Madrid 10/05/2013 L’attitude d’Antonio NAZARE marque la tarde.

Le lot de Los Bayones fut de présentation inégale, pas du niveau de Madrid et le troisième sans trapio indigne de la Plaza.  Encore une ganaderia qui se distingue par le manque de race qui permet à la faiblesse de s’exprimer, entrainant le changement du second par un Fraile Maza d’imposante corpulence et sérieusement armé.  Les toros ont montré un manque de fixité, des attaques en venant au pas et une mansedumbre gênante pour le torero.

Matias TEJELA  est passé à Las Ventas sans peine ni gloire.  Son premier toro ouvert de cornes, trotte lourdemant, et derrote par le haut au burladero ainsi qu’au capote.  Il manque de fijeza et montre des signes de faiblesse.  Tejela l’emmène au cheval en se laissant toucher le capote. Le  Toro pousse avant de s’endormir dans le peto sous la première pique portée en arrière.  Quite de Tejela par Veronicas et demie sans entrega.  La deuxième pique est courte le bicho allant a menos. Toujours sans fixité le toro est tardo venant au pas durant le tiers de banderilles.  Tejela torée à droite en profitant du voyage et de la charge du toro qui s’ouvre dans la suerte. Il n’essaye pas de ramener l’animal vers lui et l’ensemble manque de profondeur.   Une tentative à gauche sans réelle conviction précède une excellente estocade.  Silence.

Le second de TEJELA   cornalon acucharado  reste sur la réserve dans le capote.  Mal piqué en deux rencontres le toro montre des signes de faiblesse et tombe ou trébuche avec cependant une propension à humilier.  Le public proteste alors que l’animal continue à trébucher dans les premières charges à droite. Tejela essaye  par le haut mais le Bayones est trop faible.  La faena ne décolle pas.  Pinchazos et descabello avant sifflets à l’arrastre.  Silence.

Le premier de David MORA est manifestement gêné du train arrière et a du mal à se retourner dans le capote.  Il est remplacé par un sobrero de Fraile Mazas de 594 Kg . C’est un tio cornalon abierto de pitones violent au capote, il cherche la sortie le long des tablas.  Piqué en arrière le toro s’emploie sous une carioca.  La deuxième pique en arrière et prise sans classe.  Quite par chicuelinas et demie de NAZARE qui provoque les premières réactions de l’après midi dans les tendidos.  MORA réplique en macho, capote dans le dos. Le quite exposé par gaoneras se termine par une voltereta dont il se relève pour revenir en gaonera, rebolera et remate à une main (Larga).  Mora a l’attitude de celui qui maitrise la situation.  Brindis au public.  Le Torero mène d’abord la charge en ligne par le bas et le toro a tendance à se retourner vite.  Alors que le toro trebuche à chaque passage, MORA s’arrête.  Puis le bicho proteste.  MORA lie tant bien que mal quelques derechazos sans trouver de solution.  Enfin le  toro se raja a tablas.  Plusieurs pinchazos, avis et entière caida.  Silence.

Le second de  MORA est juste de présentation tout en étant grand.  Deux bonnes véroniques et le toro s’échappe. Piqué en arrière sous carioca le toro gazapea, sans fixité.  Nazare tante un quite par delantales abandonné.  Le toro est tardo et distrait.  Brindis personnel. Le  toro vient au pas et trébuche.  MORA arrive à lier une série avec entrega mais de peu de transmission.  Entière en arrière caida.  Silence.

Avec Antonio NAZARE  on note la différence de confiance et de technique.  Son toreo est simple.  Laisser avec tranquillité et détermination la muleta sous le museau du toro.  Son premier est sans trapio et cherche la sortie.  Il vient au capote en freinant sans s’employer.  Bien piqué il pousse au cheval puis montre des signes de faiblesse.  Le début de faena de NAZARE est empreint  de personnalité et d’entrega,  terminé par trincherilla.  A gauche son positionnement est excellent et il exprime beaucoup de volonté en  baissant la main et en tirant le toro par le bas.  Lorsque le toro raccourci sa charge, NAZARE n’hésite par à s’enrouler avec l’animal.  Alors que le Bayones va a menos l’attitude du torero reste positive et il insiste à gauche par le bas alors que le toro proteste.  Demi épée en bonne place,  descabello,  Aviso.  Plusieurs descabellos.  Palmas y saludo au tiers.

Le dernier de NAZARE est bizco et lourd.  Il trotte sans agressivité,  abanto.  Il est peu et bien piqué sur ordre du Matador. Aux banderilles il coupe le terrain sur la corne gauche.  Le debut de faena est en ligne sans transmission. La muleta est tenue à mi hauteur sans obliger.  Le toro est déjà vide.  Puis NAZARE tante son toreo de main basse et profond, et arrive à voler quelques muletazos sérieux avant de terminer par des Manoletinas de torero volontaire et confiant.  Un pinchazo avant entière contraire de grande sincérité.  Silencio.

Trois quart d’Arène.

Ce contenu a été publié dans Général, Madrid, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.