Madrid 01/05/2015 Novillada incommode pour novilleros en apprentissage.

Un Novillo de Puerto de San Lorenzo complète un lot de Sanchez Dalp malmené durant le reconocimiento. Le lot est de présentation disparate et innégale. Les Sanchez Dalp ont été en Nuñez, abantos à la sortie en piste et rendant compliqué le toréo de cape. Ils ont aussi eut des défauts d’embestidas non résolus par les Novilleros. Un quart d’entrée.

Juan Miguel débute face au Novillo du Puerto de San Lorenzo qui le met en apuros à la cape. Le novillo trébuche à plusieurs reprises et est renvoyé aux corrales. Le sobrero est également du Puerto. Abanto et manso il refuse de se laisser fixer. La carrioca al relance permet au picador de piquer en mode fléchette. Étonnamment la seconde pique est prise en partant de loin et est bien exécutée. Quite de Clemente par chicuelinas, une accrochée, et revolera. La faena est affectée par le vent, la muleta souvent accrochée. Les passes sont données jambe de sortie en retrait et sans conviction. A gauche il en va de même alors que les embestidas sont plus violentes. Les séries se suivent dans le même désordre et la même incertitude de la part du novillero. À sa décharge il faut noter les sorties de passes tête relevée et les attaques douteuses du bicho. Plusieurs tentatives à l’épée dans tous les terrains du ruedo sont accompagnées d’un avis. Une entière en place en termine. Silence.
Le quatrième Novillo a du trapio mais est mal armé. La corne gauche est astillada dès le premier contact avec les tablas. Le Sanchez Dalp, abanto, n’a aucune entrega dans la cape de Juan Miguel qui essaye comme il peut d’effectuer la brega. Le bicho est piqué fort et sort seul. Tentative de quite infructueuse de Clemente. Brindis à Palomo Linares. Les premiers muletazos sont donnés sur le passage, le bicho sortant distrait. À gauche il déborde le novillero qui arrive finalement à lier quelques derechazos de bonne facture. La suite est hachée, muleta touchée puis arrachée. Puis ce sont des passes isolées qui s’enchainent sans relief sur les deux cornes à ce novillo qui impose son rythme désintéressé. Des pinchazos précèdent un pinchazo hondo en avant et de coté. Avis et deux descabellos. Silence.

Le second Novillo de Sanchez Dalp est harmonieux. Il mélange galop et fuites, Clemente ne se force pas et reste inédit à la cape. Le novillo pousse tête relevée sous deux piques en arrière. Alejandro Marcos est volteado dans sa tentative de quite. Bonne prestation de Morenito d’Arles aux banderilles pas complimentée comme cela aurait été mérité. Le début de faena de Clemente à droite en deux séries est plutôt en ligne et ne provoque que peu de réactions sur les tendidos. Il en va de même à gauche. La suite à droite baisse de ton avec un désarmé. Le bicho est maintenant tardo et les toques se succèdent pour peu de résultat, avec tout de même ,deux naturelles isolées et templadas dans un ensemble soso. Estoconazo d’effet rapide. Palmas et salut.
Clemente passe le novillo quinto, hondo et cornigacho, dans des capotazos genou plié mais le perd dans une fuite d’abanto. Puis se sont des véroniques con ganas avec le même résultat. La première pique est prise dans le terrain du toril. Le bicho accuse le coup. La deuxième pique est prise dans les terrains normaux. Les premiers muletazos par le bas son garbozos sans écho. La suite à droite et à gauche donne plutôt l’impression d’un manque de maîtrise. La muleta termine à mi hauteur sauf en de rares occasions. Le bicho devient tardo et il est donc difficile de montrer quoi que ce soit. Entière de coté. Silence.

Alejandro Marcos affronte un colorado bizco. Il avance vers le centre cape en main par véroniques et recorte final. Chicuelinas en marchant pour mener au cheval et pique bien portée alors que le novillo se défend tête haute. Mise en suerte a une main de Marcos. Le novillo tarde cette fois et devra être mis sous le cheval pour picotazo. Bon quite de Miguel par gaoneras. Brindis a Palomo Linares. Le novillo veut embestir mais il trébuche et ne permet pas à Marcos de lier en début de faena. La seconde série est quant à elle limpia, liée par le bas en position marginale et fêtée. Une autre baisse légèrement de ton. Les naturelles sont les passes les plus accomplies bien que manquant de lié. Ce que la faena perd en ligazon Marcos le compense en profondeur de certains muletazos et détails torero. Pinchazo hondo en sautant vers l’extérieur. Pinchazo et entière desprendida lorsque sonne l’avis. Palmas et salut.
Le dernier novillo est de beau trapio et armé long. Il est abanto comme ses frères. Marcos se contente de bregar. Le Sanchez Dalp accuse la première pique prise sans conviction. Quite de Marcos par véroniques pieds joints en bougeant. Le novillo retourne avec envie au cheval où il pousse a menos. Quite fantôme de Miguel. Brindis au public de Marcos. Les premiers muletazos sont donnés par le haut dans lesquelles le novillo derrote fortement. Le novillero baisse la main dans les derechazos et le bicho s’en ressent et se dégonfle. C’est notable dans la série suivante alors que la main remonte. A gauche Marcos aguante les premiers derrotes et lie des naturelles. Il ne pourra pas répéter. Retour à droite pour des derechazos donnés un par un avec détails torero. Il termine à gauche et profite des passes por dentro pour composer la figure. Pinchazo avec saut et atravesada sortant sur le flanc. De nombreux descabellos et avis. Silence.

Clemente doit se préparer mentalement pour ne pas manquer son prochain rendez-vous à las Ventas. Marcos a mit l’eau à la bouche, à revoir mais avec une technique différente avec l’espada. René Philippe Arneodau.

Ce contenu a été publié dans Madrid. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.