Madrid 26/05/2013 Blessure de CHECHU et le jour d’Alberto AGUILAR.

La corrida de MONTEALTO sans être bonne a permis de donner de l’importance dans divers moments de la corrida.  Les Arènes étaient remplies au 3/4, la pluie est tombée pendant quelques minutes.  Alberto AGUILAR a laissé une impression des plus positives et aurait du sortir par la Puerta Grande compte tenu de la pétition d’oreille majoritaire au dernier de la course.

Le toro de la confirmation de CHECHU est un Montealto  n° 21 né en Octobre 2007, avec le nom Quartelero, pesant 520 Kg.    C’est un toro bas, musclé, très armé, sérieux.  Quelques delantales volontaires mais le toro très rapidement indique qu’il n’a pas envie de se soumettre et il sort distrait des passes en se retournant en sens inverse.  Le vent dérange.   Le toro pousse par à-coups sous le cheval mais montre des signes de faiblesse.  Quite du confirmant par chicuelinas en ayant besoin de se replacer.  Le toro semble poser des problèmes sur la corne gauche.  Cérémonie de confirmation par El CAPEA, témoin Alberto AGUILAR.  Brindis par le biais de la télévision.  Le toro se déplace dans les premiers muletazos  donnés sans décision.  La première série droitière montre que le bicho va a menos et n’a pas de troisième temps, de fin de passe.  Dans les suivantes la charge se raccourci encore.  Surpris dans un instant  de descuido, CHECHU est volteado.  Il fait quelques pas et tombe.  Il est emporté à l’infirmerie avec une cornada de 25 cm à l’arrière de la cuisse gauche.  El CAPEA  porte une entière habile.  Le toro lance la puntilla dans le callejon par un derrote.

Le second de la corrida est le premier  d’AGUILAR qui aurait du sortir en 3° position car les toreros ont changé le tours.  Ce toro est bien présenté, bien armado.  Les premiers capotazos volontaires sont pris sans classe par le toro.  Les deux premières piques sont prises en manso avec fuite et ruades.   Puis le bicho fait tout pour éviter le cheval.  Aguilar le met en suerte  et le toro va pour une troisième rencontre dans laquelle il reste.  Tentative de quite abandonnée d’El CAPEAToro rebrincado en banderilles.  Brindis au Public.  Bon début de faena genou plié par doblones.  AGUILAR aguante le calamocheo et donne des derechazos  de bonne facture en deux parties terminées par trincherazo.  Autre série à droite d’une grande décision compte tenu du manque de qualité de l’embestida.  A gauche, de une en une, le torero baisse la main et quelques muletazos sont excellents.  Ferme, se croisant  il oblige cet opposant au dessus des qualités de l’animal.  Adornos par le bas, trincherillas et desprecio, prisés à Las Ventas.   Epée portée avec décision légèrement caida et en arrière.  Pétition pour cette faena a mas.  Oreille.

En troisième position EL CAPEA affronte son premier MONTEALTO, colorado plus haut au garrot mais un peu lavado de cara que le torero n’arrive pas à fixer.  La première pique prise prématurément, est basse et en carrioca.  La seconde est tout aussi mauvaise, basse.  Quite électrique d’AGUILAR par chicuelinas et revolera auquel répond de la même manière EL CAPEA.  Le toro sème le désordre en banderilles.  Brindis a Matias Tejela qui est dans le callejon.  Début par le bas,  jambe pliée.  Derechazos pris avec distraction par le toro, sortant en regardant ailleurs en plusieurs séries.  A gauche le toro attaque avec plus de force mais sans classe.  Pinchazos et entière contraire atravesada.  Silence.

Le cuarto qui aurait du être le quinto est un Castaño de trapio plus développé vers l’avant du corps, et armé pointes vers l’avant.  Il freine dans la cape.  Les deux piques sont prises sans entrain.   AGUILAR débute par des passes de prise de contact et prends immédiatement la main gauche au niveau des rayas alors que les cornes lui passent au niveau de la face au point de lui donner un puntazo à la joue.  A droite l’animal est pire.  Retour à gauche en naturelles aidées.  La pluie se met à tomber alors qu’AGUILAR se prépare à tuer.  Entière, contraire, atravesada.  Plusieurs descabellos.  Silence.

Le second d’EL CAPEA devient le quinto de fait.  Capacho de moins de prestance mais plus de poids.  Il passe dans la cape du torero en baissant la tête mais sans s’enrouler.  CAPEA n’est pas non plus engagé dans les véroniques.  Très mal piqué le picador perd le contrôle de la situation et a de la chance de ne pas se faire renverser.  Le toro reste longtemps sous le peto, puis sort pour donner une vuelta de campana spectaculaire.  La seconde pique est forte, sans consignes du torero.  Quite par véronique d’AGUILAR.  Le toro toujours avec la tête basse au début de la passe puis une sortie désintéressée.  Brindis au public.  Début de faena en ligne et par le haut techniquement adapté aux caractéristiques du toro.  Bonne série droitière par le bas dans le style particulier du torero surtout dans son final de passe.  Il donne de la distance pour poursuivre à droite dans le même style, la muleta un peu accrochée.  A gauche de une en une CAPEA baisse la main et tire quelques bons muletazos terminés par trincherilla.  Il poursuit à gauche avec le même résultat  puis termine à droite alors que le bicho s’éteint.  Série de Pinchazos avant entière.  Palmas au toro.  Silence.

Le dernier toro qui aurait du être celui du confirmant, est le plus lourd de la corrida mais armé pointes  resserrées, estrecho de sienes.  Larga cambiada à genoux d’AGUILAR avant que le toro ne se plante au centre où le torero le torée par d’excellentes véroniques et larga.  Le bicho a une bonne embestida et termine les passes.  Brave au cheval il provoque une chute.  Galleo d’aguilar pour laisser le toro a distance du cheval.  Il va, la pique est portée sans mettre les cordes.  Quite de CAPEA en trois bonnes véroniques longues et templées et media belmontina.  Banderilles lucidas de la cuadrilla de CHECHU.  Brindis au Public.  Medios  pour derechazos  main base alors que le toro galope.  La série suivante est moins nette.  A gauche certains muletazos, de une en un, sont longs, par le bas utilsant les vuelos.  La bonne série droitière arrive à ce stade, le torero asentado.  Ensuite c’est le toro qui va a menos  et AGUILAR termine par trincherilla et desprecio de bon gout.   Alors qu’il veut poursuivre, le toro va a tablas où le trorero use de recours pour terminer la faena à son avantage.   Trincherazo avant pinchanzo.  Puis entière desprendida.  Pétition qui semble majoritaire mais l’oreille n’est pas accordée.  Vuelta al ruedo.   Le public voulait le triomphe d’AGUILAR.  Bronca à la présidence.

Ce contenu a été publié dans Général, Madrid, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.