Madrid 15/05/2013 Une Oreille pour PERERA et bonne confirmation de TERUEL.

Angel TERUEL confirme avec Pandero de Alcurrucen né en 02/09 pesant 501 Kg de cape Noire liston chorreadoToro Bajo, corniapretado qui répète en charge désordonnée dans le capote du confirmant ne lui permettant pas de briller.  Il subit une carioca sans s’employer à la première rencontre et est piqué brièvement à la seconde.  L’Alcurrucen embiste avec classe dans la cape de Fernando Tellez.  Cérémonie de confirmation des mains de CASTELLA, témoins PERERA.  Brindis au public.  Doblones vers le centre avec le bicho appuyant dans les passes.  Bonne série droitière par le bas.   La suivante meilleure rematée par un trincherazo de cartel.  A gauche la faena baisse d’intensité car le toro perd un peu de vivacité.  Retour à droite pour une série dominant par le bas et en liant les passes.  Nouvelle tentative à gauche avec quelques muletazos de qualité.  L’ensemble de la faena marquée par un excellent positionnement, très classique, avançant sur le terrain du toro ce qui, de nos jours, est de moins en moins fréquent.  3/4  d’épée en arrière, desprendida.  Ovation et salut au tiers.

Sebastien CASTELLA débute avec un Alcurrucen enmorillado, bien armado, d’excellent trapio.  Capoteo efficace de CASTELLA par veroniques et demie.  Le toro pousse sous la première pique.  La seconde est mal portée en arrière et de coté.  Le toro est sorti rapidement.  Bon tiers de Banderilles à charge de Javier Ambel et Vincente Herrera.  Ambel salut sous l’ovation.  Après restitution des trastos CASTELLA emmène le bicho au centre, lui donne de la distance et débute à droite dans une série efficace, en ligne, en déchargeant la suerte.  La série suivante droitière révèle une baisse d’agressivité du toro dans des passes données une par une.  La suite à gauche ne décolle pas, le toro trébuchant. L’animal est arrêté maintenant et avance très difficilement dans les naturelles et la tentative de retour à droite est avortée.  Entière desprendida d’effet immédiat.

Le second de CASTELLA bas, sérieux, cornalon, zurdo calcule avant d’embestir dans la cape.  Très bien piqué par Doblado dans le morillo.  Puis il perd son appui et le toro donne la vuelta au cheval et sort seul.  L’animal s’enfuit à toriles.  De retour au cheval il pousse sous la deuxième pique et sort seul.  L’Alcurrucen appui en banderille.  CASTELLA et le toro débutent sans verve.  Le bicho a la même hésitation que celle exprimée à la cape avec ensuite une certaine violence. En milieu de faena CASTELLA lie deux séries droitières en prenant la mesure de cet opposant a base de distance adéquate.  La suite sur la même corne va a menos car le toro ne répète plus.  Pinchazo suivi d’épée basse et en arrière.

Miguel Angel PERERA touche un premier assez fade de présentation.  Il trébuche cape en main et se sauve miraculeusement de l’embestida noble du toro.  Le bicho pousse sous le fer avec la tête à mi hauteur. La seconde rencontre est prise avec moins d’envie.   Le toro est tardo, distrait et violent en banderilles.  Joselito Gutierrez salut car il pose deux paires exposées donnant l’avantage au toro et subissant une voltereta à sa seconde paire.  Début de faena de PERERA  aux tiers passant le bicho à droite par le bas avec dominio et le toro vibrant et repetidor.  La série suivante à droite est encore meilleure, avec des passes longues et dominées.  La troisième série va a menos, mais le bon est toujours avec la même intensité.  A gauche les premières passes sont émotives, paron du toro et PERERA rompt avant de poursuivre la série avec succès.  Divers tentatives à gauche se terminent avec quatres pases , deux naturelles enchainées avec pecho, sans bouger qui font réagir les tendidos.  Espadazo trasero porté en règle.  Lutte à mort d’un toro important d’ALCURRUCEN.  Forte pétition et oreille.  Premier trophée de la San Isidro pour un torero à pied.

Le quinto est un colorado au trapio ramassé et corniapretado.  Dans la cape de PERERA il montre des caractéristiques peu propices au toreo.  Mal piqué il refuse le combat d’abord, puis lève la tête dans la seconde rencontre.  Le public proteste car à la première rencontre le picador n’a pas mis les cordes.  Brindis au public.  PERERA débute aux tiers et mène l’animal au centre.  Il cite à droite à distance et aguante, dans deux séries, les attaques violentes du toro qui parait cru et tire des derrotes vers le haut.  La suite à droite est marquée par la baisse d’intensité du toro.  A gauche la tentative est laborieuse de une en une avec nécessité de se replacer.   Bonne série droitière par le bas en aguantant les hésitations du toro et en le tirant par le bas dans des passes longues.  PERERA termine la faena par une série dans un style arrimon.   Manoletinas impressionantes car le toro derrote fortement vers le haut et PERERA aguante avec beaucoup d’assurance.  Entière en arrière et desprendida.  Pétition, ovacion et salut au tiers.

TERUEL termine la corrida face à un exemplaire fin, montado, cornalon, veleto, colorado.  Il attend au centre où TERUEL va le chercher sans pouvoir se mettre en valeur au capote.  Le toro pousse droit et longuement sous la pique.  Quite électrique de TERUEL  par véroniques pieds joints.  La deuxième pique est prise avec beaucoup moins d’entrain.  Début de faena en tercios, esthétique et classique, sans écho sur les tendidos.  Première série droitière en deux parties donnant des passes en se croisant avec un pas en avant sauf dans le pecho.  La suite est hachée avant tentative à gauche, à toro arrêté, donnant des passes de une en une.  Retour à droite dans le même contexte avec abandon.  Demi-lame en place.  Descabello.

Arènes pleines.

Ce contenu a été publié dans Général, Madrid, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.