Par de la mariposa

Suerte de banderilles dont l’exécutant unique fut sans aucun doute Ignacio Sánchez Mejías (1891-1934), matador de toros de la Era de Plata, continuation de l’époque dominée par José Gómez «Joselito» et Juan Belmonte. Le torero se plaçait dos à la barrière et clouait les banderilles dans cette position.  La prise de risque était maximale car l’esquive au dernier moment pouvait laisser penser que Ignacio allait être cloué comme un papillon – esp : mariposa – contre les planches d’où le nom donné à cette suerte.

« Retour à la liste des catégories
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.