Madrid 22/05/2013 Importante prestation de FANDIÑO payée par le sang et récompensée par une Oreille.

FANDIÑO a triomphé face a un excellent toro de PARLADE.  Mais que les choses soient claires.  L’oreille de ce jour ne peut en rien être comparée avec celles coupées les jours précédents.  L’oreille obtenue par FANDIÑO est de celles qui en valent deux à base de valor, d’engagement, de toreo cargando la suerte, face à un opposant qui l’a mis à l’épreuve.

EL CID lance les hostilités avec un Parladé  ensabanado  moucheté, au déplacement lourdaud et armé veleto.  Il charge la cape sans conviction en se retournant à l’envers puis il effectue une vuelta de campana spectaculaire.  Il attaque le cheval en terrain de toriles où il s’est enfui en manso. La seconde rencontre en terrain normal voit le toro s’employer quelque peu avant de s’éteindre.  Il est maintenant figé et alors que le tiers a été changé il galope pour réattaquer  le cheval.  Vers les planches il poursuit avec agressivité  les banderilleros.  Il galope parfois vers la cape et parfois il se freine.  Début de faena en terrain de sol.  La première série droitière est désordonnée.  Le toro trébuche.  Son embestida est sèche mais ses capacités physiques lui font défaut pour assumer sa verve.  Idem à gauche.  Les tentatives du CID se suivent et se ressemblent.  Entière atravesadaDescabello et Silence.

Le quatrième est veleto  et met bien la tête dans la cape templée d’EL CID qui dessine des véroniques et une demie.  Décomposé sous le peto le toro n’est pas piqué.  Delantales et demie du CID.  La seconde pique est portée sans mettre les cordes.  Quite de LUQUE  par trois véroniques sur la corne droite et demie.   Excellent Alcalareño dans sa deuxième paire de banderilles, laissant démarrer le toro et clouant dans le berceau.  Salut.  Brindis au public.  Derechazos  au centre dans  lesquels le toro galope avec émotion mais le CID se laisse toucher la muleta.  Deuxième série similaire avec cette sensation que le toro est meilleur que le torero qui torée en ligne sans réussir à templer.  CID donne de la distance.  Le toro réponds et cette fois CID le temple et le canalise en courbe, à droite toujours.   Encore à droite El CID  va un peu a menos,  al hilo ou fuera de cacho.   Idem à gauche où la faena perd irrémédiablement son intensité du début.  Un retour à droite ne change rien.  Le toreo fuera de cacho a eu raison de la faena.  El CID insiste à tort et l’impression est en sa défaveur.  Entière caida et tendida.

Ivan FANDIÑO acceuille son premier Parladé Acucharado, corniapretado, bizco par des véroniques d’une decisión palpable et demie.  Le toro a tendance à s’ouvrir sur la corne gauche.  Il  est piqué avec beaucoup de mesure et montre qu’il n’a pas beaucoup de forces.  Quite de LUQUE par delantales et demie sans relief.  Le toro galope en banderilles mais se plaint fortement des arpons.  Faena débutée en terrain de sol par estatuarios vibrants grâce au galop du Parladé. La serie est rematée par desprecio et trincherilla.  Excellente tanda à droite aguantant le calamocheo et le galop vibrant du Parladé.  Important toro de PARLADE et grand Fandiño qui poursuit à droite a mas cargando la suerte jambe en avant.  A gauche le bicho a gardé la tendance à s’ouvrir et calamochea beaucoup.  FANDINO le met au bout du compte dans la muleta en l’absorbant dans la pansa de la muleta et en baissant la main en toreant jusqu’au vuelo. Remate par le bas en trincherilla.   Nouvelle série d’excellentes naturelles dans une série décousue parceque le toro a trébuché.  FANDINO  charge la Suerte durant toute la faena et termine par une bonne série à droite de dominio et par le bas.  Pinchazo en très bonne place.  Entière a ley recevant une cornada.  Emporté à l’infirmerie le toro tombe et le public demande l’oreille accordée.  Aplausos au toro.

Daniel  LUQUE affronte un premier montado , bien armado légèrement veleto avec lequel il ne s’accouple pas au capote gêné par le vent.   La première pique prématurée entraine une chute sans que le Parladé ne soit piqué.  Valse des chevaux j’y vais , tu y va.  Finalement le picador de tour donne la seconde pique basse et le toro est sorti rapidement.  Tentative de quite, LUQUE toujours pas a gusto.  Troisième pique.  Brindis au public.  La faena débute aussi en Sol.  Le toro n’a pas gaz.  Luque le passe sans relief puis dans la deuxième série à droite le toro semble s’avertir etmet LUQUE en danger.  A gauche  puis de retour à droite le toro s’est décomposé.  Entière habile, en arrière et desprendida de LUQUE d’effet rapide. Silence.

Le second de LUQUE est combattu en cinquième position. Il est bas et  ouvert de cornes.  Les opposants ne s’entendent pas au capote.  Le Parladé mansea lors de la première rencontre.  Chicuelinas sèches de LUQUE à l’unisson de l’embestida du toro.  Deuxième pique en arrière prise sans classe.  Doblones pour commencer avant d’emmener le Parladé au centre.   LUQUE poursuit sur la corne gauche en deux parties  alors que letoro montre une embestida de qualité.  Retour à droite en toreo moderne.  La muleta est accrochée et le bicho ne transmet pas.  L’embestida à gauche est de nouveau intéressante sans que LUQUE ne soit en mesure de la répéter.   1/2  épée tombée et atravesada mal portée.  Descabello.

Le quinto, second de FANDINO est combattu par EL CID en dernier.  Le toro répète avec classe dans la cape de CID en delantales et demie belmontina.   Le toro est guapo, montado , acucharado.  Il déborde quelque peu El CID qui tente de l’emmener au cheval.  Deux piques légères sans engagement du bicho.  Excellent tiers de Banderilles des banderilleros de FANDINO, Miguel Martin et Jesus Arruga.  Brindis du CID a la Cuadrilla de FANDINO.  La première série droitière donne le ton, le Parladé calamochea et reste court.  CID se retire et recommence.  Serie complète mais sans grand relief.  Encore à droite le toro tarde et gratte.  El CID donne des passes de une en une.  A gauche il en va de même et CID se croiseentre les passes sans résultat.  Pinchazo suivi d’une entière en bonne place.

Arènes pleines pour la Corrida de la Prensa  gratifiée de la présence de la Infanta.  Le vent a gêné ce qui explique les faenas en terrains de tendido sol.

Ce contenu a été publié dans Général, Madrid, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.