Seville 07 Avril 2016. Deux fois une oreille pour un López Simón déterminé.

imageLe mano a mano annoncé était alléchant surtout face à un lot de El Pilar. Le résultat a été une certaine déception. Castella n’a pas confirmé son bon moment et un certain conformisme a caché ses efforts. Quand à López Simón il n’a cessé de surmonter les épreuves à base d’un engagement notable. Le lot de El Pilar n’a pas été à la hauteur des espérances. Faible, il n’a jamais permis aux belles embestidas par le bas de s’exprimer. Le quinto avait probablement un problème physique.

Le premier Pilar est un exemplaire qui ne fait pas son poids. Ce bizco met la tête au raz du sol avec temple et rythme. Castella le torée avec les mêmes qualités et avec douceur. Les passes pour mener au cheval sont par contre violentes et ne font pas du bien au toro. Celui-ci proteste au cheval et sort de deux rencontres en titubant. Certains veulent le remplacement. Quite de Simon par véroniques qui se termine par une chute du bicho et des protestations. La cuadrilla essaye d’éviter tout geste violent pendant le tiers de banderilles. Le Français dessine une série droitière pour débuter la faena qui malgré sa grande qualité ne transmet pas au tendido. La seconde série est encore meilleure  et cette fois le public répond. Le corps est relâché. Tout va a más dans la troisième. Seul réserve la volonté évidente de Castella d’allonger le bras en sortie ce qui casse l’esthétique. À gauche la musique joue car tout monte de ton tant au niveau du toro que du torero. Techniquement c’est limpide mais il manque une étincelle. La fin de faena va a menos comme le Pilar. Pinchazo avant entière trasera et caída. Plusieurs descabellos avec avis. Silence.

Le second Pilar est montado, haut et cornicorto. Simon aguante les charges et retours erratiques du toro dans des véroniques non conventionnelles, exécutées selon les besoins. Les charges sont fortes et poussées. Le bicho prend deux piques sans classe et obtient une chute. Quite de Castella par chicuelinas et revolera. Domingo Siro et Jesús Arruga saluent pour leur bonne prestation aux banderilles. Début de faena dominateur de Simón qui oblige le toro par le haut et le bas. A droite le toro supporte l’effort imposé par López Simón à la limite de ses forces. Les défauts dans la charge s’accentuent avec des changements de rythme, du calamocheo et des écarts en cours de passes sur les deux cornes. López Simón fait l’effort mais l’ensemble paraît désordonné. Il entre derrière l’épée avec une extrême sincérité pour une entière trasera, desprendida et légèrement tendida. Silence.

Le troisième Pilar est trapu, bas et aux pattes épaisses. Comme le premier de López Simón sa charge imprévisible fait que le toreo de cape de Castella est désordonné avec quelques véroniques de luxe. Au cheval la faiblesse de l’opposant devient patente. Quite par gaoneras de López Simón. Les banderilles sont posées dans un désordre certain. Début de faena de Castella tout en finesse, prenant la mesure de la charge. Il cite ensuite de loin pour des droitières où la qualité des muletazos est ponctuée par une faiblesse du toro qui prend le dessus sur la qualité de l’embestida. Cette charge devient trop irrégulière pour que, à gauche, la faena remonte. Le public s’impatiente. 3/4 d’épée en arrière. Pitos au toro. Silence.

À son équinoxe la corrida est décevante. Sort un toro au trapío imposant, armé long dont le comportement ne facilite pas le toreo de cape de López Simón. L’animal met les reins sous une première pique en arrière. La seconde est moins engagée. Prestation très exposée de Miguel Angel Sánchez et Jesús Arruga aux banderilles. Ils saluent. López Simón attaque fort à droite dans des passes liées mais surtout étreintes. Public et musique répondent. Les charges émotives et répétées vont peu à peu a menos à droite et la faena perd en intensité. La musique s’arrête lorsque López Simón prend la gauche. Surgissent les deux meilleures séries à gauche où toro et torero sont en osmose. La troisième est un ton en dessous. Toreo de lucimiento por bajo, en marchant vers les planches, précède une entière portée avec une conviction impressionnante. Une oreille. Palmas au toro.

Castella, en recevant sont dernier Pilar, a besoin de renverser la table. C’est un tío guapo, corniapretado. Castella canalise la charge vive de son adversaire dans les véroniques d’accueil. Au cheval le toro est préservé ce qui ne l’empêche pas de vaciller. Quite engagé et ajusté de Simón par chicuelinas et revolera. Brindis au public. Au centre Castella cite pour des Pendulos enchainés avec des passes en rond. Dans le toreo droitier l’animal doute et le torero doit rectifier et se protéger. Le Français insiste pour quelques muletazos liés avant d’être à nouveau mis sur la défensive par le comportement étrange du bicho. Alors que le toro veut s’agenouiller il répond au toque de Castella et le met en danger. Encore quelques naturelles avant que le toro ne s’agenouille à nouveau. Pinchazo et 3/4 de lame en arrière. Sifflets au toro. Silence.

Le dernier Pilar est impressionnant de stature. Les véroniques de Simón vont a más et révèlent une charge de qualité par le bas. Au cheval le toro ne s’emploie guère. Quite du sobresaliente Salvador Ruano d’où ressortent deux chicuelinas et une demie. Osuna et Arruga saluent aux banderilles. Après un extraño sur le premier muletazo, Simon s’impose genou en terre et par le bas. Il hésite entre droite et gauche dans la première série et opte pour la droite dans la seconde. Les charges sont saccadées. Simon tient son terrain et adapte les toques qui sont répétés dans les passes pour tenir le bicho. À gauche Simon s’expose pour lier quelques passes. À droite il laisse la muleta sous le museau et enchaîne une série tapando la cara, avant d’autres plus classiques et exposées. La musique joue alors que Simon démontre qu’il a dominé l’adversaire. Manoletinas quand sonne l’avis. Espadazo sans douter. Oreille.

Lopez Simon a clairement revendiqué, ce jour, sa place dans le haut de l’escalafón.  René Philippe Arneodau.

image

Ce contenu a été publié dans Séville. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.