José Falcón – Témoignage

En écrivant l’article  “José Falcón n’a pas tué « Cuchareto ».”  il y a quelques temps déjà, j’avais le secret espoir qu’il déclencherait des témoignages.  Même s’il a fallut attendre un peu, ce moment est venu en la personne de Jacky Rousse qui après avoir proposé un bref commentaire publié au bas de l’article en question, m’a renvoyé un témoignage détaillé qui me semble historiquement intéressant.  C’est pour cette raison que je vous le propose ici, sous forme de chronique, en honneur d’un torero qui a donné sa vie pour vivre sa passion dans des conditions difficiles qui donnent tout son sens à l’existence de la tauromachie.

Témoignage de Jacky Rousse:

Effectivement j’étais présent à cette corrida du 11 août 1974.  Le déroulement de cet événement n’est certainement pas ce qui a été décrit par les médias de l’ époque.

J’étais ami et “compañero” de José Falcon, j’étais dans le callejon à quelques mètres de cette dramatique cornada.

A divers moments le toro qui était “un toro de sentido” avait prévenu le torero de ses intentions notamment pendant la pose des banderilles le toro coupait les trajectoires et se plaçait déjà sur la sortie du torero. Mais pour notre brave José le risque méritait d’être pris,  eh oui ! cette année là il avait été le meilleur  torero de Bilbao, un triomphe à Barcelone était important les promesses de l’empresa Balana était là. José Falcon était un torero de deuxième plan c’était “son année” comme il le disait souvent.

Après une série de “derechazo” difficile déjà, mais oh combien valeureuse, il entreprit une naturelle d’anthologie” de frente” là le toro ne lui laissa aucune chance et la cornada fut terrible.

José Falcon visiblement un bref instant ne s’est pas rendu compte de la gravité de sa blessure, il se releva et fit un geste d’apaisement vers le public qui hurlait d’effroi et c’est alors qu il porta sa main a sa jambe gauche d’où s’échappait un flot de sang impressionnant, ses derniers mots furent pour son fidèle 1er banderillero ex matador de toros Antonio de Jésus “me ha dado fuerte” il m’ a blessé  grave.

Manolo Cortés a tué Cuchareto de Hoyo de la Gitana N° 11 poids 506 Kg

Antonio de Jésus a accompli un tour d honneur pour son matador.

La suite, nous avons connu des moments terribles faits d’informations venant de l’infirmerie de la plaza tantôt rassurantes,  tantôt  inquiétantes.

Le chirurgien de la plaza ce jour là  était le docteur Olivo Millet éminent specialiste en “torotomatologia”

José est décédé le soir même vers 22 heures. Bien que en été cette nuit  me parue être longue et plus noire qu’à l’accoutumée.

Cette version est la véritable et peut être confirmée par la cuadrilla de José Falcon à savoir Antonio de Jésus, Adolfo Lafuente, son mozo de espada Vicente de la Calle Fabian Herrero et Victor, et bien entendu Rosita son épouse qui était à son domicile de Masnou près de Barcelone.

Marre d’entendre et de lire des bêtises de gens qui n’étaient pas présent ce jour là.

Merci à vous de vous être intéressé a l’histoire  de José Falcon et d avoir aidé à la vérité.

Jacky ROUSSE

Ce contenu a été publié dans Historique, Toreros, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.