BILBAO 16/06/2012 Intéressante Corrida Concours, mais pas à la hauteur des espérances.

PARTIDO DE RESINA

L’Aficionado ne se sera pas ennuyé un instant cet après-midi dans la plaza de Vista Alegre de Bilbao.  Pourtant, il faut bien l’avouer le résultat est en dessous des espérances qui étaient nées à l’annonce du seul contre six en formule Corrida Concours.  En décidant d’assister à cette course l’Aficionado suppose que les organisateurs et les acteurs se seront évertués à proposer les meilleurs ingrédients et fournir les meilleurs efforts.  Je reste convaincu que ce sont ces intentions qui les ont habités. Mais au bout de l’expérience  l’espoir fut déçu.

Aucun des Toros présentés ce jour n’a impressionné par son trapio qui n’était pas de Bilbao.  On en conclut donc que les Ganaderos ont eut la liberté de proposer leurs représentants sans contraintes.  Au bout du compte il n’y eut aucun Toro complet.  Quand à FANDIÑO il fut digne toute l’après midi sans réussir à faire de l’évènement le tremplin qu’il aurait du être.  Seul un quart de Plaza s’était réuni pour assister à cette corrida inédite.  Parmi les absents aucun ne regrettera de n’avoir pas été présent.  Pour qu’il en fut autrement il aurait fallu moins calculer et prendre le risque de surprendre et d’impressionner tant par la présentation des toros que par les risques pris dans le ruedo.  La corrida Torista, telle qu’elle fut offerte aujourd’hui, ne fera pas douter ceux qui choisiront de venir plus nombreux demain.

“Lumbrero” LA QUINTA

LA QUINTA –  Toro fin, de peu de trapio, galope en sortie et remata.  Il fait des sauts dans le capote et lance les pattes en avant. Il ira au cheval en trois rencontres en s’élançant avec spontanéité mais en gardant la tête à mi hauteur.  Dans la première il pousse pour ensuite se défendre de la tête dans les suivantes.  Il garde la tête haute en Banderilles. Brindis à Javier Aresti.   Après que nous ayons vu les défauts de l’animal qui embiste la tête à mi hauteur et effectue des sauts quand il arrive dans la muleta avec une tendance à se coller, nous voyons FANDIÑO trouver le rythme et la mesure en deux séries, une à gauche et une à droite qui, dans les circonstances, peuvent être qualifiées de supérieures.  Deux pinchazos et ½ épée d’effet rapide.  Applaudissements au toro et Salut au Tiers.

“Ciclon” PARTIDO DE RESINA”

PARTIDO DE RESINA – Toro bajo avec trapio, capacho.  Il galope et remate.  Au capote il va sans s’impliquer.  Il ira trois fois au cheval.  Il attaque à vitesse moyenne, en hésitant,  et s’emploi par à coups, la tête à mi hauteur.  A la muleta le Pablo Romero avance en réfléchissant, sans se confier et même en se freinant.  De ce fait il se cole parfois rendant la faena compliquée. Epée entière légèrement contraire, en arrière, tendida et atravesada.  Deux descabellos. Légers applaudissements au toro et Silence.

“Minador” VICTORINO MARTIN

VICTORINO MARTIN – Toro fin, sans morillo, acucharado de pitones.  Il galope et va bien dans le caopte surtout du côté gauche.  Il n’est piqué que deux fois ayant montré son peu de combativité.  Il se défend de la tête et cherche des excuses pour ne pas aller une seconde fois au cheval.  Brindis au public.  La faena confirme les qualités d’embestida constatées au capote sur les deux cornes. Le Victorino permet une faena souvent en ligne, parfois croisée, en courant la main qui connecte avec le public.  Doblones de la main gauche engagés.  Pinchazo suivi d’une entière desprendida et tendida.  Forte pétition d’oreille et salut au tiers. Sifflets pour la présidence.

“Pocosueño” TORRESTRELLA

TORRESTRELLA –  C’est lui qui gagnera le prix au toro le plus brave, N° 93 “Pocosueño” 04/08 546 kg.  Il est plus haut et armé court, de trapio moyen.  Il attaque le capote avec agressivité et va loin en sortie.  Il attaque le cheval avec force à la première rencontre et reste longtemps sous le peto, sans la vara.  Il retourne au cheval de loin en deux temps marquant un ralentissement en chemin.  Il attaque avec force puis s’emploi moins contre le cheval.  Il est peu piqué.  Enfin, à la troisième pique, il tarde et gratte le sol.  Puis il s’élance et attaque fort, à tel point qu’il fait tomber le Picador.  FANDIÑO avait donné un quite par chicuelinas et media.  Le Toro était resté court dans la troisième chicuelina.  Brindis personnel.  La faena est débutée au centre par un pase del pendulo suivi d’un pase del costadito, trois derechazos et pecho, alors que le Torrestrella lance une mirada dans le troisième derechazo et a tendance à rester court.  Le bicho calamochea et n’humilie pas, provocant des enganchones.  Ce que FANDIÑO réussit à lier,  il y arrive par sa volonté en se replaçant et en citant avec la muleta en arrière.  ¾ d’épée contraire et atravesada.  Légers applaudissements au toro et Silence.

TORREALTA –  Le torealta est remplacé à cause de sa faiblesse par un El Cortijillo manso piqué six fois en fuyant.  FANDIÑO réussit à lier quelques passes, al hilo, au manso sur la corne droite, l’essai à gauche ayant été avorté.  Le toro termine la faena rajado, en fuite.  Entière contraire et légère pétition d’oreille.  Salut au tiers.

ALCURRUCEN –  Toro fin, cornalon, acucharado.  FANDIÑO ne trouve pas la connexion avec le capote.  Le toro est distrait.  Il va quatre fois au cheval avec spontanéité et force, même de loin et s’emploi sous le cheval. La quatrième pique est donnée après le changement de tiers à la demande du Maestro.  Le Bicho est mal piqué, en arrière ou dans l’épaule, ce qui n’empêche pas le public de fêter le varilarguero, confondant l’intensité imprimée par le bicho et la qualité des piques qui demeure moyenne.  Le toro perd de sa vivacité dans les premiers doblones de la faena. Il  a tendance à être distrait, sortant des passes la tête relevée en laissant le torero descolocado. Deux pinchazos et entière basse.  Un descabello.  Silence.

TORRESTRELLA

Le prix au meilleur Picador a été laissé desierto, ce qui aurait pu être le cas pour le prix au toro le plus brave.  L’intérêt de la tarde a résulté de la formule “corrida concours” qui permet de prendre son temps pour voir et analyser le comportement des toros durant le premier tiers et de le détailler.  De ce fait, même si le résultat artistique n’a pas été celui espéré, l’intérêt a été maintenu durant toute la corrida.  FANDIÑO est sorti à pied de la plaza sous l’ovation du public.

A propos Niño de San Rafael

Niño de San Rafael (Apodo de René Philippe Arneodau) est aficionado practico fréjussien avec une expérience tauromachique qui débute en 1970, allant de chroniqueur à apoderado, cultivant exigence et précision dans ses avis et ses opinions. Passionné de tauromachie depuis le plus jeune âge, il a trouvé dans la pratique du toreo le chemin de la compréhension de la technique et de l'art de torear, et développé une admiration et un respect pour ceux qui y excellent.
Ce contenu a été publié dans Bilbao, Général, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.