Simón Casas allume la mèche…

… d’une nouvelle “bombe” dans le monde taurin.

Si au mois d’août dernier était annoncée la Feria d’Automne de Madrid selon la formule d’un tirage au sort pour les élevages prévus et les toreros qui voulaient bien s’y prêter – j’avais titré mon article « La Bombe del bombo” en faisant référence au système utilisé pour les tirages de la Loterie Nationale espagnole – aujourd’hui, à 13 :09 h précises, était publié un communiqué de Plaza 1 révélant qu’il y aurait aussi tirage au sort lors de la San Isidro 2019.

Simón Casas l’avait proclamé après le succès que l’on sait de la Feria d’Automne 2018 mais très vite les voix s´étaient élevées pour dire que c’était impossible étant donné le caractère de cette feria forte de 30 corridas avec les figuras dont on pensait bien qu’elles ne se risqueraient pas à sortir de leur confort et des toros choisis (par eux), sans trop de surprise dans leur comportement, pour garantir un succès sans trop d’effort et au goût d’un public complaisant. Mais voilà que notre compatriote Simon Casas, bien critiqué ou critiquable à  maints égards, jamais à court d’idées nouvelles, vient une fois de plus de surprendre et proposer une formule de tirage au sort même durant la San Isidro !

Les modalités en seront les suivantes :

Il y aura deux tirages au sort, le premier concernera 10 élevages et le second 10 toreros. Chaque extraction correspondra à un élevage et un torero, laissant libres deux postes pour compléter le cartel dans chacune de ces 10 corridas.

Plaza 1 complètera chaque cartel selon les critères suivants :

  • Toreros qui auront accepté le tirage au sort et qui souhaitent toréer plus d’une corrida.
  • Confirmations d’alternative.
  • Nouveaux toreros qui sortent de l’anonymat – «toreros emergentes» – (et qui ont déjà fait preuve de leur valeur hors circuits habituels -NDLR)
  • Toreros habitués des corridas «dures» auxquels leur est offerte une opportunité d’entrer dans un autre type de cartel. (ils peuvent être les mêmes que les précédents – NDLR)
  • Autres toreros qui ont la légitimité de toréer à la San Isidro

Les toreros qui n’auraient pas fait partie du tirage au sort auront la option de négocier avec la empresa un quelconque élevage du cycle non prévu dans le tirage au sort pour être néanmoins présents à la San Isidro 2019.

Les ganaderías sélectionnées pour le tirage au sort, sont les dix suivantes.

        • Jandilla/Vegahermosa
        • Garcigrande/Domingo Hernández
        • El Puerto de San Lorenzo/Ventana del Puerto
        • Juan Pedro Domecq
        • Alcurrucén
        • Montalvo
        • Fuente Ymbro
        • Alcurrucén (bis)
        • Parladé
        • Adolfo Martín

Commentaires ou réflexions: De la liste ci-dessus, on trouve la plupart des élevages prisés par les premières vedettes de l’escalafón actuel. On en déduit que ces figuras seront de la sorte obligées d’entrer dans le tirage au sort à moins qu’elles acceptent de toréer des corridas de moindre «garantie», si toutefois elles souhaitent être présentes à la San Isidro ou bien de décider d’en être absentes, ce qui serait un coup porté à leur réputation, une perte de prestige et d’honoraires juteux ainsi qu’une hypothèque pour le reste de leur saison. Peut-être pourront-ils, ces premiers toreros,  penser se rattraper avec des contrats dans d’autres ferias avec d’autres empresas plus complaisantes à moins que l’idée du sorteo – tirage au sort – ne soit reprise par ces mêmes empresas. Histoire à suivre. Nous attendrons avec curiosité et un brin de malice la publication des cartels de la prochaine San Isidro. Suerte !

Georges Marcillac

Ce contenu a été publié dans EDIT"O"PINION, Général, Georges Marcillac Escritos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.