Madrid - 29 Septembre 2018 - "Juanito" et Francisco de Manuel laissent leur marque face aux Fuente Ymbros intéressants.

Novillada de Fuente Ymbro bien présentée, au comportement varié et parfois supérieur comme "Jurista" le cinquième qui a chargé avec générosité. Parmis les novilleros, il faut noter les bons principes de Joâo Silva "Juanito" et de Francisco de Manuel dont le défaut commun est de porter l'estocade en sautant et en couvrant la face du novillo. Nonobstant l'aficionado aura profité d'une novillada stimulante.

"Juanito", après sa bonne prestation hier à Séville, affronte en chef de lidia un premier novillo, de belle allure qui cherche un temps la sortie du ruedo. La distraction permanente du novillo ne permet pas au novillero de le fixer dans la cape. Une fois sous le fer le bicho pousse longuement par le poitrail, le picador rectifiant la puya à plusieurs reprises. Au second passage, le bicho s'emploie un ton en dessous en recevant une pique en arrière. Le second tiers se déroule dans le désordre, le novillo prenant l'ascendant sur la cuadrilla. Brindis au public. Le Fuente Ymbro alterne les charges brusques et les trébuchements. Il tire un derrote en fin de muletazo. "Juanito" alterne les deux cornes en présentant la muleta et le corps avec classicisme. Les meilleurs passages viennent à gauche dans la première moitié de faena. Les terrains sont imposés par le novillo durant la lidia. "Juanito" entre a matar en réalisant un saut inesthétique et peu torero pour un pinchazo et une entière trasera et desprendida. Palmas et salut.

Le quatrième a le trapío d'un toro adulte. "Juanito" réalise des véroniques dans un style très personnel, compas ouvert quasiment de face. La première pique prise au cheval de réserve montre un novillo relevant la tête, avec une combativité intermittente.  Quite de Pablo Mora par medio farol, caleserina et larga sans maîtrise de la situation. La faena débute par des pases par le haut suivies de doblones. "Juanito" torée dans un style classique et épuré. Cependant l'absence d'enchaînement ne permet pas de connecter avec les tendidos. Le novillo est parfois tardo et sa charge poussive. "Juanito" entre dans son terrain pour provoquer la charge. Les bernadinas chaotiques réveillent le conclave. Pinchazo, puis pinchazo profond toujours avec le "saut de grenouille" à la mode chez trop de jeunes toreros.

Le second novillo prend des trajectoires extérieures dans la cape de Pablo Mora qui se borne à lidier. Le novillo accuse le coup sous le fer et sort seul des deux rencontres sans avoir combattu . Francisco de Manuel exécute un bref quite. Dès que Mora se pose pour toréer en derechazos il est désarmé. Les muletazos sont accélérés sans maîtrise de la charge non humiliée et désobéissante. À gauche le novillero fait "le pont" à plusieurs reprises et le novillo se colle en ces occasions. La main ferme que demandait le novillo était absente. Dans le toreo de castigo final c'est le novillo qui gagne la partie. Demi-lame tendida. Silence.

Le cinquième est un superbe exemplaire qui charge avec limpidité et la tête à mi-hauteur la cape mécanique de Pablo Mora. Sous le fer le novillo est actif sans plus lors de la première rencontre et hésitant lors de la seconde. Quite laborieux de Francisco de Manuel. Le novillo galope au second tiers mais n'"humilie" pas dans la cape. Brindis au public. Pablo Mora attaque au centre sur la corne gauche avec des naturelles profondes. Les derechazos dessinés en ligne confirment que le bicho ne baisse pas la tête, mais charge avec conviction. Le novillero est pourtant incapable d'effectuer un pas vers le novillo pour lier les naturelles dont le bicho avait rafolé en début de trasteo.  Avec la muleta sous le museau le novillo répond. Le torero recueille une division d'opinions lorsqu'il enroule le novillo dans des passes circulaires où la charge brille plus que les muletazos. Entière tendida et de côté en perdant la muleta. Applaudissements  au novillo, division pour Pablo Mora.

Le troisième cornicorto tarde à se confier. Ses charges manquent de continuité. Francisco de Manuel se borne à toréer de cape sur le passage. Juan José Leiro exécute deux bonnes piques, en étant désarsonné lors de la première par le cabeceo du novillo. Quite de "Juanito" par chicuelinas et demi-véronique et palmas pour le picador. De Manuel se charge du second tiers. La seconde paire de poder a poder au centre en recueillant la charge puissante du novillo sans rompre et la troisième paire exposée "au balcón" lors de la réunion, lui valent l'ovation méritée du public, auquel il brinde la faena. Le début de trasteo est réalisé avec fermeté et torería par le bas sur genou plié. Dans les derechazos la jambe de sortie est toujours légèrement avancée. Le novillo donne des coups de tête dans la muleta sans terminer ses charges. À gauche l'animal ne répète pas et les naturelles sont réalisées une par une. De retour à droite le novillero exhibe une fermeté et un aguante notables. Pinchazo en sautant puis entière en bonne place, mais en couvrant la face et en perdant la muleta. Pétition d'oreille, applaudissements au novillo et vuelta pour Francisco de Manuel.

Un Fuente Ymbro et un El Cotillo sont renvoyés aux toriles avant que ne sorte en piste le second sobrero de Hato Blanco ganadería de Séville d'origine "Los Guateles". Ce cornidelantero, au trapío bovin, apparaît sans devise. Peu enclin à combattre, il attend la pique pour se stimuler très brièvement. Brindis personnel. Francisco entame la faena par des doblones légers. Le novillo charge à mi-hauteur avec un certain calamocheo. La prestation du novillero est ferme, le résultat artistique fade. Les deux cornes sont explorées dans un style méthodique mais froid, la charge étant en grande partie responsable de l'insipidité. Pinchazo et entière contraire, trasera et perpendiculaire. Silence.

René Philippe Arneodau

Ce contenu a été publié dans Madrid. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.