux qui avaient proposé leurs services de stands de produits de bouche dans le périmètre des Arènes.  Nul doute que tous les commerçants locaux profiteraient favorablement du retour d’une Féria à Fréjus.

Il faut donc convier Monsieur le Sénateur Maire David Rachline à bien prendre la mesure de sa responsabilité d’homme politique dans tous ses aspects, légaux, sociaux et philosophiques. Même si durant les nombreuses années de travaux, les Aficionados Français ont quelque peu perdu l’habitude de penser aux Arènes de Fréjus comme lieu de spectacle Tauromachique, le moment est venu pour eux de se manifester pour inciter la nouvelle municipalité à laisser vivre sur son territoire sa tradition légale et reconnue.  Le succès de la démarche locale se nourrira de l’appui que toute l’Aficion Française démontrera, par téléphone, par email et par courrier.

Pour ce faire chacun d’entre nous doit relayer, sur le mode réseaux sociaux, un appel à l’appui de l’Aficion Fréjussienne.  La démarche de chacun pourra s’effectuer par tous moyens et au mieux en cumulant plusieurs actions téléphoniques et écrites.  L’Aficion Fréjussienne a besoin de vous, mais plus encore votre appui doit s’inscrire dans l’objectif plus large de la protection de la Tradition Tauromachique en France.  Il ne faut pas douter, il convient d’agir.

1.      Par téléphone les Aficionados peuvent montrer leur intérêt en demandant des informations sur l’organisation de corridas à Fréjus.

La Mairie de Fréjus:                                     04 94 17 66 00

Office du Tourisme:                                     04 94 51 83 83

Secrétariat au Cabinet du Maire                04 94 17 66 33

Service Archéologie et Patrimoine             04 94 53 82 47

2.      Par email

a.     Brigitte AULOY 3e adjointe – Tourisme, animation, affaires culturelles, patrimoine culturel et historique, valorisation du patrimoine Fréjusien. email ici

b.    Mr Le Sénateur Maire de Fréjus David Rachline par l’intermédiaire de son Chef de Cabinet email ici

3.      Par courrier

Mr Le Sénateur Maire de Fréjus David Rachline

Hotel de Ville de Fréjus

Place Camille Formigé

83600 Fréjus

Voici quelques idées de rédaction pour vos lettres et emails.

Monsieur Le Sénateur Maire,

Parce que la France est un pays de droit, que la Corrida y est légale dans les régions de tradition et qu’elle est inscrite au Patrimoine Culturel Immatériel de la République, je sollicite en tant qu’Aficionado Citoyen, respectueux des lois, que Fréjus donne à l’Aficion Locale, ainsi qu’à celle de la France entière, l’opportunité de revivre, dans le cadre des magnifiques Arènes  Fréjussiennes, des Corridas comme ce fut le cas durant une tradition séculaire avant la réalisation des travaux de réhabilitation du monument Romain.

Ne doutant pas de votre sens du droit et des traditions je compte sur votre bon sens et votre sentiment républicain, pour ne pas céder aux menaces et pressions de ceux que nos juridictions pénales et civiles ont condamnés à plusieurs reprises.

Dans l’attente de pouvoir profiter de Fréjus et de ses Arènes lors d’une prochaine Féria, je vous prie d’agréer, Monsieur le Sénateur Maire, l’expression de mes sentiments citoyens.

Ou

Monsieur Le Sénateur Maire,

C’est en tant qu’Aficionado de Corridas que j’ai le plaisir de vous écrire.  La ville dont vous a été confié la gestion jouit d’une tradition Tauromachique et culturelle centenaire.  J’ai été très heureux d’apprendre que les Arènes de Fréjus avaient été ré-ouvertes à la Tauromachie en Août 2014 avec un succès populaire impressionnant.  Je serais, comme tous les aficionados, ravi de pouvoir assister prochainement a une ou plusieurs Corridas formelles dans les Arènes Romaines de Fréjus qui renoueraient ainsi avec son Histoire et ses traditions.

Ce retour me parait d’autant plus nécessaire qu’il donnerait aux Aficionados locaux et Nationaux l’opportunité de jouir de leur patrimoine culturel légal et reconnu par les plus hautes autorités de la nation.  Je n’imagine pas que la Municipalité de Fréjus puisse céder aux pressions d’individus condamnés par les tribunaux.

Dans l’attente du plaisir de participer à la future Féria de Fréjus, je vous prie d’agréer, Monsieur le Sénateur Maire, l’expression de mes sentiments citoyens.

Ce contenu a été publié dans EDIT"O"PINION, Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à L’INDISPENSABLE RETOUR DES CORRIDAS A FRÉJUS

  1. Jean-Pierre RAK dit :

    Monsieur Le Sénateur Maire,
    Je sais tres bien que la corrida ne plais pas à tout le monde,
    mais ce que je peux dire, pour avoir constaté le 22 AOUT 2014
    (par éxemple) que ce jour là une foule impressionnante avait remplie
    cet amphithéatre Romain de Fréjus.
    Cette foule était-elle là pour voir des jeunes élèves des écoles de tauromachie,
    honnêtement je ne croie pas vraiment , mais plus-tot pour affirmer l’enthousiasme et la fidélitée à cet endroit historique (point de vue tauromachique), qui éxiste et éxistera toujours.
    Un simple spectacle d’écarteurs landais ou de cloowns taurins n’atirera que quelques touristes en saison ésivale, mais n’affichera jamais complet.
    Tous les affictionados de la region PACA iront toujours là où des corridas seront organisé, comme les oiseaux migrateurs vont là ou bon leurs semblent, les passionés de tauromachie voyagent parfois jusqu’en Espagne, au Portugal ou meme jusqu’en Amérique du Sud, alors que par le passé, elles se faisait “à la maison” c’est à dire à FREJUS.
    J’aprécirais beaucoup une nouvelle FERIA avec des bodegas, des sévillanas, une Banda (une fanfare de Camargue ou du Gard) ,et en ce qui concerne le spectacle
    taurin , je verrais bien une corrida PORTUGAISE (sans mise à mort du toro en piste)
    Il vous appartient bien sur le libre choix d’accepter ou de refuser cet idée.
    Bien cordialement monsieur le maire.

  2. HECKENROTH dit :

    No pasaran!

    Olivier Gutierres est juste une petite ordure, dans son approche de notre humanité.
    C’est mon point de vue, et je l’assume à 100%.
    Vivement qu’on qu’on nous débarasse de cette engeance.

    • Olivier Gutierres dit :

      Réponse à HECKENROTH
      Je croie que vous vous etes trompé de site cher Monsieur;
      Ce site est strictement reservé aux personne 100% PRO CORRIDA!
      Alors allez-donc rendre visite chez votre brigite si vous voulez,
      mais ici on milite pour le retour des VRAIS Corridas à Frejus,
      (une tradition établie depuis plus 100 ans dans cette ville et qui n’aurrais JAMAIS du s’interrompre sous aucuns prétextes)

  3. Olivier Gutierres dit :

    Je remercie beaucoup les organisateurs de cette charmante feria ,ce qui me permettra aussi à cette occasion de me promener dans ce beau village de Frejus .
    Je souhaiterais cepandant que les barrières soient peintes en ROUGE comme dans toute les Arènes de France et de navarre.
    ( una verdadera plaza de Toros con corrales y barreras rojas)*
    une vraie arène avec corrales et les barrieres rouges.
    Et une fanfare pour animer tout-ça et le tour est joué.
    ole! ole! y olé!

    • Bonjour Olivier. L’aficion locale oeuvre avec assiduité afin de redonner aux Arènes de Fréjus leur aura d’antan y compris sur les points que vous mentionnez.
      J’en profite pour rappeler que la Féria prévue les 4 et 5 Septembre 2015 tourne autour d’une Beccerada sans mise à mort organisée avec la collaboration du Centre Français de Tauromachie, Ecole Taurine de Nîmes.

  4. Olivier Gutierres dit :

    Monsieur Le Sénateur Maire,

    C’est en tant qu’Aficionado de Corridas que j’ai le plaisir de vous écrire. La ville dont vous a été confié la gestion jouit d’une tradition Tauromachique et culturelle centenaire. J’ai été très heureux d’apprendre que les Arènes de Fréjus avaient été ré-ouvertes à la Tauromachie en Août 2014 avec un succès populaire impressionnant. Je serais, comme tous les aficionados, ravi de pouvoir assister prochainement a une ou plusieurs Corridas formelles dans les Arènes Romaines de Fréjus qui renoueraient ainsi avec son Histoire et ses traditions.

    Ce retour me parait d’autant plus nécessaire qu’il donnerait aux Aficionados locaux et Nationaux l’opportunité de jouir de leur patrimoine culturel légal et reconnu par les plus hautes autorités de la nation. Je n’imagine pas que la Municipalité de Fréjus puisse céder aux pressions d’individus condamnés par les tribunaux.

    Dans l’attente du plaisir de participer à la future Féria de Fréjus, je vous prie d’agréer, Monsieur le Sénateur Maire, l’expression de mes sentiments citoyens.

  5. Lopez Raymond dit :

    Ce texte me convient parfaitement, je suis très content que çà commence à bouger un peu, il faut une mobilisation importante.Je suis volontaire pour tout ce qui peu aller dans le bon sens.Je vais écrire à Mr le MAIRE de Fréjus et téléphoner comme vous le dites.Je partage cet article avec tous mes amis pour entreiner le maximum de personnes.Merci à ceux qui ont eu l’idée de mettre cette lettre sur Facebook.Amicales salutations à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.