FRÉJUS : LORSQUE LE JOURNALISME CONFINE A LA DÉSINFORMATION ET À LA MANIPULATION.

Samedi dernier a eu lieu dans les Arènes de Fréjus la deuxième édition en deux ans de la Becerrada organisée par “La Patrouille de L’Évènement” et le “Centre Français de Tauromachie” de Nîmes.  Le reportage photo complet de Daniel Chicot peut être apprécié ICI.

Le journal Local  VAR MATIN  dans son Edition du Dimanche 06/09/2015 a publié une photo des Arènes vides et écrit le commentaire suivant ; ” Les Taureaux n’ont plus l’air d’attirer les foules en 2015 …”.  La Photo publiée est celle du spectacle Basque donné le matin alors que la Becerrada avait lieu en fin d’après-midi.  Le ou la “journaliste” a donc intentionnellement lié son commentaire à un support photographique inapproprié. Tout se passe comme si cet auteur avait voulu induire en erreur ses lecteurs ou même les influencer puisqu’il fait plus de place à la description des activités des anti-corridas qu’à celle du spectacle Taurin qui n’a droit qu’à la phrase laconique et fausse mentionnée ci-dessus.

La Vérité c’est que, comme l’an dernier, à une date beaucoup moins propice au succès du spectacle qu’en 2014, la Becerrada à réalisé une des meilleures entrées de la saison avec entre 1.000 et 1.500 spectateurs, ce qui explique que les organisateurs l’inscrivent au programme.  Le procédé du journaliste est répréhensible et l’image du Journal, le VAR MATIN,  s’en trouve affectée.  Difficile de croire au professionnalisme et à la véracité des informations qu’on y lit après une telle manipulation.

Pour que les choses soient claires voici deux clichés pris avant puis pendant le spectacle à comparer avec celle proposée par VAR MATIN.  On y voit les tribunes basses très remplies et celles du haut partiellement occupées.

Nous verrons  si le Journal décide, dans les jours à venir, de corriger sa regrettable erreur. Faute de quoi nous saurons qu’il est l’allié masqué du CRAC dont les tribunaux condamnent les exactions depuis plusieurs années.

Pour ceux qui souhaiteraient exprimer leur désaccord avec de telles méthodes :

redacchef@nicematin.fr

Fréjus 05 09 2015 ChicotFréjus Becerrada

Ce contenu a été publié dans EDIT"O"PINION, Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à FRÉJUS : LORSQUE LE JOURNALISME CONFINE A LA DÉSINFORMATION ET À LA MANIPULATION.

  1. COELHO dit :

    Bonsoir,
    Je suis estomaqué !
    Je suis stupéfié de découvrir la valeur de précision de votre machine à évaluer la position de la presse fréjuso-raphaëloise concernant la pérennité des toros à Fréjus en général et à l’esprit rassembleur soit disant formateur d’un simulacre de tauromachie tel qu’il s’est déroulé ce samedi en particulier.
    J’espère que ce n’est pas le même scanner que vous utilisez dans le mano à mano millimétré de l’article précédent.
    Vous avez, au bas mot, quatre ans de retard sur le sujet de la presse locale et de la défense de la corrida à Fréjus et vraisemblablement une vingtaine d’années de largage concernant la conviction qu’une “acclimatation lente et soft ” du grand public, avec des spectacles folkloriques en habit de lumière, élagués pour la bonne cause de tout adjectif tranchant, piquant, tâchant ou salissant voire même traumatisant à montrer la mort, serait un investissement fiable et prometteur pour le remplacement et le développement des aficionados qui ont fini par élire domicile au cimetière.
    Cela n’a porté aucun fruit viable sur l’ensemble de la planète des toros à ce jour.
    Vous n’avez pas lu visiblement les articles concernant la presse Var-matin sur le site de Torosfrejus.com et vous n’étiez visiblement pas là lors des décisions de création du CMTTF dont le but était de défendre fièrement les valeurs de l’Art que vous exprimez en bas de page de votre Blog au moment où je m’exprime. Je n’ai pas remarqué jadis, lorsque j’étais aux responsabilités, votre adhésion dans la liste des adhérents à cette cause et ce n’est pas faute de vous avoir sollicité.
    Vous exprimez aujourd’hui une contestation érodée, obsolète, désuée, dépassée avec vos preuves par l’image “AVANT” “APRES” qui ressemblent pathétiquement à la promotion de la crème anti-rides dont la seule efficacité est reconnue, semble t-il par les sévillanes dansant allègrement en milieu de piste dans le cliché “APRES”.
    Si cela vous fait plaisir, et si cela vous rassure, je ne vois aucun inconvénient à ce que vous me classiez parmi les “antis”, mais convenez-en, la parution en ligne sur Var-matin de 18h45 montrant des jeunes filles ensanglantées rouge sienne défendant la cause animale ainsi que le reportage sur FR3 aux mêmes heures avec le responsable de la patrouille de l’événement(Organisateur de festivités proche du parti du sénateur-maire actuel que vous avez dû rencontrer) affirmant que finalement le programme retenu de cette FERIA répondait à toutes les exigences (dont la vôtre et celle des entités tauromachiques fréjussiennes), n’étaient pas le fait du hasard mais de la logique et étaient parfaitement prévisibles au vu ne serait-ce que de l’affichage. Vous ne pouvez aujourd’hui prendre la plume du scandalisé en criant à la manipulation et vous soustraire du résultat médiatique alors que vous avez soutenu cette programmation et porté aux nues la première édition et première étape de la “Requonquista”l’année dernière, présentée comme le retour des toros à Fréjus dans la presse taurine mondiale grâce à la magie de la multiplication des pains du web appuyée par la masturbation intellectuelle de certains.
    Dites tout simplement que vous vous êtes trompé de gare, trompé de quai, avez râté les horaires du bon train, pris un autre train avec une autre destination, vous vous retrouvez certes à l’opposé du lieu projeté, souhaitez un billet retour, mais s’il vous plaît n’accusez pas le mec avec la casquette qui a sifflé sur le quai ; lui il ne fait que vous confirmer le numéro du train, sa provenance et sa destination . A vous d’être à l’heure et de refuser de monter dans des wagons de compensation.

    Mon commentaire est libre, merci de le publier.

    Cordialement et avec mes sincères regrets taurins.
    COELHO

    • La Becerrada organisée par La Patrouille de l’Evènements n’est pas le spectacle souhaité par l’ensemble de l’Aficion locale. La communication de l’organisateur n’est pas la notre et nous ne la cautionnons pas. Toute la démarche actuelle a pour objectif le retour de la corrida formelle. Relever l’inconsistance du Var Matin aujourd’hui ce n’est pas cautionner ce qu’il a fait dans les années précédentes. On ne peut à chaque intervention rappeler tout l’historique des faits. Ce qui est écrit ici ne reflète pas l’ensemble les démarches et le travail effectués par ailleurs par les Aficionados au jour le jour. De toute évidence cela ne vous parait pas suffisant, opportun, efficace. Dont acte. Votre collaboration serait la bien venue et très certainement utile, comme vous l’avez fait auparavant, pendant de nombreuses années. Dans cette attente nous poursuivons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.