Frente por detras

Il s’agit d’une passe de cape inventée par José Delgado “Pepe-Hillo”  (1754-1801) ainsi appelée plus tard par Francisco Montes “Paquirro” (1805-1851) dans sa “Tauromaquia Completa” (1836). C’est une passe de cape donnée de dos, cape tenue dans le dos donc, entre le torero et le toro.  La passe se réalise dans un mouvement similaire à celui d’une véronique qui serait donnée de dos, donc de l’arrière du torero vers son avant, dans le sens de la charge du toro.  Cette suerte a connu deux autres dénominations “suerte de espaldas” et “suerte a la aragonesa“. Lorsqu’elle s’exécute avec une rotation complète dans le sens de la charge afin d’en enchaîner plusieurs identiques il s’agit du'”Quite de Oro” de Pepe Ortiz. Il existe une version moderne de l’aragonesa qui,  au lieu de s’exécuter dans le style d’une véronique, ou avec une rotation complète, est réalisée comme un frente por detras avec un final au style d’une trinchera, ressemblant à une cordobina terminée par le bas en recorte.   Si le frente por detras s’exécute avec à la fin une rotation inverse au sens de la trajectoire du toro, comme cela se fait pour la chicuelina, alors il s’agit d’une escobina.

Frente por Detras4

Frente por detrás

Frente por Detras

Frente por detras

 

« Retour à la liste des catégories
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.