MADRID – 04/06/2014 Alcurrucen plombe la Beneficencia. Une oreille Juli et une Fandiño.

Le Roi a honoré de sa présence, une dernière fois en tant que tel, la corrida de la Beneficencia depuis le Palco Real. C’est lui qui a reçu la plus grande ovation du jour. Les toros de la famille Lozano mal présentés, hors de type et sans caste ont gâché ce qui s’annonçait comme une grande fête Taurine. La question est de savoir qui en est responsable. Pour le moins les vétérinaires et éventuellement les commanditaires et ceux qui se seraient imposés à eux.

Le premier Alcurrucen réservé au Juli est corniapretado et cornivuelto, juste de trapio. Il traine les pattes arrières dans les bons capotazos templés du Juli. Malgré sa faiblesse évidente le toro embiste avec classe. Il est incapable de pousser sous une pique en arrière et basse. À la seconde pique, défectueuse, est rajoutée une carioca. Le toro trébuche. Bronca. Quite de Fandiño par gaoneras plus que millimétrées sans bouger et revolera. Réplique du Juli par florilège de passes templées bonitas. Brindis au Roi. Les premiers muletazos en ligne ne transmettent pas. Juli lie à droite dans un mouchoir de poche et torée sans les artifices habituels. Il se passe le toro près et embarque avec domination sur de longues passes sur les deux cornes qui portent sur le public. Le toro est hypnotisé et très noble. L’insignifiance du bicho enlève beaucoup à l’effort notable du Juli qui pour compenser exécute un arrimon. Adornos par le bas. Espadazo un poil en arrière. Petition justita et Oreille. Pitos au toro. Vuelta entre les rayas. Division des opinions.
Le second toro du Juli est un peu mieux présenté que les trois premiers. Il met le frein dans la cape. Sous la pique il pousse en deux rencontres. Quite par chicuelinas électriques du Juli, puis une autre série de véroniques plus rythmées. Fandiño intervient par tafalleras enchainées avec chicuelinas et remate par cordobina en pivotant. Le toro marque une tendance a tablas en banderilles. Les premiers derechazos au centre sont d’une vérité indiscutable. Aucun artifice tout en toréant en ligne. Sur la gauche Juli se cherche et se fait marcher sur le pied. L’animal est soso et les naturelles ne transmettent pas. Enchaînement à droite sans bouger en va et vient. Le toro se déplace peu. Juli insiste sur les deux cornes et obtient des muletazos notables. Julipié en arrière. Palmas reçues depuis le callejon. Pour la course la plus importante de l’année soit Juli n’a pas su imposer un élevage et un de transmission, soit il a imposé ce qu’il ne fallait pas.

Dans une ambiance surchauffée sort un colorado qui mansea. Il freine dans la cape de Fandiño et ne permet que quelques véroniques qui transmettent peu. Le toro pousse sous le fer puis sort seul en ruant. Le toro retourne au cheval et est piqué en arrière. Quite de Talavante par véroniques et demie bien templées à droite. Pas de brindis. Fandiño va au centre muleta à droite. Le toro galope et saute , Fandiño ne bronche pas. Derechazos à mi hauteur qui ne connectent pas. Quant il baisse la main dans la série suivante le toro trébuche. Il poursuit parfaitement placé sans rectifier en sortie de passe mais l’émotion est absente. À gauche le toro ne répète pas malgré les tentatives répétées. Espadazo légèrement en arrière. Silence.
Le quinto est mal présenté, corniapretado et bizco. Il freine dans la cape de Fandiño et s’en va après quelques lances. En manso il insiste pour aller au cheval de réserve pour un refilon qui le fait fuir. Idem dans la querencia de lidia à plusieurs reprises. Le toro ne s’est pas employé et est entier. Les premiers derechazos vont a mas avec un parfait placement du torero. Dans les suivantes il laisse la muleta sous le mufle en sortie de passe pour enchainer et déclenche les olés. Dans la troisième série il est pris de vitesse et les passes sont imparfaites. A gauche les naturelles sont poderosas et incurvées, toréant avec le vuelo de la muleta en deux séries. Arrimon droitier à toro parado. Deux bernardinas forcées et pecho. Espadazo a ley, contraire et trasero en se faisant ouvrir la taleguilla. Sifflets au toro et Oreille non protestée.

Le troisième Alcurrucen, lavado de cara, n’est pas mieux présenté que les autres malgré son poids de 595 kg. Il va et vient dans la cape de Talavante sans agressivité. Il attaque le cheval al relance et se défend de la tête puis sort en ruant de la seconde pique. Brindis au Roi. La faena commence après déplacement au centre par des naturelles plutôt bien rythmées en deux temps mais qui ne transmettent pas. A droite la muleta est accrochée. Retour à gauche pour des naturelles comme les premières. Macheteo avant dernière série droitière qui ne relève pas le niveau. Entière tendida, en arrière et atravesada. Descabellos et silence.
Il revient a Talavante de clôturer le Beneficencia face à un Alcurrucen qui ne semble pas vouloir combattre. Talavante lui donne confiance et se livre dans trois véroniques templées et torées. Piques sans acharnement de part et d’autre. Excellente prestation de Trujillo à toro réservé auquel il pose deux paires exposées. Salut. Tanteo incertain de Talavante. Il va au centre pour dessiner des derechazos. Le toro est entier et touche la muleta. Les passes sont accélérées. À gauche le toro prend d’abord le dessus puis Talavante arrive à donner quelques naturelles sans tempo. Ensuite les derechazos ne dominent pas les attaques violentes. De nouveau à gauche Talavante est mis en danger et désarmé. La faena se termine dans l’incertitude. 3/4 de lame de côté et atravesada. Descabellos. Silence.

Après le triomphe important de Perera hier avec les Adolfos Martin, on attendait le sursaut de la compétition en ce jour très attendu de la saison Taurine. Ce fut une déception majeure avec une corrida qui personnifie le mal de la tauromachie actuelle à savoir la recherche du toro qui ne moleste pas, ni par son trapio, ni par son comportement. Le résultat est un fiasco pour le public mais aussi pour les toreros qui laissent Perera prendre le large.  René Philippe Arneodau.

 

Ce contenu a été publié dans Madrid, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.