BILBAO 17/08/2014 – TENDIDOS ET FUENTE YMBRO VIDES

Ricardo Gallardo avait expliqué qu’il lidiait deux Corridas ce jour avec douze Toros issus de douze sementales différents. De ceux qui sont sortis en piste à Bilbao il lui sera difficile de tirer des conclusions positives. Magnifique de présentation, en particulier le toro sorti en cinquième position, la corrida s’est révélée soit faible, soit arrêtée, manquant de moteur et de qualité dans les embestidas. Il y avait un triste quart d’entrée pour l’ouverture de la Feria de Bilbao à pied, sous un soleil radieux.
Le premier Fuente Ymbro est un tio qu’Escribano reçoit a Puerta Gayola par Larga Cambiada de rodillas, répétée le long des barrières, puis des véroniques. Le toro se déplace avec difficulté et serre à gauche. Il s’emploi pourtant en deux piques. Quite par chicuelinas d’Escribano. Il banderille avec efficacité dans les deux premières paires puis, citant assis sur l’estribo, donne un quiebro valeureux. Le toro a plus de gaz au second tiers. Brindis au public. Le début de faena est brouillon, le toro est faible, trébuche et titube. Les séries à droite sont fades et à gauche les passes, données de une en une, manquent de temple. Suivent des derechazos forcés à toro éteint. Epée entière légèrement en arrière et cruzada. Palmas et salut au tiers.
Alberto Aguilar afronte un toro abanto avec cara de hombre. Il va le chercher et dessine des véroniques dominatrices en s’imposant. Le bicho colle à droite. Il embiste sans réellement s’engager. Quite par chicuelinas et demie tout sur la corne gauche. Le toro est piqué avec mesure. Fortes donne lui aussi un quite tout sur la corne gauche. Brindis par le biais du micro de la TV. Le début de faena est désordonné. Dans la première série à gauche Aguilar est pris de plein fouet. La suite est une déroute complète le toro développant tous ses défauts. Épée sous la peau haciendo guardia (sortant sur le coté). Entière basse. Sifflets au toro. Silence.
Le troisième est sérieux. Corniapretado. Il met bien la tête mais ne va pas jusqu’au bout des passes. Fortes ne temple pas et le toro développe une certaine faiblesse. Piqué en arrière, le bicho s’emploie tête haute. Escribano dessine un quite laborieux par veroniques. Le toro escarba (gratte le sol). Brindis à l’Apoderado. Le début de faena donné avec attitude manque d’orientation. Le toro est tardo et fait mine de rajarse dans les premiers derechazos. La faena sur les deux cornes est désordonnée, elle manque de temple et de lié. Fortes subit un voltereton et une rouste au sol. Il se relève et engage un arrimon a toro tardo. Il est débordé en fin de faena, au moment de mettre en suerte pour la mort. 2 Pinchazos, une chute devant la tête du toro, un autre pinchazo, un aviso, puis pinchazo hondo. Plusieurs descabellos et silence.
Autre puerta gayola d’Escribano au quatrième toro qui plante les cornes au sol et se paralyse. Mouchoir vert. Le sobrero de Fuente Ymbro est bajo, serio por delante. Il est incertain au capote et manque de coordination corporelle. Il est mal piqué dans le désordre. Banderilles d’Escribano de menos a mas culminant dans un violin al quiebro sous une ovation. La faena est débutée le long des planches par estatuarios immobiles qui ravissent le public. Au troisième derechazo le toro reste dans les pieds et Escribano reajuste pour terminer la série. Débordé dans les deux premières naturelles il revient à droite pour une série en bagarre. La suite va a menos avec désarmé. Le Sévillan termine par Arrimon dominateur droitier. Final brouillon à droite. Manoletinas incertaines. Épée sous la peau haciendo guardia. Pinchazo, aviso et entière en restant sur la face avec la taleguilla arrachée. Palmas et saludo.
Le sixième, lidié en cinquième position car Aguilar est toujours à l’infermerie, est le tio de la course. Epais, musculeux, cornalon. Il prend bien la cape de Fortes avant de fuir puis revenir et arracher le capote. Le bicho provoque un batacazo du cheval puis s’emploi sans conviction à la deuxième rencontre. Brindis au public. Début de faena par le bas sans conviction. Série droitière muleta touchée. Le toro va a menos dans la série droitière suivante. Fortes ne donne pas de rythme et manque de temple . A gauche le toro sans classe, prend le dessus. Il touche et accroche la muleta. Pinchazo avant entière en arrière et de côté. Palmas y pitos au toro. Silence.
Aguilar sort de l’infirmerie pour affronter le quinto de Fuente Ymbro, lidié en dernier, qui sort en piste avec bon pied. Il va et vient dans la cape incertaine du Madrilène. Le bicho pousse sous une pique portée en arrière et est piqué durement à la seconde rencontre. Aguilar n’est pas confiant. Il déplace le toro vers le centre. A droite le toro est tardo et le torero desconfiado. Il fait un bref passage à gauche avant de succomber à droite. Pinchazo suivie d’une atravesada tendida haciendo guardia. Descabello et Silence.
Préoccupants les tendidos vides et le fracaso de Fuente Ymbro. Attitude responsable et volontaire d’Escribano. René-Philippe Arneodau.

Ce contenu a été publié dans Bilbao. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.